Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La mort d'Oussama Ben Laden : Une mascarade des États-Unis ? (Cameroon Voice)

par El hadji COLY 11 Mai 2015, 16:54 USA 11-9 Ben Laden Obama Seymour Hersh Mort de Ben Laden

La mort d'Oussama Ben Laden ne serait-elle qu'un tissu de mensonges ? C'est en tout cas ce que révèle Seymour M. Hersh, un célèbre journaliste américain, dans le London Review of Books.

Réputé pour avoir dénoncé les crimes commis par l'armée américaine à Abou Ghraib en 2004, Seymours s'attaque cette fois à la version officielle des États-Unis concernant la mise à mort d'Oussama Ben Laden.


Premier point de discorde ? Les États-Unis n'auraient pas mené l'opération seuls, il aurait eu recours au service de quelques officiers pakistanais pour non seulement localiser Oussama Ben Laden, mais aussi leur permettre de pénétrer dans le territoire secrètement sans rencontrer de radar aérien.


Les américains n'auraient pas retracé l'auteur des attentats du 11 septembre grâce à ses communications. C'est une source anonyme, rémunérée à auteur de 25 millions de dollars, qui leur aurait indiqué qu'Oussama Ben ne se cachait pas à Abottabad, mais qu'il y était emprisonné depuis 2006 par le gouvernement pakistanais. Des échantillons ADN auraient accrédité ses propos.


Affreusement mutilé par les balles, le corps de l'ancien chef d'Al-Qaeda n'aurait pas été immergé en mer, il aurait été incinéré et dispersé dans les monts Hindou Koush, entre le Pakistan et l'Afghanistan.
Les accusations du journaliste peuvent être remises en question, dans la mesure où elle ne repose que sur une seule source anonyme.


Toutefois, Hersh n'en est pas à son premier fait d'armes, récompensé par un Prix Pullitzer en 1970 pour avoir dénoncé les massacres de My Lai pendant la guerre du Vietnam, il affirme que « le mensonge de haut niveau est encore aujourd'hui le modus operandi de la politique américaine, de même que les prisons secrètes, les attaques de drones, les raids nocturnes de forces spéciales, et l'éviction des éventuels réfractaires ».

commentaires

Haut de page