Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Face aux accusations de passivité vis à vis de l'Etat islamique, le Pentagone et l'administration Obama font fuiter des plans d'attaques douteux contre l'EI

par Sam La Touch 25 Février 2015, 10:34 Articles de Sam La Touch USA Obama Syrie Irak Fuites Mossoul EI Tulsi Gabbard

Face aux accusations de passivité vis à vis de l'Etat islamique, le Pentagone et l'administration Obama font fuiter des plans d'attaques douteux contre l'EI

D'après le Washington Times, le Pentagone a modifié des documents pour essayer de cacher que l'un de ses camps d'entraînement pour combattre les miliciens de l'Etat islamique se trouve en Jordanie - des informations que la Jordanie devait garder secrètes.

L'information a été délivrée la semaine dernière quand un officier du Pentagone a informé les journalistes sous couvert d'anonymat. Selon le Washington Times, le Pentagone a depuis expurgé toute mention du camp de formation de ses documents publics dans un effort pour cacher ces informations sensibles.

La Jordanie n'a publiquement pas fourni de détails sur son plan pour soutenir les opérations des États-Unis. La nation alliée des USA craint des représailles si elle est perçue comme étant trop proche des États-Unis ou de s'impliquer trop dans la Syrie voisine.

James Phillips, analyste de la sécurité nationale de l'Heritage Fondation, a déclaré au Washington Times, "soit le fonctionnaire étatsunien a fait une erreur soit il s'agit d'une fuite d'informations délibérément organisées pour mieux mettre en valeur les plans de l'administration Obama pour aider les rebelles syriens face à l'EI dans une tentative de désamorcer les critiques selon lesquelles l'administration étatsunienne ne fournit pas de véritables efforts pour aider les rebelles syriens (ou bien pour lutter contre l'EI, ndt)"


Mieux, toujours selon le Washington Times, les responsables du Pentagone ont donné jeudi aux journalistes de défense des détails sur l'opération envisagée, ce qui a soulevé l'ire des Sénateurs républicains. John McCain de l'Arizona et Lindsey Graham de Caroline du Sud, ont déclaré que l'information délivrée mettait en péril le succès de l'intervention dans la région.

D'après The Hill, la démocrate Tulsi Gabbard, a été très confuse suite aux révélations détaillées faites par le Pentagone, la semaine dernière qui selon elle, comporte trop d'informations sur un plan militaire "secret" pour reprendre Mossoul à l'Etat islamique.

Gabbard, ancien capitaine de l'armée de la Garde nationale d'Hawaï et vétéran de la guerre en Irak, a déclaré sur CNN "J'ai été assez étonnée, et ne comprenais pas du tout, comment cela pouvait faire partie d'un plan stratégique".

"Non seulement ils décrivaient la chronologie de leur action, ce qui est troublant, mais ils décrivaient aussi spécifiquement combien de troupes, combien de brigades seront utilisées et d'où elles viendront et ce qu'elles feront."

C'est à croire que l'administration Obama face à la multiplication des critiques envers sa passivité voir son soutien envers le groupe terroriste de l'EI fait fuiter des plans plus ou moins vraisemblables de potentielles actions contre l'Etat islamique en Syrie et en Irak.

commentaires

Haut de page