Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Propagande et mediamensonges de la soi-disant «guerre au terrorisme»

par Luc Michel 11 Février 2015, 09:25 Occident Terrorisme Nigeria Syrie Irak Propagande Mediamensonges

Propagande et mediamensonges de la soi-disant «guerre au terrorisme»
Propagande et mediamensonges de la soi-disant «guerre au terrorisme»
Par Luc Michel

Des questions se posent au Levant (soulevées même par les médias de l'OTAN) : La Jordanie a-t-elle vraiment détruit 20% des capacités de combat de l'EI (comme le prétend sa propagande de guerre) ?

Suite à l'exécution d'un pilote militaire, brûlé vif par l'État islamique après avoir été capturé dans le nord de la Syrie à la fin du mois de décembre dernier, la Jordanie affirme avoir lourdement intensifié ses raids contre les positions de Daech. Mansour al-Jobour, chef de l'État-major de l'armée de l'air jordanienne, affirmait même ce lundi matin que "20% des capacités de combat de Daech" ont été détruites par les raids jordaniens lors des trois derniers jours.

En trois jours, la Jordanie aurait donc décimé à elle seule un cinquième des forces de l'EI ?

Les chiffres interpellent, d'autant plus que les bombardements menés de concert par les États membres de la coalition internationale n'ont jamais affiché de résultats si spectaculaires en plusieurs mois. "Les sources militaires officielles américaines ne stipulent aucun changement dans la répartition ou dans l'intensité des opérations aériennes, alors que leur site internet est mis à jour quotidiennement" temporise Didier Leroy, chercheur à l'école royale militaire et assistant à l'ULB.

"Le seul changement qui aurait pu se produire, ce serait que les Émirats arabes unis aient envoyé quelques F-16 supplémentaires vers la Jordanie" poursuit Didier Leroy, "mais il serait curieux qu'un incident comme la mort de ce pilote provoque un si grand chamboulement dans l'organisation des forces de la coalition." Notre interlocuteur précise d'ailleurs que dans la répartition prévue entre les États membres de la coalition, "la Jordanie ne bombarde que la Syrie, et pas l'Irak."

UNE "CAMPAGNE DE COMMUNICATION AVEC LA BENEDICTION DE LA COALITION"

Pour Didier Leroy, "il serait très curieux que la Jordanie devienne soudainement le fer de lance de la coalition." Avec environ 2.000 bombardements réalisés depuis le début de l'action de la coalition internationale, il semble effectivement impossible qu'il ait suffi de deux ou trois jours pour changer complètement la donne. "C'est avant tout une opération de relations publiques, ce qui est finalement assez logique puisque le sort du pilote jordanien était devenu une cause d'envergure nationale. Les forces jordaniennes doivent donc se montrer fortes dans leur riposte."

Propager ce message de bombardements intensifiés est une stratégie capitale pour les autorités jordaniennes. "Cette campagne est vouée à resserrer les rangs nationaux derrière la monarchie, qui avait été fort critiquée pour son engagement initial dans la coalition et qui peut à présent se montrer comme le leader d'un pays à l'unité renforcée."

Les autres États membres de la coalition internationale n'ont d'ailleurs pas réfuté les déclarations du chef de l'État-major de l'armée de l'air jordanienne. "Il est normal que les autres États laissent la Jordanie mener cette campagne. L'ensemble des États membres laissent la Jordanie récolter plus de fleurs, également parce qu'il s'agit d'un pays arabe qui bombarde l'État islamique..."

Propagande de guerre donc qui prend le lecteur pour un imbécile. Imbécillisation des citoyens visés par ces médiamensonges dangereux, qui font sous-estimer la menace djihadiste.

CONTRE BOKO HARAM LES MEMES METHODES DE PROPAGANDE

Ajoutons pour conclure que les mêmes méthodes de propagande grossières sont utilisées en ce moment face à Boko Haram au Nord-Cameroun et au Nigeria. Où on annonce aussi des "centaines de djihadistes morts", sans pertes pour les forces du Tchad et du Cameroun. Je met en garde le public africain : ne vous laissez pas avoir par ces fausses infos. Le cancer djihadiste est une maladie grave, qui demande un long, coûteux et douloureux combat. Et qui demande surtout de dire la vérité aux africains ...

Luc MICHEL/ 2015 02 09/

commentaires

Haut de page