Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Burundi : permis de recherche de coltan et d’uranium accordé dans un pays au bord du chaos... (Blog Finance)

par Elisabeth Studer 13 Mai 2015, 17:33 Burundi Coltan Uranium Chaos Impérialisme

Alors depuis quelques jours, les violences et émeutes s’intensifient au Burundi … je soupçonnais quelques liens avec les ressources en matières premières du pays … Bingo ….. ! Le Burundi est convoité pour le coltan – matière première aussi rare qu’indispensable pour fabriquer les téléphones portables – et l’uranium …. Le pillage de l’Afrique à coup d’émeutes, de violences ethniques et autres coups d’Etat fomentés dans l’ombre par les plus grands pour assouvir leur soif de pouvoir, d’argent et de consommation énergétique continue … au plus grand dam des populations …

Le conseil des ministres du Burundi a ainsi donné son feu vert mercredi 29 avril 2015 pour un permis de recherche de la Colombo-tantalite (coltan) et de ses minerais associés et de l’uranium en faveur de la société Morgan Mining SURL (filiale burundais d’une multinationale) sur le périmètre Kibuye- Inaruzuru dans les communes Bubanza, Musigati, Mpanda et Rugazi.

Le contrat liant Morgan Mining SURL à l’Etat du Burundi précise, outre le montant des taxes dont l’entreprise devra s’acquitter qu’elle devra participer intensément au développement social et communautaire à Bubanza. Selon la presse africaine, le Burundi mise sur sa politique industrielle minière pour relever son économie et sa croissance … Souhaitons lui bonne chance …

Quant à la population, encore une fois, elle fait les frais de la bataille … son départ vers des contrées plus accueillantes offrant une voie royale aux prédateurs d’un nouveau genre … L’immigration massive pourrait restreindre les critiques envers d’éventuelles multi-nationales pour le moins voraces, facilitant aussi l’accès aux ressources tant convoitées.

En tout état de cause, la crise qui frappe le Burundi a entraîné l’exode de près de 40.000 personnes qui ont trouvé refuge dans les pays voisins, selon l’agence des Nations unies pour les Réfugiés (HCR). Lequel ajoute que ces chiffres augmentent rapidement et que des réfugiés ne se sont pas fait enregistrer comme tels.

Depuis le 25 avril, la tension est montée d’un cran, lorsque le parti du président Pierre Nkurunziza l’a désigné pour briguer un troisième mandat lors du scrutin de juin 2015. L’opposition estime que cette candidature est contraire à la constitution qui limite l’exercice de la magistrature suprême à deux mandats successifs et manifeste depuis. D’après des mouvements de la société civile, une dizaine de personnes ont été tuées dans des affrontements avec les forces de l’ordre.

La cour constitutionnelle a néanmoins validé récemment la candidature de Nkurunziza au motif que son premier mandat, en 2005, a suivi sa désignation par le Parlement et non une élection au suffrage universel direct. Le chef de l’Etat a promis aux ministres des Affaires étrangères du Kenya, de Tanzanie, d’Ouganda et du Rwanda venus évoquer la crise que sa candidature serait la dernière.

La crise est la plus grave depuis les accords d’Arusha signés en 2000. Lesquels ont mis fin en 2005 à une guerre civile entre la majorité hutue et la minorité tutsie qui a fait 300.000 morts.

Pour Jan Egeland, ancien secrétaire général adjoint des Nations unies chargées des affaires humanitaires, la communauté internationale ne pourra faire l’économie d’une opération humanitaire pour éviter une catastrophe. »Tous les voyants clignotent au Burundi. Toutes les sirènes sonnent. Où sont les pompiers ? », a-t-il déclaré récemment lors d’une conférence de presse à Genève.

Certains voyant semblent donc toutefois clignoter en vert … il s’agit de ceux liés au coltan et à l’uranium … Alors, si la crise politique actuelle peut conduire à une invasion humanitaire, certaines nations pourraient en profiter pour consolider leur implantation dans la région …. Une stratégie qui semble bien rodée désormais …

Sources : Reuters, AFP, Africa Génération News

Elisabeth Studer – 07 mai 2015 – www.leblogfinance.com

commentaires

Franck 13/05/2015 20:25

Vous êtes en retard sur les infos...il y a un coup d'Etat en cour au Burundi en ce moment même. :)

Franck 13/05/2015 22:34

Il n'y a pas que le coltan, le Burundi se trouve sur la crête Zaïr-Nil...il y a de l'or, du Nickel et surement du pétrole. Ils ont déjà trouvé, l'or, le nickel et le coltan...et y cherchent encore d'autres métaux rares et le pétrole. C'est aussi pour cela que le président et son groupe ne voulaient pas partir...tous ces contrats risquent de leurs passer sous le nez.
C'est un tout petit pays mais très riche en ressources et don les matières premières n'ont pas encore étés pillé à cause de son enclavement.

Sam La Touch 13/05/2015 21:09

L'auteure de l'article, en date du 7 mai, semble penser qu'il y a un lien entre le pillage de ressources et le chaos qui s'installe au Burundi :

"Alors depuis quelques jours, les violences et émeutes s’intensifient au Burundi … je soupçonnais quelques liens avec les ressources en matières premières du pays … Bingo ….. ! Le Burundi est convoité pour le coltan – matière première aussi rare qu’indispensable pour fabriquer les téléphones portables – et l’uranium …. Le pillage de l’Afrique à coup d’émeutes, de violences ethniques et autres coups d’Etat fomentés dans l’ombre par les plus grands pour assouvir leur soif de pouvoir, d’argent et de consommation énergétique continue … au plus grand dam des populations …"

Haut de page