Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

40% des dictateurs africains ont été installés par la France tandis que les Etats-Unis sont aux aguets

par Sam La Touch 6 Avril 2015, 17:18 Articles de Sam La Touch France Françafrique Américafrique Israélafrique Gabon Togo Tchad

40% des dictateurs africains ont été installés par la France tandis que les Etats-Unis sont aux aguets

La campagne "Tournons la page" entend inciter la société civile, les forces non-partisanes et non-violentes, les citoyens, les artistes, les intellectuels, les responsables religieux, les associations, les syndicats, à faire pression sur les dynasties et les régimes dictatoriaux pour aller vers l'alternance démocratique comme ce fut le cas au Nigeria, au Ghana et en Afrique du Sud.

C'est une sage résolution mais encore faudrait-il aussi faire pression sur les gouvernements impérialistes occidentaux qui ont mis en place bon nombre des dictateurs qui sévissent actuellement en Afrique.

Sur les 14 dynasties et régimes totalitaires sévissant en Afrique (recensés par la campagne "Tournons la page"), six ont été installés par l'Etat français soit plus de 40%. Nous nous sommes cantonnés à cette liste bien sûr (voir la carte ci-dessus).

A savoir la dynastie gabonaise des Bongo, la dynastie togolaise des Eyadéma après le meurtre françafricain du président élu démocratiquement Olympio, le dictateur Déby installé au pouvoir par l'armée et les services français au Tchad, le règne de l'ex-dictateur burkinabé Compaoré installé par les services franco-étatsuniens et exfiltré par l'armée française à la demande du "chef de guerre" François Hollande, le règne du dictateur camerounais Biya installé par la France à la suite d'Ahidjo et d'une terrible guerre menée par la France au Cameroun, et le régime du dictateur Sassou Nguesso qui fut installé en 1997 au prix d'une terrible guerre civile par Elf, l'ELysée et l'Etat-major français. A noter que tous ces dictateurs en place depuis des dizaines d'année sont régulièrement reçus par le "chef de guerre" qui officie à l'Elysée dans le silence complice de l'immense majorité des médias français (libres ou traditionnels) qui les rebaptisent "président" et participent à l'anesthésie de l'opinion publique française.


Il est vrai que face à la force militaire française, face au pouvoir d'aliénation d'une grande partie des médias français, la société civile n'a que peu de marge de manoeuvres, l'exemple de la Côte d'Ivoire et la manière dont la France a installé son pion Ouattara en est un triste paradigme.


Et pour ne pas être accusé de partialité, nous n'oublierons pas le soutien inconditionnel des Etats-Unis et d'Israël au dictateur ougandais Museveni, au dictateur rwandais Kagamé qui devrait à priori quitter le pouvoir en 2017. Il en va de même pour le chaos généré par les forces atlantistes (USA, Israël, France, Grande-Bretagne) - sur fond de montée économique des BRICS en Afrique - en Libye, en Somalie, au Soudan et ailleurs...contre lesquels la société civile est souvent réduite à ne faire que de la figuration là où les forces militaires occidentales déchaînent la fureur des armes et divisent pour mieux imposer leurs intérêts et leur règne prédateur sans se préoccuper du moins du monde des populations locales. Au nom du lobby militaro-industrio-financier, et... des valeurs de l'Occident ! L'horreur, l'horreur !

commentaires

Haut de page