Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Françafrique et Corsafrique : Michel Tomi, «parrain» d’Afrique, réussit de juteuses affaires au Mali et au Gabon (MdP)

par Fabrice Arfi et Ellen Salvi 3 Juin 2015, 07:28 France Françafrique Corsafrique Tomi Gabon Ali Bongo Mali IBK

Derrière la « corruption » de plusieurs chefs d’État étrangers, reprochée par la justice française à l’homme d’affaires corse établi en Afrique Michel Tomi, il y a un empire qui brasse plus de 600 millions d’euros de chiffre d’affaires par an. La police est parvenue à mettre à nu le système Tomi, surnommé le “parrain des parrains”. La suite de nos révélations.

Ce n’est pas un homme d’affaires comme les autres. « C’est un “parrain”, vous n’approchez pas un mec comme ça, il y a toujours 3-4 mecs autour. C’est, comme on dit en Afrique, un grand monsieur. » Philippe Belin souhaiterait que les enquêteurs comprennent bien à quel genre de personnage ils s’attaquent. Il insiste : « Encore une fois, Michel Tomi n’est pas quelqu’un que vous interpellez comme ça, il impose un certain respect, c’est une telle figure en Afrique. »

Il est près de minuit, ce 18 juin 2014, quand le patron de la société française Marck, spécialisée dans la confection et la vente d’uniformes militaires, commence à se confier aux policiers. Après dix-huit heures passées en garde à vue, il se décide enfin à livrer quelques informations sur celui que l’on surnomme malgré ses dénégations le “parrain des parrains”, l’homme qui l’a conduit jusqu’ici, dans les locaux de la police judiciaire, et qui lui vaudra d’être mis en examen deux jours plus tard par le juge Tournaire pour « corruption d’agents publics étrangers » et « abus de biens sociaux ».

Pressé de questions, Belin (qui n'a pas répondu non plus à celles de Mediapart) reste prudent. Sait-on jamais. Comme il le conseillait un jour à l’un de ses responsables commerciaux, il faut « faire attention » avec Tomi et ses « trucs mafieux ». Le chef d’entreprise évoque donc rapidement sa rencontre avec le Corse en 2009, « à l’occasion de la campagne présidentielle au Gabon d’Ali Bongo ». Il raconte aussi ce jour d’hiver 2013 où il est venu le voir dans un hôpital marseillais pour lui demander « un coup de main ». « J’ai dit à Michel Tomi que j’aimerais bien bosser sur le Mali, il m’a répondu que le président [Ibrahim Boubacar Keita – ndlr] était là », à peine « vingt mètres plus loin », dans une chambre...

Lire la suite

commentaires

African Plan 19/11/2015 16:02

Les pays africains ne peuvent sortir de la pauvreté que si les Africains eux-mêmes s’engagent dans l'industrie, le commerce et les entreprises qui créent de la richesse en puisant dans
d'immenses ressources disponibles sur le continent.

Notre objectif est d’enseigner aux africains à faire des affaires et du commerce et de ne pas compter sur l'aide extérieure; avoir plus d'investissement africaine et moins d'investissement
direct étranger (IDE) …

Il est possible d'utiliser les ressources dont dispose l’Afrique, de lancer des entreprises, faire des bénéfices, générer des revenus, créer des emplois et, finalement, réduire la pauvreté
en Afrique.

Nous avons une incidence positive sur la vie de millions de personnes partout dans le monde.

Nous avons inspiré et contesté des milliers de jeunes du monde entier à prendre le contrôle de leur destin et de leur vie financière.


Site web : www.africanplan.org

Haut de page