Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les révélations de Seymour Hersh sur l'assassinat de Ben Laden sont à prendre au sérieux (MdP)

par Thomas Cantaloube 12 Mai 2015, 22:41 USA Ben Laden Mort Navy Seal Seymour Hersh Obama

Le vétéran américain du journalisme d'investigation livre dans un long article une version différente de ce qui s'est passé en mai 2011 à Abbottabad, quand le leader d'Al-Qaïda a été tué par un commando américain. Son récit est crédible et informé, autant en tout cas que celui fourni jusqu'ici par la Maison Blanche.

...Que raconte-t-il dans son dernier article ?

Contrairement à ce qui a pu être écrit par les médias qui ont rapporté ses informations, sa version de l’assassinat de Ben Laden n’est pas diamétralement opposée au « récit officiel », mais elle en diverge tout de même sur quelques points significatifs :

– Selon Seymour Hersh, Oussama Ben Laden était en fait assigné à résidence par les services secrets pakistanais (l’ISI), qui l’avaient capturé en 2006 dans les zones tribales après qu’il eut été « vendu » par certains de ses alliés. L’ISI gardait le terroriste au frais afin de faire pression sur Al-Qaïda, tout en garantissant l’affirmation réitérée par tous les dirigeants pakistanais depuis 2001 qu’il était impossible pour Ben Laden de se trouver sur le sol pakistanais.

– Les Américains ont découvert le lieu d’emprisonnement de Ben Laden quand un ancien des services secrets pakistanais leur a livré l’information en échange d’une partie de la rançon promise de 25 millions de dollars (et non, comme dans la version officielle, par l’interception des communications d’un coursier).

– La confirmation de la présence de Ben Laden s’est faite par l’intermédiaire d’un médecin militaire, Amir Aziz, chargé par l’ISI de soigner Ben Laden dans sa villa, et non pas par l’intermédiaire d’un programme de vaccination mis en place par la CIA.

Hersh explique pourquoi et comment Oussama Ben Laden a trouvé refuge à Abbottabad

– Une fois confrontés à la « vérité » de leur détention de Ben Laden, les Pakistanais ont accepté de le « remettre » aux Américains en échange d’une reprise des subventions américaines à l’armée pakistanaise (qui avaient été interrompues) et de la mise en place d’une « couverture », à savoir attendre sept jours avant de révéler la mort de Ben Laden et raconter qu’il avait été tué dans une attaque de drone en Afghanistan. Les plus hauts dirigeants de l’armée et des services secrets pakistanais étaient donc bel et bien au courant de l’opération américaine pour tuer Ben Laden.

– Lors du raid sur la villa, les Navy Seals étaient accompagnés d’un agent de l’ISI (ceux qui gardaient Ben Laden s’étaient éclipsés avant l’arrivée du commando), qui leur a montré le chemin vers le chef terroriste. Les seuls coups de feu tirés dans le raid l’ont été contre Ben Laden et aucune chance de reddition n’a été offerte à celui-ci.

– Le cadavre de Ben Laden n’a pas été jeté dans la mer d’Arabie mais, parce qu’il avait été déchiqueté par les balles des Seals, dispersé au-dessus des montagnes pakistano-afghanes.

– Craignant que les officiels du Pentagone ou de la Maison Blanche ne sachent pas tenir leur langue pendant sept jours, Barack Obama a finalement pris la décision d’annoncer immédiatement la mort de l’ennemi n° 1 des États-Unis. Cela lui permettait également de se donner le beau rôle d’un président prenant l’initiative d’une mission délicate couronnée de succès, atout utile dans la perspective de sa réélection de 2012...

Lire l'article en entier sur MdP

commentaires

Haut de page