Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cocorico médiatique : la France vend ses armes de mort à la junte égyptienne

par Sam La Touch 13 Février 2015, 21:20 Articles de Sam La Touch Egypte France Junte militaire Rafale Françafrique Dassault Ventes d'armes Médias

Cocorico médiatique : la France vend ses armes de mort à la junte égyptienne
Cocorico médiatique : la France vend ses armes de mort à la junte égyptienne

Dans le soit-disant pays des droits de l'homme, la vente d'armes de guerre à une junte militaire a été accueillie par un cocorico médiatique invraisemblable sans l'once d'une critique sur les grandes chaînes télévisées françaises et dans un certain nombre de médias. C'était la première fois que la France vendait les avions de mort de Dassault qui ont fait leur preuve en détruisant la Libye. Et peu importe que cette vente se fasse avec une junte militaire, la France est habituée à recevoir à l'Elysée les dictateurs qu'elle a elle-même contribués à installer dans ses anciennes colonies (Déby au Tchad, les Bongo au Gabon, les Eyadéma au Togo, Sassou au Congo-Brazzaville...).

Ce n'est donc pas une dictature militaire, qu'elle n'a pas contribuée à installer au pouvoir, qui va donc gêner aux entournures une grande majorité des journalistes du P.A.F qui ont le petit doigt sur la couture du pantalon, ni la majorité de la classe politique qui a toujours su valoriser les bénéfices substantielles des ventes d'armes au détriment des droits de l'homme surtout dans le cadre du commerce extérieur et de la politique étrangère. Souverainisme et néocolonialisme obligent !

Et l'on nous ressert la litanie d'une économie relancée par la construction des 24 Rafale et des milliers d'emplois créés. On a eu droit sur France Télévision, France inter, France info, toute la journée, à un long panégyrique à la gloire de la famille des vendeurs d'armes Dassault de père en fils, et à la glorification de cette vente d'armes pour l'économie nationale. Cocorico !


Laurent Delahousse au JT de 20h de France 2 (13.02.2015) s'en glorifie dès les premiers titres et signale "une bonne nouvelle politique et économique notamment bien sûr pour l'emploi ... au sein du groupe Dassault." Puis un reportage tout aussi amène s'interroge sur l'impact sur l'économie française : "Cette commande va d'abord pérenniser l'activité des sites de production de Dassault. Ce matin à l'entrée de l'usine de Mérignac la nouvelle de ce contrat réjouit les salariés. "On est tous content..." La vente de ses Rafale c'est du travail pour toutes les usines Dassault en France mais aussi pour tous les sous-traitants. En tout la construction du Rafale représente 7000 emplois et 500 PME". Sur France 2 qui s'est transformée pour l'occasion en France Dassault, les critiques sur le régime égyptien n'ont pas eu le droit de citer. Dominique Derda nous apprend que l'Etat français est le meilleur client et promoteur des affaires de l'entreprise Dassault. Peut-être cela explique l'inexistence de critiques envers le régime égyptien, parvenu au pouvoir par un coup d'Etat, sur la chaîne nationale, voix de son maître.

TF1, chaîne privée des Bouygues, bien que la nouvelle soit traitée au second plan, n'est pas en reste. Là aussi, les critiques n'ont pas le droit de citer et la présentatrice du JT de 20h (13 février 2015), Claire Chazal, introduit le sujet en annonçant "un secteur qui peut redonner des couleurs à l'économie française c'est l'armement. On vient de voir que l'Egypte a commandé des Rafale et que le Qatar ainsi que l'Inde pourraient en faire autant. Le contrat égyptien sera signé lundi on le rappelle et devrait rapporter plus de 5 milliards d'euros au groupe Dassault. Déjà signalons qu'en 2014 les exportations de matériel militaire ont été particulièrement fleurissant". S'ensuit un reportage apologétique sur l'industrie militaire française dont l'année 2015 "s'annonce comme une année record pour l'industrie militaire française". "Parce que la France produit selon certains les meilleurs canons, les meilleurs avions, les meilleurs bateaux..." Cocorico !!! Le complexe militaro-industriel et ses bénéfices records en 2014, ses opex prestigieuses (destruction de la Libye, chaos en Centrafrique, renversement de Gbagbo en Côte d'Ivoire) aurait-il eu raison de l'esprit critique des journalistes du P.A.F. et d'ailleurs ?

La France vole-t-elle vers une économie de guerre ?


Triste France...

commentaires

Haut de page