Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le dictateur françafricain Idriss Deby, incontournable allié de Paris, est devenu médiateur de la paix dans le Sud libyen

par Marie Blary 18 Mars 2015, 08:57 Tchad Libye Idriss Déby France Dictature Médiateur Françafrique

Le dictateur françafricain Idriss Deby, incontournable allié de Paris, est devenu médiateur de la paix dans le Sud libyen
Idriss Deby, médiateur de la paix dans le Sud libyen
Par Marie Blary
Mondafrique

Devenu l'allié militaire incontournable de Paris dans la région sahélienne, le président tchadien Idriss Déby s'est désormais engagé dans un contre-emploi de médiateur entre les parties en conflit dans le sud libyen.

Depuis plusieurs mois, Touaregs, Toubous et Arabes se déchirent pour le contrôle des routes du commerce et de l’accès au pétrole dans le sud du pays. Si les deux blocs paraissaient dans un premier temps ethniquement homogènes, faisant craindre des risques d’affrontements interethniques, il apparaît finalement que le conflit oppose d’abord des personnes ayant des intérêts divergents.

Les tribus rappelées à l'ordre

C’est ainsi que les Touaregs se partagent entre partisans de Misrata, à Oubari, et partisans du général Aftar ou de Tripoli. De même pour les Toubous et les Arabes Qadadafa et Ould Souleymane. L’Etat Islamique pousse ses pions et l’Occident aussi, à l’unisson avec Aftar et l’Egypte.

Dans le grand chaos libyen, pas facile donc de trouver des médiateurs, au grand dam du Niger, qui se sent menacé de débordements venus du Nord, et du Tchad, dont la frontière, bien que plus verrouillée, est également touchée. Le Niger n’a eu de cesse de réclamer une intervention militaire dans le Sud de la Libye mais jusqu’ici, la France répugne à lui donner satisfaction.

Finalement, c’est Deby qui s’y colle. Revenu d’Alger, dans les derniers jours de l’année 2014, il a immédiatement négocié et, semble-t-il, obtenu une trêve d’un mois des différentes communautés en conflit.

Toubous et Touaregs ont été priés de désigner des représentants en bonne et due forme. Ce qu’ils ont fait. Côté touareg, il s’agit de Hussein Koni, ancien ambassadeur de Libye au Niger, qui vit à Ghat.

Goukouni Oueddei, envoyé par Idriss Deby à Niamey le 27 février, a rencontré le Président du Niger Mahamadou Issoufou pour obtenir son aval au processus de négociation. Le Niger a donné son feu vert et décidé de s’impliquer à travers un comité régional qui tentera de prévenir une contagion de la tension ethnique dans la région nord du pays. Le 04 mars, le Président Issoufou s’est, à son tour, rendu à N’Djamena. Le Tchad et le Niger ont, d’évidence, des intérêts communs dans leurs régions nord. Et Deby le chef de guerre voit peut-être venue son l’heure de prouver ses qualités de faiseur de paix.

commentaires

Haut de page