Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thierry Meyssan: « L'Emirat Islamique est financé par les États-Unis ! » (Audio)

par El hadji Coly 11 Mars 2015, 03:51 USA Thierry Meyssan EI Financement

En violation des résolutions 1267 et 1373 du Conseil de sécurité, le Congrès des États-Unis a voté le financement et l’armement du Front al-Nosra et de l’Émirat islamique d’Irak et du Levant, deux organisations relevant d’Al-Qaïda et classées comme « terroristes » par les Nations Unies. Cette décision est valide jusqu’au 30 septembre 2014.

En violation des résolutions 1267 et 1373 du Conseil de sécurité, le Congrès des États-Unis a voté le financement et l’armement du Front al-Nosra et de l’Émirat islamique d’Irak et du Levant, deux organisations relevant d’Al-Qaïda et classées comme « terroristes » par les Nations Unies. Cette décision est valide jusqu’au 30 septembre 2014.

Le célèbre journaliste français était l'invité de Jolibeau Koubé dans l'émission Sans Détour, il s'est livré à de nombreuses révélations-chocs mettant en cause les informations véhiculées par les médias et les gouvernements occidentaux.

Sommes-nous victimes d'une manipulation de masse ? Après avoir écouté l'intervention du journaliste Thierry Meyssan, la question vaut la peine d'être posée. En l'espace d'une heure, l'auteur de « L'Effroyable Imposture » a livré ses vérités sur les enjeux géopolitiques faisant littéralement voler en éclat la boîte de Pandore et notre bien-pensance.

L'État Islamique : Un système de mercenariat couvé par les États-Unis

« L'Emirat Islamique est financé par les États-Unis » « La mort d'Oussama Ben Laden date de fin 2001 » « les soldats d'EIL sont des mercenaires très bien payés » « Le Kremlin n'avait aucun intérêt à éliminer Nemstov » « Le nucléaire iranien c'est du pipeau ! » « Al-Qaeda a été utilisé contre les intérêts russes ». D'une voix sobre et claire, le journaliste a égrené et martelé ses accusations.

Difficile de croire à de soudaines hallucinations tant les imputations étaient suivies par une argumentation détaillée. « Au début, EIL aurait soulevé de l'argent de l'État du Qatar et de l'État d'Arabie Saoudite, mais en janvier 2014 […] l'argent est arrivé de l'État des États-Unis, parce qu'en janvier 2014, il y a eu une séance secrète du Congrès des États-Unis qui a été relaté exclusivement par l'agence Reuters, au cours de laquelle on a présenté un projet pour cette région. On allait financer les groupes djihadistes, et le seul groupe qui s'est retrouvé avec des moyens énormes, c'est l'Emirat Islamique […] », explique-t-il.

TEXTE TAILLE

Le célèbre journaliste français était l'invité de Jolibeau Koubé dans l'émission Sans Détour, il s'est livré à de nombreuses révélations-chocs mettant en cause les informations véhiculées par les médias et les gouvernements occidentaux.

Sommes-nous victimes d'une manipulation de masse ? Après avoir écouté l'intervention du journaliste Thierry Meyssan, la question vaut la peine d'être posée. En l'espace d'une heure, l'auteur de « L'Effroyable Imposture » a livré ses vérités sur les enjeux géopolitiques faisant littéralement voler en éclat la boîte de Pandore et notre bien-pensance.

L'État Islamique : Un système de mercenariat couvé par les États-Unis

« L'Emirat Islamique est financé par les États-Unis » « La mort d'Oussama Ben Laden date de fin 2001 » « les soldats d'EIL sont des mercenaires très bien payés » « Le Kremlin n'avait aucun intérêt à éliminer Nemstov » « Le nucléaire iranien c'est du pipeau ! » « Al-Qaeda a été utilisé contre les intérêts russes ». D'une voix sobre et claire, le journaliste a égrené et martelé ses accusations.

