Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIDEOS. Nice : un enfant de 8 ans entendu par la police pour «apologie d’acte de terrorisme» (Le Parisien)

par Thibaut Raisse 29 Janvier 2015, 05:06 France Police Enfant de 8 ans "Apologie du terrorisme" Commissariat Liberté d'expression Répression Education nationale Nice

ILLUSTRATION. Un écolier, élève en CE2 aurait alors affirmé «Je ne suis pas Charlie, je suis avec les terroristes» le 8 janvier lorsqu'il a été invité par son instituteur à s’exprimer sur les attentats de Paris. Ce qui lui a valu d'être entendu, ce mercredi après-midi, dans le cadre d’une audition libre au commissariat de Nice (Alpes-Maritimes). LP / Frédéric Dugit
ILLUSTRATION. Un écolier, élève en CE2 aurait alors affirmé «Je ne suis pas Charlie, je suis avec les terroristes» le 8 janvier lorsqu'il a été invité par son instituteur à s’exprimer sur les attentats de Paris. Ce qui lui a valu d'être entendu, ce mercredi après-midi, dans le cadre d’une audition libre au commissariat de Nice (Alpes-Maritimes). LP / Frédéric Dugit
VIDEOS. Nice : un enfant de 8 ans entendu par la police pour «apologie d’acte de terrorisme» (Le Parisien)
VIDEOS. Nice : un enfant de 8 ans entendu par la police pour «apologie d’acte de terrorisme» (Le Parisien)

Un élève de CE2, qui avait affirmé en classe être «avec les terroristes», a été auditionné au commissariat de Nice pour «apologie d'acte terroriste» après une plainte déposée par son école.

Un mineur de 8 ans a été entendu ce mercredi après-midi dans le cadre d’une audition libre au commissariat de Nice (Alpes-Maritimes) pour «apologie d’acte de terrorisme». Le 8 janvier dernier, l’enfant se trouvait dans sa classe de CE2 lorsqu’il a été invité par son instituteur à s’exprimer sur les attentats de Paris.

Il aurait alors affirmé : «Je ne suis pas Charlie, je suis avec les terroristes». La direction de l’école avait déposé plainte dans la foulée, selon l’avocat de l’enfant.

L'enfant avait déjà refusé d'observer une minute de silence et de participer à une ronde de solidarité dans son école primaire, au lendemain de la tuerie de Charlie Hebdo, a indiqué le directeur départemental de la sécurité publique Marcel Authier. «Dans le contexte actuel, le directeur de l'école a décidé de signaler ce qui s'est passé à la police», précise le commissaire Authier, en notant qu'il ne s'agit aucunement d'une plainte.

«On a convoqué l'enfant et son père pour essayer de comprendre comment un garçon de 8 ans peut être amené à tenir des propos aussi radicaux», explique M. Authier. L'enfant a été entendu pendant 30 minutes, puis a joué avec des jouets pendant l'audition de son père, civilement responsable. «Visiblement, l'enfant ne comprend pas ce qu'il a dit. On ne sait pas où il est allé chercher ses propos», selon le directeur départemental de la sécurité publique.

Le jeune garçon a quitté le commissariat après environ deux heures d’audition. «C’est insensé, c’est un enfant de 8 ans, cette procédure est complètement disproportionnée, tonne Me Sefen Guez Guez, l’avocat du mineur et de ses parents, que nous avons contacté par téléphone. Les policiers lui ont demandé ce que voulait dire le mot terrorisme, il était bien incapable de répondre. On a pris au sérieux des paroles d’un enfant de 8 ans qui ne comprend pas ce qu’il dit. C’est absurde.»

Les parents ont souligné durant l’audition qu’ils condamnaient fermement les propos de leur fils, toujours selon Me Guez Guez. Le parquet de Nice doit désormais se prononcer sur les suites à donner à l’affaire.

Nice : un enfant de huit ans auditionné pour apologie du terrorisme

commentaires

Haut de page