Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Spéculation. Nos banques laissent l'Afrique sur sa faim (Canard Enchaîné)

par Canard Enchaîné 25 Février 2015, 11:32 France Afrique Banques françaises Spéculation sur la faim BNP Paribas Société générale Natixis AMF Articles de Sam La Touch

Spéculation. Nos banques laissent l'Afrique sur sa faim (Canard Enchaîné)
Nos banques laissent l'Afrique sur sa faim
Le Canard Enchaîné, 25 février 2015

"Mettre fin aux produits financiers qui enrichissent les spéculateurs et menacent l'économie". Voilà l'engagement numéro 7 de Hollande, pas encore "moi président", en 2012. Presque trois ans après, c'est un triomphe. D'après l'organisation internationale Oxfam, la spéculation sur les matières premières agricoles (blé, riz, huile, maïs, etc,.), qui tire le prix vers le haut et provoque - comme en 2008 et en 2010, notamment - des famines en Afrique, est une activité florissante en France. Trois banques françaises, BNP Paribas, Société générale et Natixis, y excellent, malgré les assurances données, deux ans plus tôt, au même Oxfam.

A l'époque l'ONG avait aligné les établissements français au terme d'une enquête menée pour sa campagne "Banques, la faim leur profite bien". Oxfam avait recensé 18 fonds de placement jouant sur la hausse des denrées agricoles et "pesant" 2,6 milliards d'euros. Ces fonds appartenaient au trio cité plus haut ainsi qu'au Crédit agricole.

Bilan, aujourd'hui ? Le Crédit agricole semble être rentré dans les clous (il a fermé les fonds mis en cause), mais les trois autres banques n'ont pas molli : elles proposent au total 19 produits de placement, qui ont récolté 3,6 milliards ! Les accusés se justifient, ici en invoquant une faible part des valeurs agricoles dans un portefeuille, là, comme l'a osé Natixis, en déclarant, à propos de l'un des fonds commercialisés aux USA : "Nous n'avons pas le droit d'intervenir sur la gestion" (sic).

Et que dit le gouvernement ? Lors du vote de la loi sur la régulation bancaire, en 2013, il a approuvé plusieurs amendements permettant un contrôle (par l'AMF, l'Autorité des marchés financiers), une limitation et une plus grande transparence quant aux "activités spéculatives sur les marchés dérivés des matières premières agricoles".

Des mesures qui n'ont toujours pas été mises en oeuvre, déplore Oxfam. Mais l'AMF vient d'annoncer une "consultation" qui lui permettrait de passer aux actes... On a failli rester sur sa faim !

commentaires

Franck 25/02/2015 23:09

Je déteste l’hypocrisie, ces gens qui font comme s'ils ne le savaient. Qui font semblant de s'indigner: mais au final rien ne changera, sauf...sauf si l'Afrique d'une façon ou d'une autre on arrive a changer la donne. Ils nous ont vendus comme esclaves, ils nous ont colonisé, après est venu le néocolonialisme avec son lot de coup d'Etats d'assassinats, de rebellions, de terrorisme... Mais on est toujours là, et chaque jours ont est plus forts, et l'heure est venue de dire non. Ce siècle serra africain!

Sam La Touch 25/02/2015 23:16

Ce siècle sera africain ... ou ne sera pas !

Haut de page