Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lutte contre le racisme sur le Net : De la « cosmétique politique » (Bakchich.info)

par Agnès Farruja 21 Avril 2015, 22:05 France Racisme Antisémitisme Lutte contre le racisme Valls

Vendredi 17 avril, Manuel Valls présentait les grandes lignes du Plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme en France. L’une des 40 mesures concerne la traque de cette propagande sur le Net. Pour Jérémie Mani, président de Netino, spécialiste de la e-modération, cette annonce n’est que pure « cosmétique politique ». Entretien.

BakchichInfo : Manuel Valls a dévoilé à Créteil (1) son Plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme. 100 millions d’euros budgétés sur 3 ans et cette volonté de créer une « Unité spéciale de lutte contre les contenus illicites », parce que « La passivité sur Internet, ça suffit ! », a clamé le premier ministre lors de son discours. En tant que spécialiste de la traque de ce genre de contenus, pouvez-vous nous parler des missions qui pourraient être confiées à cette « Unité » ?

Jérémie Mani : Selon moi, cette « Unité » existe déjà. Elle s’appelle Pharos (2). C’est une plateforme, créée en 2009 par le ministère de l’Intérieur, qui est chargée de la cybercriminalité. Certes, ces « gendarmes du Net » ne sont pas très nombreux, ils sont une quinzaine je crois, mais ils font un travail remarquable. Evidemment, il faudrait qu’ils soient 100 fois plus au regard du nombre de signalements qu’ils reçoivent (3) ! Mais la législation en la matière existe déjà, les moyens techniques y sont… du coup, ce Plan gouvernemental apparaît comme une stratégie de communication pour dire que l’on fait ce que l’on a promis au lendemain des attentats de janvier… c’est un peu de la cosmétique politique ! Ce qu’il faut, ce sont des moyens humains. De nos jours, il est tellement facile de cacher son activité sur Internet. La partie immergée du Web se nomme « le Dark Web ». Il faut savoir que seulement 5 % de ce qui est publié sur la toile est référencé par Google… le reste c’est le « Dark Web ». Des sites qui vendent des kalachnikovs, des contenus pédopornographiques et des sites de propagande islamiste qui vantent les mérites du djihad, ou qui incitent au meurtre… Avec des URL ultra-cryptées et modifiées tous les 3 jours, ces sites sont quasi indécelables.

BI : Selon vous, donc, cette loi ne servira à rien. Que faudrait-il faire alors pour éviter de lire cette haine sur les réseaux sociaux ?

JM : Peut-être que la mise en place de ce Plan pourra renforcer la protection du citoyen face à la propagande, en travaillant de concert avec les réseaux sociaux, c’est bien sûr ce que j’espère, mais en tout cas, il ne faut pas croire que cela servira à empêcher des attentats... S’ajoute à ce Plan, la fameuse "loi renseignement" avec la mise en place d’une surveillance de masse pour, éventuellement, dissuader une dizaine de personnes d’aller faire le djihad en Syrie... Je suis sceptique. Personnellement, je crois en la politique de l’exemple : Dès qu’une personne est condamnée pour propos racistes ou antisémites ou pour apologie d’un acte de terrorisme, il faut l’exposer dans les médias, partout. Je crois que montrer systématiquement le visage de celles et ceux qui sont épinglés pour ces faits graves pourrait en dissuader plus d’un, davantage que cet arsenal juridique qui, à mon sens, existe déjà.

BI : Vous gérez de nombreux espaces participatifs pour de grandes marques et des médias. Pouvez-vous nous dire dans quelle proportion vous êtes confrontés à des commentaires racistes ou antisémites ?

JM : Disons que sur les millions de commentaires que nous scrutons chaque année pour nos clients, 2% sont signalés comme racistes, xénophobes ou antisémites. Des commentaires caractérisés, outranciers et répétés, envoyés à la Pharos pour enquête. Cela peut sembler peu mais en fait c’est énorme. Et encore, nous travaillons dans des sphères privées. La même chose dans la sphère publique, c’est un chantier colossal !

Lutte contre le racisme sur le Net : De la « cosmétique politique » (Bakchich.info)

Jérémie Mani, Président de Netino (première société française spécialisée dans la modération des espaces participatifs privés), pense que le Plan Valls ne permettra pas de lutter efficacement contre le racisme et l'antisémitisme sur la toile (Photo DR).

(1) Parce que c’est à Créteil qu’en décembre dernier un couple a été victime d’une violente agression dans son appartement (la jeune femme ayant également été violée), des victimes « choisies » parce qu’elles étaient juives.

(2) Pharos : Plateforme d’harmonisation, d’analyse, de recoupement et d’orientation des signalements.

(3) 124 000 signalements en 2013 dont 12% concernent des propos racistes, antisémites ou incitant à la violence. Les autres sont des atteintes sur mineurs, escroqueries…

commentaires

Haut de page