Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syrie: L’armée israélienne soutient les « rebelles » opposés à Bachar el-Assad (GR)

par Global Research.ca 10 Mars 2015, 18:06 Syrie Israël Armée israélienne "Rebelles" Collaboration

L’armée israélienne soutient les rebelles de l’opposition syrienne: le Shin Bet arrête secrètement un Druze du Golan, l’accusant de révéler la collaboration des rebelles avec Tsahal.

Sedki al-Maket a été de nouveau secrètement arrêté par le service de contre-espionnage israélien Shin Bet pour avoir révélé la collaboration entre les rebelles syriens et l’armée israélienne.

Les services de contre-espionnage israéliens Shin Bet ont de nouveau arrêté le Druze du Golan Sedki al-Maket, âgé de 48 ans. Jusqu’à sa libération en 2012, il avait été le plus ancien prisonnier des services de sécurité israéliens, puisqu’il a passé 27 ans en détention. La nouvelle de son arrestation a été maintenue secrète par les médias israéliens. Ce bâillon est ridicule puisque cette arrestation a été rapportée non seulement par des médias syriens, mais dans un post en hébreu sur Facebook.

Bien que les services de sécurité israéliens n’aient donné aucune raison à cette arrestation, il est probable qu’ils soient en colère parce qu’il y a une semaine, il a suivi des rebelles syriens à une réunion dans les territoires occupés par Israël. Les rebelles y ont rencontré des forces de l’armée israélienne dont des rapports avaient prouvé auparavant, tout comme des médias israéliens et étrangers, qu’ils bénéficiaient d’un soutien logistique et en matière de renseignement de la part d’Israël. Al Maket a filmé la réunion dans une vidéo, dans laquelle il décrit ce qu’il a vu, et qu’il a transmise à la télévision syrienne. Elle a été montrée à la nation tout entière et elle a probablement été surveillée par la sécurité israélienne.

Le Shin Bet ne veut pas de nouvelles fuites sur une telle collaboration, parce que cela permet au régime syrien de peindre les rebelles comme des laquais d’Israël. Cela dément aussi les personnalités des services de renseignement israéliens et les journalistes qui ont soutenu à tort qu’Israël restait neutre à l’égard des deux camps qui s’affrontent en Syrie. Malgré de nombreuses frappes aériennes contre les équipements gouvernementaux syriens, les assassinats de soldats syriens, du Hezbollah et iraniens, et une coopération en termes de sécurité avec les rebelles, Israël persiste à maintenir la fiction qu’il n’a pas choisi leur camp.

Si quelqu’un se demande pourquoi les islamistes décapitent des journalistes occidentaux et occupent l’Irak et la Syrie, tout en évitant soigneusement les cibles israéliennes, cela explique beaucoup de choses. Cela explique aussi l’approche israélienne qui est d’affaiblir le pouvoir central en Syrie, de manière à ce que le Golan, la région la plus proche de la frontière, devienne un protectorat, comme l’était le Sud-Liban jusqu’au retrait d’Israël en 2000. Avoir des « rebelles syriens » sous protection d’Israël pour diriger le Golan syrien sera beaucoup plus propice au maintien du contrôle et de l’occupation d’Israël dans les années à venir.

Pendant ce temps, les médias israéliens se contentent de publier de bonnes nouvelles à propos du village druze de Majd al-Shams (là où habite al-Maket) dans le Golan, qui est apparemment devenu un terrain de jeu pour des groupes israéliens branchés qui viennent faire des parties de barathon [tournée alcoolisée des bistrots, NdT] au milieu du Golan occupé par Israël. Si cette histoire est vraie, vous pouvez à peine faire la différence entre ce village et Berlin ou New York! Et n’oublions pas le ski glorieux, presque sous les tirs de ces méchants Syriens, qui gâchent tout le plaisir avec leur guerre civile inconvenante.

Les médias israéliens jouent du violon tandis que la Syrie brûle.

commentaires

Haut de page