Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ukraine: Le leader de Secteur Droit annonce que ses bataillons ne respecteront pas la trêve (RT)

par Russia Today 15 Février 2015, 07:57 Ukraine Dimitri Yarosh Secteur Droit Néonazi Accords de Minsk

 Dmitry Yarosh

Dmitry Yarosh

Le leader de Secteur Droit, Dmitry Yarosh, a annoncé que son mouvement paramilitaire ultranationaliste ne respecterait pas la trêve signée à Minsk et que ses unités paramilitaires continueraient le « combat actif » selon leurs « propres objectifs ».

Le leader ultranationaliste a publié un statut sur sa page Facebook vendredi disant que le mouvement Secteur Droit ne reconnaissait pas les accords de Minsk signés par le « groupe de contact » jeudi et approuvé par l’Ukraine, la France, la Russie et l’Allemagne après des discussions épiques de 16 heures.

Yarosh a affirmé que tous les accords passés avec les milices de l’est, qu’il qualifie de « terroristes », n’avaient aucune valeur légale.

Dans sa publication, Yarosh affirme que les accords de Minsk sont contraires à la constitution de l’Ukraine et que les citoyens ukrainiens ne sont donc pas obligés de les respecter. Si l’armée régulière reçoit l’ordre de cessez-le-feu et de retirer ses armements lourds de la ligne de front, les bataillons composés de membres de Secteur Droit se « réservent le droit » de continuer la guerre, a t-il affirmé.

L’organisation paramilitaire Secteur Droit continue de déployer ses unités de combat et ses réservistes, d’entraîner ses combattants, tout en coordonnant ses activités avec le commandement militaire de l’armée et les unités paramilitaires du ministère de la défense ainsi que du ministère de l’intérieur, a t-il précisé.

[…]

Le mouvement néo-nazi a refusé de reconnaître l’autorité du gouvernement de Kiev et menace même ses représentants. En septembre 2014, Yarosh avait déclaré qu’il pourrait « dégager » Poroshenko « comme Yanoukovitch », alors que le Secteur Droit menait des manifestations violentes en face des locaux de la présidence à Kiev.

En janvier, l’assistant de Poroshenko a déclaré à la télévision nationale que les unités paramilitaires du Secteur Droit avaient refusé de passer sous le commandement de l’armée. Yury Biryukov a précisé qu’il avait « personnellement proposé une légalisation des activités du Secteur Droit » mais « qu’ils avaient refusé » exprimant le souhait de rester autonome et de ne référer de leurs actions à personne.

Dans ce contexte, l’armée américaine a annoncé qu’elle allait déployer des personnels en Ukraine au printemps pour former les combattants de la garde nationale…

commentaires

Haut de page