Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La France livrerait-elle des missiles "Milan" aux terroristes d'Al-Nosra ?

par Sam La Touch 10 Mai 2015, 11:45 Articles de Sam La Touch Syrie Missiles Milan France Al-Quaïda Al-Nosra Terrorisme

On savait les liens entre les autorités françaises et le groupe AL-Nosra se revendiquant d'Al-Quaïda. Par exemple, on savait que Laurent Fabius, le M.A.E français, avait qualifié le travail de ce groupe terroriste de "bons boulot" en 2012 ou pour la suite de groupe de "résistants" à Alep. En 2014, le gouvernement français soutenait les "rebelles" d'Al-Nosra face à l'avancée des troupes syriennes à Alep et à l'EI. Mais après les révélations de Hollande sur les livraisons d'armes jusqu'en 2014 à l'ASL (repère d'islamistes en tous genre), on est droit de se demander d'où proviennent les missiles "Milan" de fabrication française retrouvées aux mains d'Al-Nosra.


En 2013, des missiles antichars "Milan" fabriqués en France sont retrouvés aux mains des mercenaires de l'ASL financés par la France, les USA et Israël.

Mais aux dernières nouvelles, le groupe Al-Nosra, disposerait également de ces missiles.

Selon la chaîne de télévision Al-Mayadeen, "l'armée syrienne et les forces de la Résistance libanaise, qui poursuivent leur avancée, sur les hauteurs de Qalamoun, ont repris des régions, prenant, également, en main le contrôle des positions du Front Al-Nosra, sur les hauteurs d'Erssal al-Ward. Les terroristes de ce Front qui ont, aussitôt, rebroussé chemin, ont abandonné des équipements militaires, parmi lesquels, des missiles français "Milan", des missiles de moyenne portée, transportables et des missiles anti-char, qui sont fabriqués par la compagnie "Euromissile", dans la commune de Fontenay-aux-Roses."

Serait-ce les mêmes missiles de l'ASL qui ont transité vers les groupes terroristes d'Al-Nosra ou de l'EI ?


En tous les cas le rôle de déstabilisation de la France en Syrie sous les "chefs de guerre" français, Sarkozy puis Hollande, apparait de plus en plus évident.

commentaires

Haut de page