Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les présidents ouest-africains soupçonnés d’avoir signé "en catimini" les APE (APA)

par APA 13 Janvier 2015, 23:55 APE Afrique UE Pillage

Les présidents ouest-africains soupçonnés d’avoir signé "en catimini" les APE (APA)
Les présidents ouest-africains soupçonnés d’avoir signé "en catimini" les APE

APA

Des organisations de la société civile ouest-africaine, dont Enda Cacid (Centre africain pour le commerce, l’intégration et le développement), soupçonnent les dix chefs d’Etat de la sous-région d’avoir signé ‘’en catimini » avec l’UE l’accord de partenariat économique (APE).

‘’Aujourd’hui, il nous revient que plus d’une dizaine d’Etats de l’Afrique de l’Ouest auraient signé cet accord, presque en catimini, puisque l’information sur la signature est jusqu’ici tenue dans le plus grand secret. Seuls, cinq pays, notamment le Nigeria, le Togo, la Gambie, La Sierra Leone et la Mauritanie, n’auraient pas encore signé l’accord », disent ces organisations.

Dans une lettre ouverte adressée aux chefs d’Etats ouest africains, la société civile estime que ces ‘’pratiques opaques et nébuleuses d’une autre époque sont en totale contradiction avec les discours que vous répétez inlassablement à vos peuples sur la transparence, la participation et la responsabilité ».

‘’Si vous signez ces accords pour nous et s’ils sont bons comme vous le prétendez, pourquoi le faites-vous presque en cachette? Par cet acte, vous imposez à 12 pays les moins avancés (PMA) de notre région un accord qui ne leur apporte rien et auquel la majorité d’entre-deux n’adhère que par faiblesse politique, incompréhension ou opportunisme », poursuit le texte.

Il souligne qu’aucune convention internationale n’oblige les PMA à ouvrir leurs marchés aux 28 Etats développés del’Union européenne mais vos actes les jettent dans cette aventure incertaine qui ne vise qu’à protéger les intérêts très ‘’court-termistes » d’une poignée de pays et d’entreprises.

Cet accord de partenariat économique avec l’Union européenne est depuis des années dénoncé par la société civile ouest africaine, retardant ainsi sa signature.
- See more at: http://www.bilaterals.org/?les-presidents-ouest-africains&lang=en#sthash.qr2oNDhr.dpuf

Les présidents ouest-africains soupçonnés d’avoir signé »en catimini » les APE

Des organisations de la société civile ouest-africaine, dont Enda Cacid (Centre africain pour le commerce, l’intégration et le développement), soupçonnent les dix chefs d’Etat de la sous-région d’avoir signé ‘’en catimini » avec l’UE l’accord de partenariat économique (APE).

‘’Aujourd’hui, il nous revient que plus d’une dizaine d’Etats de l’Afrique de l’Ouest auraient signé cet accord, presque en catimini, puisque l’information sur la signature est jusqu’ici tenue dans le plus grand secret. Seuls, cinq pays, notamment le Nigeria, le Togo, la Gambie, La Sierra Leone et la Mauritanie, n’auraient pas encore signé l’accord », disent ces organisations.

Dans une lettre ouverte adressée aux chefs d’Etats ouest africains, la société civile estime que ces ‘’pratiques opaques et nébuleuses d’une autre époque sont en totale contradiction avec les discours que vous répétez inlassablement à vos peuples sur la transparence, la participation et la responsabilité ».

‘’Si vous signez ces accords pour nous et s’ils sont bons comme vous le prétendez, pourquoi le faites-vous presque en cachette? Par cet acte, vous imposez à 12 pays les moins avancés (PMA) de notre région un accord qui ne leur apporte rien et auquel la majorité d’entre-deux n’adhère que par faiblesse politique, incompréhension ou opportunisme », poursuit le texte.

Il souligne qu’aucune convention internationale n’oblige les PMA à ouvrir leurs marchés aux 28 Etats développés del’Union européenne mais vos actes les jettent dans cette aventure incertaine qui ne vise qu’à protéger les intérêts très ‘’court-termistes » d’une poignée de pays et d’entreprises.

Cet accord de partenariat économique avec l’Union européenne est depuis des années dénoncé par la société civile ouest africaine, retardant ainsi sa signature.

commentaires

Haut de page