Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA DROITE PRESSE FRANÇOIS HOLLANDE DE LÉGIFÉRER SUR LA SÉCURITÉ (Reuters)

par Reuters 9 Janvier 2015, 22:05 France Terrorisme Sarkozy François Hollande Militarisation Patriot Act Parlement

LA DROITE PRESSE FRANÇOIS HOLLANDE DE LÉGIFÉRER SUR LA SÉCURITÉ (Reuters)
LA DROITE PRESSE FRANÇOIS HOLLANDE DE LÉGIFÉRER SUR LA SÉCURITÉ

Reuters


Des responsables de l'opposition ont demandé jeudi à François Hollande de tirer rapidement les conséquences de l'attentat meurtrier qui a frappé Charlie Hebdo en adoptant de nouveaux textes pour renforcer la sécurité des Français. Nicolas Sarkozy a laissé entendre que François Hollande était disposé à agir. /Photo prise le 8 janvier 2015/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Des responsables de l'opposition ont demandé jeudi à François Hollande de tirer rapidement les conséquences de l'attentat meurtrier qui a frappé Charlie Hebdo en adoptant de nouveaux textes pour renforcer la sécurité des Français.

Le président, qui a reçu son prédécesseur Nicolas Sarkozy dans la matinée à l'Elysée, a accueilli en fin d'après-midi les présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat, ainsi que les formations politiques représentées au Parlement.

"Il appartiendra à l'exécutif de prendre la totalité de ses responsabilités mais aussi au Parlement", a déclaré le président UMP du Sénat Gérard Larcher à l'issue de l'entretien.

Le président du groupe UMP à l'Assemblée a appuyé cette demande devant le chef de l'Etat.

"Je pense qu'il faut savoir tirer les enseignements de ce qui vient de se passer et voir comment nous pourrions doter notre système législatif de moyens encore plus efficaces, c'est la proposition que nous avons faite", a dit Christian Jacob.

Nicolas Sarkozy a laissé entendre que François Hollande était disposé à agir.

"Comme moi, il est convaincu de la nécessité de hausser notre niveau de vigilance et d'adapter notre dispositif de protection des Français à l'évolution de la menace", a dit à la presse le président de l'UMP.

"On peut certainement travailler à améliorer nos dispositifs et non pas dans un esprit de confrontation entre l'opposition et la majorité, entre la gauche et la droite, mais dans un souci partagé de protection des Français", a-t-il ajouté.

Le président socialiste de l'Assemblée, Claude Bartolone, a mis en garde contre la tentation d'adopter de nouveaux textes dans la précipitation.

"Je me méfie de toutes les lois qui pourraient être dictées par l'émotion", a-t-il commenté.

(Julien Ponthus et Emile Picy, édité par Sophie Louet)

© 2015 Reuters - Tous droits de reproduction réservés par Reuters.

commentaires

Haut de page