Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hollande n'a pas levé le « secret » sur sa visite à Bouteflika (Impact 24.info)

par Malik Moffok 16 Juin 2015, 10:18 Algérie France Bouteflik François Hollande Visite

Hollande n'a pas levé le « secret » sur sa visite à Bouteflika (Impact 24.info)
Hollande n'a pas levé le « secret » sur sa visite à Bouteflika
Impact 24.info
Par Malik Moffok
Lu sur Cameroon Voice

Répondant à une question sur l'état de santé du président Bouteflika, qu'il a rencontré en tête-à-tête en fin d'après-midi, François Hollande a affirmé qu'il avait eu en face de lui un homme lucide et très au fait des dossiers marquant l'actualité nationale et régionale.

« Je ne suis pas médecin »

« Vous m'interrogez sur sa santé, je ne suis pas médecin et je ne viens pas comme médecin rencontrer un chef d'Etat. Ce que je peux vous dire sans le risque de me tromper, le président Abdelaziz Bouteflika a une grande maîtrise intellectuelle. C'est très rare de rencontrer un Président qui a cette capacité de jugement », a affirmé François Hollande qui ne cache pas son « amitié » et sa « relation personnelle bien particulière » avec Bouteflika.

Le président français a tenté dans ce sillage de démentir indirectement les rumeurs selon lesquelles il serait venu en Algérie pour constater l'état de santé de Bouteflika.

« Ce que je peux vous dire, c'est que la qualité de la discussion que nous avions eue pendant près de deux heures était particulièrement intense et élevée », a-t-il ajouté.

François Hollande dit avoir été « impressionné » par la clairvoyance de Bouteflika. Bien qu'il ne soit pas médecin, le président français a pu relever que Bouteflika avait « toutes les capacités » pour diriger l'Algérie.

« Je ne parle pas de ce qu'il peut faire pour l'Algérie, mais il peut apporter sa sagesse et son jugement pour régler les crises dans le monde », a-t-il précisé.

Dans une déclaration faite à l'issue de son entretien avec Bouteflika, Hollande a souligné l'importance de sa « relation personnelle » qu'il a pu établir avec le président Bouteflika. Une relation qui « va nous permettre de renforcer nos liens sur les plans économique, culturel et humain » et qui permettra aux deux pays d'apporter les « mêmes propositions » concernant « la résolution des crises et le rétablissement de la paix et la sécurité dans la région et dans le monde ».

Questionné sur l'opération militaire menée par l'armée américaine en Libye, le président français n'a pu confirmer la véracité de l'information selon laquelle le terroriste Mokhtar Belmokhtar a bien été éliminé.

« L'opération a eu lieu et a pu frapper un site, il y a de fortes probabilités que Belmokhtar soit sur ce site. Il y a un faisceau d'information qui laisse supposer qu'il a été tué dans cette opération », a-t-il indiqué, considérant qu'il « y a une très grande probabilité que Belmokhtar ait été tué dans cette opération ».

Sur le plan économique, François Hollande a confirmé l'intention du constructeur automobile français Peugeot de lancer une usine de montage. Un projet identique à celui de son concurrent Renault puisque les véhicules seront produits « en Algérie pour l'Algérie ».

M.M.

Malik Moffok

commentaires

Haut de page