Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Pretoria, le président de l'Union africaine, Mugabe, dénonce les coups d'Etat organisés par la France et déclare que "l'Afrique n'est indépendante qu'à moitié"

par Sam La Touch 12 Avril 2015, 07:44 Articles de Sam La Touch Robert Mugabe Afrique du sud Afrique Françafrique France Pillage néocolonialisme Impérialisme

A Pretoria, le président de l'Union africaine, Mugabe, dénonce les coups d'Etat organisés par la France et déclare que "l'Afrique n'est indépendante qu'à moitié"

Lors de sa visite officielle en Afrique du Sud, le président du Zimbabwe, s’en est pris à la France l’accusant d’avoir fait main basse sur l’Afrique. Il dénonce les coups d'Etat soutenus par la France dans son pré-carré africain et la main-mise de la France sur les richesses de ses "anciennes" colonies notamment au Gabon. Le président Robert Mugabe s'en est pris également aux Occidentaux et à l'ONU.

Le Président en exercice de l’Union Africaine a appelé les pays francophones à reprendre leur indépendance économique, notamment de la France soulignant que l’indépendance n’a été obtenue qu’à moitié dans la plupart des pays africains. (En effet, beaucoup des pays francophones d'Afrique sont encore sous tutelle économique française notamment au travers du Franc CFA émis, centralisé et contrôlé par le Trésor public français et la Banque de France).

"L'indépendance n'a été obtenue qu'à moitié dans la plupart des pays africains. Certains ne contrôlent même pas leurs ressources naturelles, a-t-il souligné. Allez au Gabon, toute la richesse du sous-sol est détenue par la France. C'est l'accord qui a été passé, et c'est la même chose dans la plupart des pays francophones. Ils découvrent du pétrole, c'est pour la France. Ils découvrent des diamants, c'est pour la France. Et les mineurs bien entendu français. Et qu'est ce que vous obtenez en échange ? 12%, peut être 15% des revenus ? Et c'est pour cela que ces pays sont victimes de tentatives de coup d'Etat l'un après l'autre. Mais malheureusement les Espagnols, les Français, tous sont derrière ces coups d'Etat", a déploré Robert Mugabe au micro de Rfi. (Robert Mugabe dénonce la mainmise des pays colonisateurs sur l’Afrique).

Il a rappelé la lutte d'indépendance, a justifié les invasions de fermes détenues par les colons. Dans le contexte de pillage du continent africain par les entreprises extra-africaines, le président Mugabe a justifié sa politique de nationalisation des entreprises, rappelant que les ressources naturelles de l’Afrique appartiennent à l’Afrique et appelant les sud Africains et les Zimbawéens ayant fui en Afrique du sud à revenir investir au Zimbabwe.

« Les ressources naturelles en Afrique, nous appartiennent, elles sont à nous. Et je ne pense pas que le capital est plus important que ces ressources naturelles. Non. Donc, quand une entreprise vient chez nous et dit qu’ils ont de l’argent à investir, tout ce qu’ils font réellement c’est apporter de l’équipement et des techniques de production, rien de plus. Par exemple, les sociétés minières sont en train d’extraire de mon pays des ressources qui ne peuvent pas être remplacées. L’or que nous possédons et qui nous a été donné par Dieu est beaucoup plus profitable et plus important pour mon pays. Donc, nous disons, nous qui possédons ces ressources naturelles, nous devons au moins percevoir 51% des profits de ces sociétés. Et la société peut toucher les 49% restant. Ce qui, je trouve, est plutôt généreux ». (RFI)

Le Zimbabwe traverse une grave crise économique depuis des années, majorée par l'embargo imposé il y a plus de 15 ans par la Grande-Bretagne, l'Europe et les Etats-Unis.

Lire également :
- 40% des dictateurs africains ont été installés par la France tandis que les Etats-Unis sont aux aguets 
- Tous les dirigeants africains ne sont pas corrompus, mais ceux qui ne sont pas corrompus sont éliminés par l'Occident (Breaking Brown)
- Comment la France en 2008 a sacrifié le démocrate IBNI pour sauver le dictateur Idriss Déby (Le Gri-Gri) 
- Après avoir été exfiltré par le "chef de guerre" François Hollande, l'ex-dictateur Compaoré coule des jours heureux en Côte d'Ivoire. 
- La malédiction de la francophonie en Afrique (2): l'OIF un repaire pour dictateurs et criminels
- 11 avril 2011. Il y a 4 ans, le chef de guerre français, Sarkozy II, et son armée destituaient Laurent Gbagbo pour installer Ouattara à Abidjan (vidéos) 
- Mouammar Kadhafi : une mort de style colonial
- Faut-il juger Sarkozy, Cameron et Obama pour les crimes qu'ils ont commis en Libye en renversant Kadhafi ?
- La démocratie assassinée par les colons en Afrique. Quand le gendarme belge, Gérard Soethe, exhibait les dents du premier ministre Lumumba, démocratiquement élu au Congo, après l'avoir dépecé (vidéo)  
- Mis en cause pour "complicité de génocide" en Casamance (Sénégal), le secrétaire général de l'OIF déclare que "la France a évité un génocide en Centrafrique"
- Comment la France a fait et défait les dictatures en Centrafrique : de Bokassa à Djotodia en passant par Bozizé 
- La French Connection ou comment la France pille l'Afrique économiquement. Le cas du Franc CFA 
- Le franc CFA et l’euro contre l’Afrique 

commentaires

Haut de page