Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE SÉNÉGAL DANS LE BOURBIER YÉMÉNITE (Pambazuka)

par Demba Moussa Dembélé 13 Mai 2015, 10:18 Senegal Yemen Bourbier Tirailleurs Coalition Arabie Saoudite Impérialisme

LE SÉNÉGAL DANS LE BOURBIER YÉMÉNITE (Pambazuka)
LE SÉNÉGAL DANS LE BOURBIER YÉMÉNITE
Par Demba Moussa Dembélé


Source : http://pambazuka.org

Au cours de son entretien avec la presse, le président Macky Sall a ainsi confirmé les informations des médias sénégalais faisant état de son intention d’envoyer des troupes pour appuyer la « coalition internationale » dirigée par l’Arabie Saoudite contre les Houtis au Yémen. Son voyage-éclair à Riyad avait donc pour but de répondre à la requête de l’Arabie Saoudite. L’on comprend mieux alors pourquoi Macky Sall a reçu « la plus haute distinction de l’Arabie Saoudite », selon Le Soleil du 2 avril 2015.

Quelques jours plus tard, le royaume saoudien envoyait des milliers de tonnes de dattes, dont la remise aux autorités sénégalaises a été très médiatisée. Tous ces évènements ont pour but d’obtenir le soutien de l’opinion sénégalaise à une opération qui risque de coûter très cher au Sénégal, sur tous les plans. Nous osons espérer que le président du Sénégal ne commettra pas l’erreur tragique consistant à fournir de la chair à canon pour « protéger » l’Arabie Saoudite.

MOURIR POUR LE YEMEN ET NON POUR LE NIGERIA ET LE CAMEROUN ?

En réalité, les troupes qui seront envoyées par le Sénégal seront utilisées dans « l’offensive au sol » que préparent l’Arabie Saoudite et sa « coalition », contre ce qu’on appelle les « rebelles » pour rétablir au pouvoir le président yéménite, réfugié à Riyad. Très peu de Sénégalais comprendraient pourquoi des soldats sénégalais iraient mourir dans un pays que peu d’entre eux pourraient situer sur la carte du monde ! Macky Sall parle de sa « préoccupation pour la déstabilisation de la région », en parlant de la région du Golfe. Mais pourquoi devrait-il être tant préoccupé par cette situation ? D’abord, il y a des pays africains, plus proches de cette région, comme l’Egypte, le Soudan, voire l’Ethiopie, qui devraient légitimement le préoccuper davantage. Ensuite, que peut faire le Sénégal pour mettre fin à la « déstabilisation » de cette région ? Rien, absolument rien !

Mais plus fondamentalement, on ne peut pas comprendre la « préoccupation » de Macky Sall à propos de la situation au Yémen alors que dans son voisinage immédiat, au Nigeria, un groupe terroriste, Boko Haram, est en train de sévir contre des populations innocentes et de semer la mort sur son passage. Or Boko Haram a non seulement déstabilisé le pays le plus peuplé d’Afrique, mais également le Cameroun, voire le Tchad. Et on n’a pas beaucoup entendu Macky Sall parler de sa « préoccupation » à propos du Nigeria, dont la stabilité est primordiale pour le développement de l’Afrique de l’Ouest et même d’une bonne partie de l’Afrique.

On ne l’a pas non plus entendu se « préoccuper » de ce qui se passe au Cameroun, du fait des exactions de Boko Haram. Apparemment, le « soutien total » à l’Arabie Saoudite passe avant la solidarité avec les pays africains frères, victimes d’attaques terroristes de la part de groupes se réclamant de l’Islam sunnite dont l’Arabie Saoudite est le berceau. En somme, Macky Sall préfère envoyer des soldats mourir pour le Yémen et non pour le Nigeria ou le Cameroun !

