Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coup d'état au Burundi : démonter les fausses analyses sur la soi-disant 'société civile'

par Gilbert NKAMTO 16 Mai 2015, 23:10 Burundi Coup d'Etat Atlantisme

Voici un long extrait d'une analyse du Dr Hilaire Kamga dont je ne peux partager la fausse lecture de la crise burundaise :

« Le coup d'Etat citoyen en question ! Citoyens Burundais tenez bon ! La société Civile Africaine vous apporte son soutien total. Après le peuple Burkinabé, c'est au tour du peuple Burundais de se lever pour s'opposer à l'imposture… à la phobie de pouvoir de certains africains qui « souillent» l'Afrique. Oui, j'affirme que tous les coups d'Etats ne sont pas négatifs. Les coups d'Etats citoyens restent une solution - peut être ultime – mais une solution réelle et légitime pour tous les peuples qui subissent des dictatures et n'ont pas d'autres solutions pour faire valoir de manière claire leurs avis. Oui le Coup d'Etat citoyen constitue la meilleure réponse aux Coups d'Etats électoraux que subissent les peuples dans plusieurs pays africains. Je suis simplement embarrassé que les médias continuent de parler de « Putschistes » pour désigner l'armée citoyenne et le peuple souverain. Désormais, les africains ne sont obligés de s'enfermer dans une logique électoraliste si le système électoral n'est clair et n'émane pas d'un réel consensus populaire. »

Ma critique est la suivante :

Je vois différemment les choses si je m'appuie sur le point de vue du Cde Hilaire Kamga (qui est et reste bien entendu un cde de combat). Il a bien observé ce qui se produit au Burundi mais le peuple burundais n'est nullement réduit à ces quelques milliers, cette poignée de manifestants dont les media importés nous ont abreuvé pendant toute cette période.Tout comme au Mali, ce qui est en train de se produire au Burundi n'est pas différent de ce que l'Ouest nous a déjà produit.

Le conteste burkinabè a été très différent et ne peut en aucun cas être comparé à ce qui se déroule au Burundi.

Au Burkina, c'était une révolte réelle et populaire (*) mais ensuite confisquée par les agents du système. Hors ce qui se passe au Burundi, c'est tout sauf le cocktail que veut bien nous servir l'impérialisme, derrière lequel se cachent français et américains.

Le président burundais a près de 65% du peuple derrière lui ! Est-ce qu'on nous sert ce peuple, non ! C'est ce que la presse mainstream cache pour susciter dans notre esprit l'engouement pour une révolte populaire.

Donc Hilaire Kamga si vous validez un tel coup d'état, c'est surprenant et surtout ça va à l'encontre des valeurs que vous prônez...

Gilbert NKAMTO

(*) Précisons que le Cde Luc MICHEL, lui, dans ses nombreuses analyses parle aussi pour le Burkina Fasso d'une « révolution de couleur » made in USA. Il met notamment en avant la grande ombre de Soros et de son ICG derrière le « Balais Citoyen » burkinabé …

commentaires

Haut de page