Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RDC : la Chine fait passer un test d’Ebola pour l’obtention d’un visa (Oeil d'Afrique)

par Jonas Mvouanzi 2 Avril 2015, 05:00 RDC Chine Visa Ebola Discrimination

L’obtention d’un visa de séjour en Chine pour les ressortissants de la République Démocratique du Congo (RDC) relève d’un véritable parcours de combattant. En dehors du montant exigé de 130 dollars, les congolais de Kinshasa doivent passer un test de la maladie à virus Ebola. Des révélations faites, le 27 mars dernier, par la chaîne de télévision « Molière ».

Obtenir un visa de séjour en chine pour les ressortissants de la République Démocratique du Congo (RDC) relève désormais d’un véritable parcours de combattant. Des révélations faites faite par Molière Tv, la chaîne non alignée, il ressort que, les chinois ont verrouillé, pour des raisons non connues, l’entrée des Kinois sur leur territoire.

Selon cette source, seulement moins de dix dossiers des postulants sont reçus par l’Ambassade de Chine par jour. Et pour ne pas être parmi les derniers, l’obligation est faite pour le Kinois de se réveiller très tôt, à défaut passer la nuit sur place ou payer les services d’une personne pour prétendre avoir les premières places.

Mais là n’est pas le problème, ajoute Molière Tv, car en dehors des frais du dossier évalués à 130 dollars, un test de la maladie à virus Ebola est exigé et cela n’est possible que dans l’hôpital de coopération Congolo-chinoise de Ndjili. Malheureusement, aucun cas n’a été signalé depuis le début de cette directive .

Pour Eliezer Tambwe qui a réalisé cette enquête, l’attitude de l’Ambassade de Chine en RDC est à déplorer, en ce sens que depuis le mois de janvier dernier l’organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le gouvernement congolais avaient déclaré plus d’Ebola en RDC, après avoir occasionné 49 décès.

Sur la même lancée, le journaliste de Molière TV, s’interroge sur le fait que ces examens ou test ne peuvent se faire que dans un hôpital chinois. Il n’a pas manqué de tirer l’attention des pouvoirs publics congolais, notamment du ministre de la santé, M. Kabangue Noumbi et des affaires étrangères, Alexis Tambwe Mouamba, pour tirer cette affaire au clair.

L’Ambassadeur chinois étant la seule à recommander ce test pour l’octroi d’un visa de séjour, le Journaliste Eliezer Tambwe, pense que cela n’est que l’arbre qui cache la forêt. Pour lui, les vrais raisons sont ailleurs. Il évoque notamment les raisons économiques. Allusion est faite à la concurrence déloyale car, pense-t-il, le commerçant chinois, qui a élu domicile en RDC, ne s’en sort plus facilement par rapport aux commerçants kinois, qui fait ses achats en chine, et qui vend la même marchandise et au même prix. Avec, le nouveau slogan qui fait tabac actuellement à Kinshasa « Made in Congo », c’est –à dire consommons congolais, les Chinois ne tirent que le diable que par la queue. « Il fallait, imaginer une sorte de scénario pour décourager les commerçants kinois… » Conclut Eliezer Tambwe.

Certes, la chine est un partenaire privilégié pour le développement des 5 chantiers en RDC, mais cela ne signifie pas que tout lui est permis. Il est donc temps de rectifier son tir pour se mettre au même diapason que les autres chancelleries accréditées à Kinshasa. De la même manière que son peuple est en train d’envahir le continent, de la sorte qu’elle devrait alléger les conditions de séjour des africains, notamment Les RDcéens sur son territoire, car la réciprocité est une règle d’or que les états doivent scrupuleusement respecter.

Jonas Mvouanzi

commentaires

Haut de page