Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’OTAN contrôle et occupe toute la Méditerrannée (Arrêt sur info)

par Carla Goffi et Claudine Pôlet 23 Avril 2015, 19:21 OTAN Méditerrannée Impérialisme

L’OTAN contrôle et occupe toute la Méditerrannée (Arrêt sur info)
L’OTAN contrôle et occupe toute la Méditerrannée 

Par Carla Goffi et Claudine Pôlet

Lu sur Arrêtsurinfo

Les interventions ci-dessous ont été faites à l’occasion d’un débat organisée à Bruxelles par « SEL en Belgique » (Sinistra, Ecologia e Libertà in Belgio) : La Méditerranée appelle – Comment répond l’Europe ? Les réfugiés qui meurent par milliers dans la Méditerranée fuyaient les pays dans lesquels l’Otan est en train de faire des guerres meurtrières, directement ou indirectement, au nom d’une soi-disant lutte contre le terrorisme ». Le cas de la Libye revient à la une des medias. Mais ce sont les bombardements de l’Otan qui ont fait de la Libye un champ de ruines et de désolation que fuient des dizaines de milliers d’immigrants qui y avaient trouvé travail et possibilités de vivre à l’époque de Kadhafi. La plupart des états membres de l’Union Européenne sont aussi membres de l’Otan : la première mesure que devraient prendre nos gouvernements c’est de stopper toute participation à une nouvelle guerre ou « Coalition contre l’Etat Islamique » , de mettre les moyens financiers et logistiques énormes destinés à des fins militaires au service des populations en détresse.

L’OTAN CONTRÔLE ET OCCUPE TOUTE LA MEDITERRANEE

Aucune « politique européenne » ne peut être mise en discussion concernant « la Méditerranée » sans mesurer d’abord exactement le rôle que l’OTAN y joue depuis sa naissance en 1949. Nous ne pouvons ici en dix minutes faire cet historique.

Essayons déjà de donner quelques éléments pour faire un « état des lieux » de la situation réelle dans cette « Méditerranée qui appelle » en 2015 .

Tous les pays autour de la Méditerranée (Europe-Afrique du Nord-Moyen Orient) sont, soit membres de l’OTAN, soit en partenariat avec l’Otan. Ils sont tous impliqués de l’une ou l’autre manière, dans toutes les opérations militaires (nouvelle dénomination de « guerres ») organisées sous la direction de l’Otan.

Cela concerne les différentes « Coalitions de volontaires » qui sont en train de bombarder la Syrie, l’Irak, le Yemen et bientôt, à nouveau, la Libye.

Cela concerne le Partenariat pour la Paix, qui a engendré il y a 29 ans, un partenariat dénommé « Dialogue Mediterranéen »: entre l’Otan et 7 pays « méditerranéens »: Algérie, Egypte, Jordanie, Israel, Maroc, Mauritanie, Tunisie. Ce partenariat a déjà rendu de grands services pour permettre à l’Otan d’assurer son contrôle sur toute la Méditerranée de l’extrême ouest à l’extrême est et au sud: en offrant à l’Otan l’utilisation des bases militaires nationales, ou directement des territoires, en offrant des troupes aux différentes missions de guerre Otan, en acceptant d’adopter le « label Otan » pour la fourniture d’armes, de logistique terrestre, aérienne, navale et d’acheter les produits mortifères du complexe militaro-industriel otanien.

Il faut se préoccuper également des « Partenariats individuels » établis entre l’Otan et divers pays du pourtour méditerranéen, non membres. A épingler ici, le partenariat individuel avec Israel. Ce pays est ainsi pratiquement devenu membre de l’Otan, et fait partie de plusieurs de ses commandements militaires, sans devoir passer par les processus prévus de demande d’adhésion. Idem pour le partenariat individuel avec la Jordanie, qui n’est pas un pays « méditerranéen », mais fait partie du « Dialogue Méditerranéen » et devient une énorme base militaire aérienne où font escale, les avions de chasse de la « Coalition contre l’Etat Islamique » (dont les F-16 belges).

Voyons enfin les prochaines manœuvres OTAN en Méditerranée. Celles-ci ont été décidées lors du Sommet de l’Otan de septembre 2014. Il s’agit de mettre en œuvre toutes les capacités militaires des 28 pays membres de l’Otan (dont la majorité des pays membres de l’UE) pour « conduire toutes les missions et affronter les défis venant de toutes les directions ». La « Force de Réaction » Otan devrait pouvoir mobiliser en quelques semaines, 50.000 militaires de toutes les composantes aérienne, navale, terrestre pour riposter à « une attaque venant de n’importe où » et à se positionner préventivement là où une « crise » est signalée.

Les exercices d’entraînement général se multiplient déjà au Nord et à l’Est de l’Europe. De grandes manœuvres navales viennent de se terminer dans la Mer Noire. Les plus importants de ces exercices se dérouleront en Méditerranée de septembre à novembre 2015, sous le nom Trident Juncture 2015. Ils sont destinés à intégrer plus profondément le Portugal, l’Espagne, et l’Italie dans la stratégie globale de l’Otan.

D’accord, la « Méditerranée lance des appels ». Mais ce n’est pas l’Europe qui répond, c’est l’Otan! Si la gauche dans l’Union Européenne veut réellement « relancer l’idée d’une défense commune européenne », il faut en premier lieu rompre avec l’OTAN.

commentaires

Haut de page