Difficile de croire à de soudaines hallucinations tant les imputations étaient suivies par une argumentation détaillée. « Au début, EIL aurait soulevé de l'argent de l'État du Qatar et de l'État d'Arabie Saoudite, mais en janvier 2014 […] l'argent est arrivé de l'État des États-Unis, parce qu'en janvier 2014, il y a eu une séance secrète du Congrès des États-Unis qui a été relaté exclusivement par l'agence Reuters, au cours de laquelle on a présenté un projet pour cette région. On allait financer les groupes djihadistes, et le seul groupe qui s'est retrouvé avec des moyens énormes, c'est l'Emirat Islamique […] », explique-t-il.

L'objectif d'un tel projet serait d'affaiblir l'Irak, de pouvoir la diviser en trois entités (une région chiite, sunnite et kurde) afin de pouvoir piller ses ressources énergétiques. Cette politique d'affaiblissement et d'asservissement aurait les mêmes visées en Syrie, en Iran et en Égypte. Notons au passage le concours de la Turquie qui verrait ses grandes rivales sombrer dans des guerres intestines et Israël, qui souhaitait la création d'un état Kurde qui servirait de zones « tampons » à d'éventuelles invasions.

La mort d'Oussama Ben Laden, une imposture orchestrée par les États-Unis ?

Mais le journaliste ne s'arrête pas là, il poursuit avec la mort du leader d'Al-Qaeda qui serait une supercherie « Ben Laden est mort à la fin 2001, il a été enterré au Pakistan. Il y a même un rapport du MI6 sur son enterrement là-bas, mais on a fait vivre le personnage de Ben Laden à travers des cassettes audio et vidéo pendant une dizaine d'années. […] Tous ces experts disent qu'il n'y a pas une de ces cassettes qui correspond à Oussama ben Laden avant 2001, tout cela est grotesque, c'est de la propagande ».

C'est ce qui pourrait expliquer l'empressement des Américains à se débarrasser de son hypothétique cadavre en 2011, en le jetant à la mer pour éviter toute identification. Cependant, les charges contre le pays de l'oncle Sam ne s'arrêtent pas là.

« Nous savons depuis qu'Al Qaeda a toujours depuis sa création été utilisée par les États-Unis contre les intérêts russes […] C'était déjà les hommes d'Al Qaeda contre l'armée rouge à l'époque de l'Union Soviétique (NDLR : dans le conflit qui a opposé l'URSS aux afghans de 1979 à 1989.)Puis on a eu les mêmes hommes qui ont formé la légion arabe avec Ben Laden en Bosnie-Herzégovine… »

Des relents de guerre froide

Ce constant travail de sape irait même plus loin, notamment avec l'assassinat de l'opposant russe Boris Nemtsov, « Je ne vois pas pourquoi le Kremlin aurait pu assassiner Mr Nemtsov, qui aux élections n'a jamais eu plus de 3 %, quand on dit que c'était le grand chef de l'opposition […] Ça me paraît vraiment absurde de la part du Kremlin de se lancer dans une opération pareille. Les conséquences de cet assassinat : c'est un argument de plus des États-Unis contre la Russie ».

L'autre grand sujet qui anime les relations internationales depuis des années et la question du nucléaire iranien, là-dessus la réponse du journaliste est sans appel.

« Il faut se rendre compte que toute cette histoire autour du nucléaire iranien c'est du pipeau complet, c'est de la communication. Il n'y a pas de programme militaire nucléaire en Iran depuis 1988 ou à la fin de la guerre contre l'Irak […] Pour Rouhollah Khomenei et son successeur l'Ayatollah Khamenei […] on ne pouvait pas tuer des gens de manière indistincte, cela été contraire à leur vision de l'Islam, ils ont publié plusieurs fatwas interdisant absolument la détention de la bombe atomique »

Dans cette expertise, d'autres dossiers épineux ont été évoqués comme l'intervention militaire en Libye, les élections contestées en Iran de 2009 et les autres sources du financement de l'État Islamique. Toujours est-il que les idées préétablies que nous avions du monde actuel risquent de prendre un sérieux coup.

Le rôle de gendarme du monde que les États-Unis revendiquent, serait-il en fait celui des perpétuels agresseurs ? Si ces allégations s'avèrent être vraies, elles auraient sans nul doute la capacité de déclencher une 3e guerre mondiale.

Haut de page