SOUTIEN A UN REGIME MOYENAGEUX ET THEOCRATIQUE

En envoyant des troupes en Arabie Saoudite pour prendre part à la guerre civile au Yémen, Macky Sall franchirait un pas extrêmement dangereux. Il va prendre fait et cause pour les ambitions hégémoniques de l’Arabie Saoudite dans la sous-région. En vérité, la guerre que l’Arabie Saoudite mène contre le Yémen a très peu à voir avec la « restauration de la légalité constitutionnelle ». Elle sert plutôt ses ambitions sous-régionales face à l’Iran qu’on accuse de soutenir les Houtis. Nombre d’observateurs occidentaux croient savoir que cette guerre est un tremplin pour le fils du nouveau roi, qui veut ainsi établir sa crédibilité face aux autres membres de la famille royale, dans la course à la succession du roi Salman, dont la santé est chancelante.

Mais pourquoi des soldats sénégalais iraient-ils mourir pour satisfaire les ambitions d’un jeune prince et les desseins hégémoniques d’un régime moyenâgeux et théocratique ?

Même les « parrains » occidentaux de l’Arabie Saoudite, notamment les Etats-Unis, gardent une certaine prudence face à ce bourbier yéménite, surtout face à des combattants aguerris et déterminés. Même le Pakistan, pourtant plus proche et concerné par la déstabilisation de la sous-région, a refusé d’envoyer des troupes, malgré l’insistance de l’Arabie saoudite. Cette dernière cherche de la chair à canon pour son « offensive » au sol contre les Houtis. Car, les observateurs militaires sont unanimes : les frappes aériennes ne pourront pas rétablir la situation, que seul le recours à des troupes au sol pourrait faire. Pour cela, il faudra à la « coalition internationale » de la chair à canon, c’est-à-dire, des soldates d’autres pays, pour se battre pour le compte de l’Arabie saoudite.

EVITER LA POUDRIERE DU MOYEN-ORIENT

C’est sans doute pour inciter Macky Sall à envoyer des soldats sénégalais rejoindre « la coalition » que ce dernier a reçu « la plus haute distinction de l’Arabie Saoudite » ! Mais cette distinction ne devrait pas aveugler le président Sall. Il doit éviter d’entraîner le Sénégal dans un bourbier aux conséquences incalculables pour notre pays, sur le plan politique, comme sur le plan sécuritaire. D’abord, que penseront des millions d’Africains quand ils apprendront que des soldats sénégalais sont en train de mourir au Yémen pour soutenir les ambitions de l’Arabie saoudite alors que des pays africains ont le plus grand besoin de solidarité et de soutien dans leur lutte contre le terrorisme ?

Macky Sall pourra difficilement convaincre la plupart de ses pairs africains du bien-fondé de sa décision d’envoyer de vaillants fils du Sénégal se faire tuer pour des causes qui leur sont étrangères. En outre, il y a de graves risques de transformer le Sénégal en une cible de groupes terroristes affiliés à Al-Qaïda dont certains affiliés, comme le groupe Jabhat al-Nusra, sont soutenus par l’Arabie Saoudite en Syrie ! La situation dans ce pays met en lumière la mauvaise foi et la grande hypocrisie du royaume saoudien. Elle soutient des groupes terroristes contre un régime légitime tout en prétendant « rétablir la légalité constitutionnelle » au Yémen !! Et dans sa volonté d’y parvenir, elle et sa « coalition » sont en train de commettre de nombreux crimes de guerre et des atrocités à travers les frappes aériennes dont les principales victimes sont des civils.

Macky Sall doit regarder la réalité en face : le Moyen-Orient est une poudrière dont l’explosion risque d’atteindre le Sénégal, si jamais il décidait d’envoyer des troupes dans le bourbier yéménite.

Demba Moussa Dembélé est économiste et chercheur, Directeur du Forum africain des alternatives et coordonnateur de l’Africaine de recherche et de coopération pour l’appui au développement endogène.

Source : http://pambazuka.org

commentaires

Haut de page