Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La RDC peut devenir un pays émergent dans 13 ans, estime le Pnud (Radio Okapi)

par Radio Okapi 28 Février 2015, 08:10 RDC Pays émergent PNUD Prévisions

La présentation à Kinshasa du rapport national sur le développement humain 2014 de la RDC, le 26/02/2015. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La présentation à Kinshasa du rapport national sur le développement humain 2014 de la RDC, le 26/02/2015. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le rapport national sur le développement humain en 2014 a été présenté jeudi 26 février à Kinshasa par le gouvernement congolais et le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). Ce rapport présente un indice de développement humain situé à 0,414, une cote légèrement supérieure par rapport à celui de l’année précédente, qui donnait à la RDC 0,338 points. A ce rythme, selon le Pnud, la RDC pourrait devenir un pays émergent dans treize ans.
Les « pays émergents » sont des pays dont le PIB par habitant est inférieur à celui des pays développés, mais qui connaissent une croissance économique rapide, et dont le niveau de vie ainsi que les structures économiques convergent vers ceux des pays développés.

Le Pnud indique que si le rythme de progression de la RDC reste soutenu, il faudrait un minimum de treize ans à la RDC pour atteindre l’objectif de l’émergence qu’elle s’est fixé en 2030. Mais il faudrait plus de 30 ans pour y parvenir, si les données nationales actualisées ne sont toujours pas prises en compte par les instances internationales lors de l’élaboration de leurs rapports.
La RDC ne fournit pas assez d’efforts actualiser ses données ou les transmet parfois tardivement aux instances internationales. Gouvernement et experts congolais expliquent que c’est cette situation qui explique la différence entre les rapports national et mondial sur le développement humain.

Par exemple, le rapport mondial indique que l’espérance de vie en 2014 était de 50 ans, tandis que les données actuelles au niveau national donnent une espérance de vie de 51 ans. Le revenu par habitant tel que présenté dans le rapport mondial est situé 444 dollars américains par habitant en 2014 tandis que les données récentes des experts nationaux fixe ce revenu à 732 dollars.

Kinshasa et les Nations unies s’accordent pour dire que si ce rapport national est donc pris en compte, la RDC gagnera ainsi plus de 10 places dans le classement mondial et se situerait à la 174eme place du rapport mondial que le Pnud publie chaque année.
Le Premier ministre Matata Ponyo, qui a lancé officiellement ce rapport, a promis de remédier à ces faiblesses. Même vu sur le plan national, la RDC reste toujours dans la catégorie des pays à Indicateur du développement humain (IDF) faible.
L’indice de développement humain mesure le niveau moyen de développement humain atteint dans un pays donné, sous trois aspects essentiels: santé et longévité, accès à l’instruction et niveau de vie décent. Il a pour objectif de répondre aux insuffisances du Produit intérieur brut (PIB) par habitant comme indicateur du développement d’un pays.​

e rapport national sur le développement humain en 2014 a été présenté jeudi 26 février à Kinshasa par le gouvernement congolais et le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). Ce rapport présente un indice de développement humain situé à 0,414, une cote légèrement supérieure par rapport à celui de l’année précédente, qui donnait à la RDC 0,338 points. A ce rythme, selon le Pnud, la RDC pourrait devenir un pays émergent dans treize ans.
Les « pays émergents » sont des pays dont le PIB par habitant est inférieur à celui des pays développés, mais qui connaissent une croissance économique rapide, et dont le niveau de vie ainsi que les structures économiques convergent vers ceux des pays développés.

Le Pnud indique que si le rythme de progression de la RDC reste soutenu, il faudrait un minimum de treize ans à la RDC pour atteindre l’objectif de l’émergence qu’elle s’est fixé en 2030. Mais il faudrait plus de 30 ans pour y parvenir, si les données nationales actualisées ne sont toujours pas prises en compte par les instances internationales lors de l’élaboration de leurs rapports.
La RDC ne fournit pas assez d’efforts actualiser ses données ou les transmet parfois tardivement aux instances internationales. Gouvernement et experts congolais expliquent que c’est cette situation qui explique la différence entre les rapports national et mondial sur le développement humain.

Par exemple, le rapport mondial indique que l’espérance de vie en 2014 était de 50 ans, tandis que les données actuelles au niveau national donnent une espérance de vie de 51 ans. Le revenu par habitant tel que présenté dans le rapport mondial est situé 444 dollars américains par habitant en 2014 tandis que les données récentes des experts nationaux fixe ce revenu à 732 dollars.

Kinshasa et les Nations unies s’accordent pour dire que si ce rapport national est donc pris en compte, la RDC gagnera ainsi plus de 10 places dans le classement mondial et se situerait à la 174eme place du rapport mondial que le Pnud publie chaque année.
Le Premier ministre Matata Ponyo, qui a lancé officiellement ce rapport, a promis de remédier à ces faiblesses. Même vu sur le plan national, la RDC reste toujours dans la catégorie des pays à Indicateur du développement humain (IDF) faible.
L’indice de développement humain mesure le niveau moyen de développement humain atteint dans un pays donné, sous trois aspects essentiels: santé et longévité, accès à l’instruction et niveau de vie décent. Il a pour objectif de répondre aux insuffisances du Produit intérieur brut (PIB) par habitant comme indicateur du développement d’un pays.​

commentaires

Haut de page