Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les banques françaises spéculent toujours sur la faim (Oxfam)

par Oxfam 25 Février 2015, 21:45 France Spéculation sur la faim Afrique BNP Paribas Oxfam Natixis Société générale Crédit Agricole

Les banques françaises spéculent toujours sur la faim (Oxfam)

Dans ce nouveau rapport, Oxfam fait le bilan des promesses et des progrès législatifs. Et le constat est sans appel : tout reste à faire.

Deux ans plus tard, les résultats de cette nouvelle étude démontrent que trois groupes bancaires français proposent toujours à leurs clients des outils permettant de spéculer sur les prix des matières premières agricoles : la BNP Paribas, la Société Générale et le groupe BPCE (Caisse d’Epargne et Banque Populaire), via Natixis. Le Crédit Agricole semble bien avoir respecté ses engagements et cessé toute activité spéculative sur les marchés agricoles, mais refuse toujours de prendre des engagements fermes dans la durée. Au final, le montant total des fonds gérés par les banques françaises et exposés aux matières premières agricoles s’élève aujourd’hui à au moins 3 561 millions d’euros, dans un secteur où l’opacité reste la règle.

Il y a tout juste deux ans, sous la pression d’Oxfam France, les principales banques françaises prenaient des engagements forts pour réduire ou stopper leurs activités spéculatives sur les matières premières agricoles. Dans le même temps, les parlementaires votaient dans le cadre de la réforme bancaire des mesures de régulation de ces activités toxiques.

Dans ce nouveau rapport, Oxfam fait le bilan des promesses et des progrès législatifs. Et le constat est sans appel : tout reste à faire.

Deux ans plus tard, les résultats de cette nouvelle étude démontrent que trois groupes bancaires français proposent toujours à leurs clients des outils permettant de spéculer sur les prix des matières premières agricoles : la BNP Paribas, la Société Générale et le groupe BPCE (Caisse d’Epargne et Banque Populaire), via Natixis. Le Crédit Agricole semble bien avoir respecté ses engagements et cessé toute activité spéculative sur les marchés agricoles, mais refuse toujours de prendre des engagements fermes dans la durée. Au final, le montant total des fonds gérés par les banques françaises et exposés aux matières premières agricoles s’élève aujourd’hui à au moins 3 561 millions d’euros, dans un secteur où l’opacité reste la règle.

Du côté politique, le gouvernement semble bien peu pressé de mettre en œuvre les nouvelles mesures légales de la réforme bancaire, et de jouer son rôle de régulateur. Plus d’un an et demi après le vote de la réforme bancaire, les mesures législatives concernant la transparence et la régulation des marchés dérivés de matières premières agricoles ne sont toujours pas mises en œuvre.
- See more at: http://www.oxfamfrance.org/rapports/marches-agricoles-et-prix-alimentaires/banques-francaises-speculent-elles-toujours-sur-faim#sthash.jtkA0btZ.dpuf

commentaires

Haut de page