Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le processus de décolonisation est-il possible ? (Cameroon Voice)

par Dally Gogognon 15 Janvier 2015, 05:57 décolonisation Afrique Colonialisme Impérialisme CPI Côte d'Ivoire Chirac France USA

Le processus de décolonisation est-il possible ? (Cameroon Voice)
Le processus de décolonisation est-il possible ? 

Par Dally Gogognon

Cameroon Voice

Il ne s'agit pas d'un débat racial, mais d'un simple exposé analytique sur les pratiques du monstrueux système impérialiste et sur la conscience solidement enchaînée des décideurs Africains.

La manipulation impérialiste peut triompher davantage en Afrique aussi longtemps qu'elle reposera sur des piliers taillés a sa mesure. J'ai posé la question dans l'une de mes déclarations, s'il est possible de faire un coup d'état ou une rébellion en Angleterre, en France, en Italie ou en Europe de l'ouest ou au pays de l'oncle Sam ? La réponse a été instantanément négative et les raisons minimisant de tels risques restent la mentalité des populations. Des amis craignant de se faire identifier m'ont répondu en « in box » sur facebook ou par email, comme quoi « si tu approches un individu dans ces pays précités pour lui proposer de la prise du pouvoir d'état par les armes, dans les secondes qui suivent, l'ambulance te conduira immédiatement dans un hôpital psychiatrique et non à la police ou en prison ».

L'unique vraie solution au problème de l'aliénation mentale ou coloniale reste le désenvoûtement ou le processus de décolonisation à travers l'éducation dans un system éducatif réaliste. Tous les peuples libres du monde ont leurs systèmes éducatifs basés sur leurs psychologies, sur leurs cultures ou sur leurs presciences qu'ils adaptent aux besoins technologiques du moment. Aucun peuple colonisé n'a connu son envol politique, économique, social et culturel dans le système éducatif du colonisateur pour des raisons très évidentes, car le colonisateur n'a jamais été et ne peut être un collaborateur franc. L'objectif du colonialisme ou de l'expansionnisme demeure le même malgré l'évolution des époques. Je n'en finirai jamais avec les exemples concrets, malicieux ou déguisés pour le démontrer explicitement puisque je ne m'adressant pas à des mineurs.

Tant que le système impérialiste aura accès à une masse populaire moins éduquée, donc a hauts risques, notre société restera très vulnérable à leurs caprices et à leur domination sans équilibre. Aucune société dont le taux d'incultes étant nettement plus élevé que celui de la population mentalement peu manipulable ne peut se départir de l'impérialisme.

L'ex Président de la France, Mr Chirac l'avait dit de façon voilée à Mr Taabo M'beki l'ex président Sud Africain, en ces termes; « Je connais mieux la psychologie des africains que lui ». Quelle est la psychologie des africains dont parle Mr Chirac? Et pourquoi lui l'Européen la connaît-il mieux que l'Africain Mr M'beki ?

Peut-être que Chirac n'avait pas tort, vue ce spectacle gênant et très indigne entre africains chez eux, pour y être jugés et sanctionnés par eux, selon leurs stratégies coloniales modestement évolutives. Ils ont mi un centre de détention ou de correction, la CPI a notre disposition chez eux en Europe occidentale. Selon la procédure, dont ils ont le secret, ils ont établi de façon outrageuse un procureur africain pour pourchasser sur leurs terres conquises, dont le partage a été consacré a la conférence de Brazzaville en 1944, afin de mettre à leur disposition les individus qu'ils trouvent gênants par rapport a leurs cyniques principes depuis des millénaires.

Ils refusent de juger leurs criminels à la CPI. Ils refusent d'adhérer à la CPI qu'ils ont pourtant créé et qu'ils continuent de financer lourdement. Ils ne reconnaissent pas sa compétence a investiguer leurs crimes dans leur pays respectif. Ils refusent d'y juger les criminels de guerre de leurs armées en Irak, en Libye, en Côte-d'Ivoire, au Mali et dans le monde. Ils ne reconnaissent pas la compétence de la CPI à s'ingérer dans leurs affaires intérieures à leurs pays. Ils ne reconnaissent pas la compétence de leur propre juridiction installée chez eux à juger leurs criminels. Ils préfèrent juger leurs criminels dans leur pays respectif puisqu'ils sont autonomes.

Les Américains jugent leurs criminels de guerre ou leurs terroristes non pas à la CPI mais à « Guantanamo » dans un centre de détention éternelle au Cuba et chez eux a travers leurs diverses juridictions internes.

