Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des armes US et de l’OTAN trouvées sur des terroristes au Pakistan…et ailleurs (Arrêt sur info)

par Muhammad Tariq Khan 13 Mars 2015, 21:48 USA Terrorisme Pakistan Armement OTAN

Les armées de l’OTAN sont intervenues en Afghanistan, en Irak, en Libye disant combattre le terrorisme. Pour quel résultat? Leurs guerres n’ont fait que répandre des armes et plus de terreur et d’insécurité. En voici un exemple. SC

Des armes US et de l’OTAN trouvées sur des terroristes au Pakistan…et ailleurs (Arrêt sur info)

On sait déjà que les Etats-Unis et leurs alliés de l’OTAN ont perdu ou se sont fait voler pour des milliards de dollars d’armes et d’équipement non létal dans leurs entrepôts en Afghanistan. C’est aussi un fait établi que les soldats afghans ont vendu pour des milliards des armes de dernière génération au marché noir, et même à leurs ennemis les talibans afghans.

Par ailleurs, les talibans afghans ont au fil du temps saisi, à la suite de nombreuses batailles, d’immenses caches de matériel militaire provenant des armées des Etats-Unis, de l’OTAN et de l’armée afghane. Ils ont aussi pillé des convois transportant de tels équipements d’une base à une autre. Certaines de ces armes ont été vendues sur les marchés noirs internationaux et se sont répandues, depuis l’Afghanistan, au Pakistan, en Iran, en Asie centrale, au Moyen-Orient jusqu’au Liban où, des fusils, que les forces spéciales US–Otan utilisaient en Afghanistan, se vendaient sur le marché noir.

Il y a eu des histoires semblables durant la guerre US en Irak. Lorsque de telles histoires sont relatées dans les médias locaux ou internationaux, les Etats-Unis et l’OTAN sont contraints de se prononcer sur ces vols ; parfois ils les admettent et parfois ils les nient.

Des faits similaires se sont produits au Pakistan lorsque les services en charge de la sécurité ont attaqué une planque terroriste à Karachi et récupéré environ 150 armes à feu et 31 000 balles, ainsi que du matériel militaire incluant des gilets pare-balles, des lunettes de vision nocturne, des grenades à main et des détecteurs de métaux dans les résidences du responsable politique de Karachi, Altaf Hussain – en exil – et de ses sœurs, et dans le quartier général de son parti politique MQM. Les services de sécurité n’ont pas été seulement impressionnés par l’énorme quantité de munitions, mais aussi par leur origine, car certains des fusils d’assaut et autres équipements étaient d’origine états-unienne et européenne, et interdits à l’importation au Pakistan selon la loi en vigueur. Ce qui a renforcé l’hypothèse que ces armes provenaient de l’équipement dérobé aux forces des Etats-Unis et de l’OTAN: armes qui avaient disparu après avoir été dédouanées au port maritime de Karachi pour être acheminées en Afghanistan pendant les années 2001-2008, à l’époque où le général et dictateur militaire Pervez Musharaf présidait le Pakistan.

Lorsque les Etats-Unis, en réaction aux attaques terroristes du 11 septembre, ont décidé de poursuivre al-Qaida en Afghanistan en 2001, ils ont conclu un accord avec les militaires au pouvoir au Pakistan : le général Pervez Musharaf leur fournirait des renseignements, un soutien logistique et des bases aériennes. L’accord entre le Pakistan et les Etats-Unis – ni oral ni écrit noir sur blanc – prévoyait que les Etats-Unis ne feraient transiter que du matériel non létal par le Pakistan.

Au cours des années suivantes, les armées états-uniennes et de l’OTAN ont transporté des centaines de millions de conteneurs scellés à travers les territoires pakistanais, contenant la plupart du temps du matériel d’assistance. Les munitions étaient le plus souvent amenées par avion directement en Afghanistan, mais des choses telles que les émetteurs-récepteurs sans fil, les lunettes de vision nocturne, les véhicules blindés et autres véhicules militaires, les gilets pare-balles, les casques, la nourriture et les uniformes, etc…, étaient acheminées ouvertement via le Pakistan.

Toutefois, conformément à l’accord passé avec les armées de l’OTAN et des Etats-Unis, les conteneurs scellés n’étaient pas censés être ouverts pour en contrôler le contenu par le Pakistan. Les services pakistanais ont soupçonné que certains contenaient aussi des armes létales, mais les Etats-Unis l’ont toujours nié.

Un énorme scandale a éclaté quelques années plus tard au Pakistan à propos du vol de conteneurs US–OTAN. Il s’agissait de la disparition de milliers de conteneurs, qui, après avoir été dédouanés au port maritime de Karachi n’étaient jamais arrivés en Afghanistan. Il a été estimé que les moyens d’assistance non létaux énumérés ci-dessus (vision nocturne, systèmes de communication sans fil, gilets pare-balles, uniformes, nourriture, etc.) avaient été volés. Toutefois, le temps passant, de l’armement de dernière génération US-OTAN a commencé à être saisi sur des terroristes et criminels pakistanais, ce qui a nourri le soupçon que certains des conteneurs volés contenaient en effet des armes létales.

De l’armement US et OTAN en Afghanistan qui disparaissait a aussi été vendu sur le marché noir international ; les armes disparues, volées ou vendues par l’armée afghane ont aussi pu être acheminées en contrebande au Pakistan à travers les milliers de kilomètres de frontière poreuse avec l’Afghanistan.

Les Etats-Unis et l’OTAN cherchent toujours à dissimuler les dégâts. Exactement comme pour les groupes d’al-Qaida ou de l’Etat islamique qu’ils ont d’abord créé, puis financé, entraîné et armé pour ensuite qualifier leurs créatures d’ennemis et faire porter la responsabilité de ce gâchis au fondamentalisme islamique. C’est ainsi que l’ambassade états-unienne au Pakistan a publié une note niant que les armes récupérées au quartier général du MQM, provenaient des conteneurs US-OTAN disparus, en prétendant que seules des armes non létales étaient transportées via le Pakistan.

commentaires

Haut de page