Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Encore un rapport américain sur le financement d’Al-Qaïda par le Qatar (Mondafrique)

par Jacques Marie Bourget 4 Juin 2015, 17:40 USA Rapport Qatar Armement Al-Quaïda Syrie

Encore un rapport américain sur le financement d’Al-Qaïda par le Qatar  (Mondafrique)

Le « Congressial Recherche Service », une agence officielle américaine, dévoile les noms des financiers qataris, dont le cousin de l'ancien ambassadeur à Paris, qui financent le terrorisme.

Voici les extraits du rapport du "Congressial Recherche Service", une agence fédérale américaine dépendant du Congrès des États-Unis, dénonçant le manque de vigilance du Qatar en matière d'aide finacière au terrorisme et le role de certains finaciers de l'Emirat dans le finacement d'Al-Qaïda.

Le manque de vigilance des autorités qataris

« Malgré un cadre juridique solide, l'application effective de la lutte contre le blanchiment d'argent en faveur du terrorisme fait défaut au Qatar. Pour le financement des activités terroristes, il existe au Qatar un manque de sensibilisation et d'application de la loi et, à ce sujet, la cellule de renseignement financier observe des lacunes importantes dans son manque de références. En 2014 le rapport du Narcotics Control Strategy du département d'État fait d’entrée des remarques sur l’attitude du Qatar : « Le Qatar devrait poursuivre ses efforts pour mettre en œuvre efficacement les procédures et règlements de lutte contre le blanchiment et devraient assurer suffisamment de ressources et de formation à ses fonctionnaires pour développer les capacités institutionnelles nécessaires à cette lutte ». Pour plus d'informations on peut se référer au GAFIMOAN du 28 avril 2012, le rapport d'évaluation mutuelle, quatrième rapport de suivi sur le blanchiment pour le Qatar Anti‐Money, c’est à dire la lutte contre le financement du terrorisme. Dans une recherche intitulée « Qatar : Fonds et US Relations Congressional Research Service » les rapporteurs préconisent un renforcement des lois répressives en la matière. Le Qatar devrait poursuivre ses efforts afin d'assurer que les opérations de financement du terrorisme STR [opérations douteuses] soient gelées en accord avec les résolutions 1267 et 1373 de Conseil National de Sécurité Américain. Le Qatar devrait exiger la déclaration des mouvements transfrontaliers d'argent liquide.

Le role de certains finaciers qataris dans le financement du terrorisme

En septembre 2014, le gouvernement américain a désigné un responsable de l’État Islamique, un chef de l'organisation, qui a permis d'amasser des fonds pour le groupe dans la région du Golfe, y compris un paiement signalé $ 2 millions provenant d'une personne « non identifiée » présentée comme « Animateur financier ISIL basée au Qatar. » En décembre 2013, le gouvernement américain a désigné Abdelrahman bin Umayr al Nuaymi, un qatarien et militant des droits de l'homme, comme un Global Terrorist (SDGT) agissant comme financier d’Al Qaeda. Nuaymi préside le Conseil de direction d’Al Karama Foundation basée en Suisse. Les agents américains ont également signalé d’autres bailleurs de fonds d’Al-Qaïda comme Salim Hassan Khalifa Rashid al Kuwari et Abdallah Ghanem Mafuz Muslim al-Khawar, des personnages vivant au Qatar. »

Ajoutons pour l’anecdote que Rashid al-Kuwari, ce généreux inconnu qui finance Al-Qaïda, est un membre de la famille de l’ancien ambassadeur du Qatar à Paris, aujourd’hui basé à Washington. Ce dernier, épris de nos Lumières et de nottre démocratie, avait récompensé d’un prix de dix mille euros des hommes aussi remarquables de Jean Daniel, Emmanuel Todd, Régis Debray, Jean Plantu et une brassée de politiciens français de tous bords… Sans doute notre excellence est-elle fâchée avec son parent qui ne la tient pas au courant de ses activités charitables.

Haut de page