Les Français et autres font au tant. La CPI n'a jamais investiguée en France, en Angleterre, en Italie, en Allemagne, en Russie, en Amérique d'Obama ect.... et ne se permettra jamais une telle aventure. Mais toute l'arsenal matériel et humain est mis promptement à la disposition de la CPI ou « court internationale de justice » ! pour investiguer essentiellement en Afrique et dans les pays qui croupissent sous leur domination politique et militaires sans partage et sans la moindre compassion.

Pourquoi ont-ils crée la CPI alors? Pour qui ont-ils crée cette prison dite internationale?

Sommes nous si amnésiques, sommes nous incontestablement mentalement embarqués ou intellectuellement disfonctionnels, pour ne pas savoir pourquoi ils ont crée cet amalgame pompeusement dénommé « juridiction internationale » qu'ils soutiennent matériellement et financement si promptement tout en la déniant la compétence a juger leurs ressortissants?

Ils ont choisi un procureur de chez nous, discrètement mis à notre disposition, afin que nous nous poursuivons nous-mêmes désormais chez eux. Nous nous ramassons dorénavant comme des bêtes pour un oui ou pour un non et selon leurs intérêts, nous prenons nos avions nous-mêmes pour aller leurs dire, « maîtres nous sommes arrivés, jugez nous, divisez nous davantage, crucifiez nous, faites de nous ce que vous voulez, nous sommes a votre disposition selon votre volonté ».

Chaque clan y trouve du plaisir parce que ce n'est pas pour le moment le tour de son leader, pendant ce temps ils abusent et se moquent de tous les clans. Qu'est-ce qui a changé depuis les époques obscures de la traite négrière en passant la colonisation, le travail forcé jusqu'à ce jour ? Fondamentalement rien. Toujours la même obscurité ou les mêmes méthodes.

Hier pour des miettes, des morceaux de miroirs ou divers pacotilles, les vaillants individus étaient pourchassés dans les forets danses et livrés aux maîtres du système esclavagiste qui les menottaient comme des fagots pour les embarquer a jamais sur leurs navires. En 2014 nous continuons de livrer au même système nos frères et sœurs pour les mêmes raisons.

On pourrait donc conclure que les chaînes ont simplement changé de positionnement. Elles ne sont plus désormais dans nos pieds, dans nos cous comme a l'époque de la traite négrière, mais tragiquement bien installées dans notre système de fonctionnement, dans notre psychologie ou dans notre psychique, donc a l'intérieur de nos têtes. c'est a dire dans notre façon de penser, de concevoir les choses, de prier, de marcher, de regarder, de rire, de plaisanter, d'échanger, de manger, d'analyser, de conclure, de jouir, ect… Mais pendant combien de temps encore ces chaînes demeureront-elles en nous ?

Ils versent les armes de destruction massive de toutes qualités chez nous, aux mains de nos frères et sœurs désœuvrés pour que nous nous entretueons comme des sauvages dans leurs intérêts bien entendu. Ils y déploient leurs médiats et inversent les informations a leur avantage. Ils dénomment les bandes d'individus qu'ils arment illégalement de « revendiqueurs de démocratie » ! qu'ils assistent certaines fois a visages découverts quand les choses tardent comme ils ne l'espéraient.

Quand quelques frustrés victimes de leurs systèmes d'immigration ségrégatifs et du racisme soigneusement introduit dans leurs doctrines sociaux (logement, police, gendarmerie, soins médicaux, travail ect… Loin de nous à ne point compatir à la douleur de la mort quelles qu'en soit les conditions, ils parlent de « terrorisme » et déploient immédiatement tous les moyens de destruction massive derrière la loi pour régler leurs problèmes. Ils ne rendent comptes a personne. Ils ne doivent des comptes a personne. Ils protègent les souverainetés de leurs pays le plus logiquement possible. Nos états n'ont-ils pas droit au respect de leurs souverainetés ?

En ce moment, ils ont soigneusement installé un « gros os empoisonné» dans la gorge du FPI, dont les responsables s'entredéchirent inconsciemment, pendant que le vrais bénéficiaire de ce morcellement du parti reste l'ennemi commun de tous les temps. Demain sera certainement le tour du PDCI si ce n'est encore le cas. Après-demain sera incontestablement le tour du RDR ou de tout autre formation politique solide de la place.

Notre pays a très mal à ses filles et a ses fils mentalement continuellement enchaînés et c'est dommage.

Croyez vous que les impérialistes vont investir des milliards dans leurs business juteux Iraqien, Libyen et Ivoirien pour se dédire? Se sont-ils dédits ne serait qu'une petite seconde par rapport a la traite négrière, a la colonisation continuelle, au travail forcé, au carnage en Irak, en Libye et en Côte-d'Ivoire?

commentaires

Haut de page