Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’ex-président du SPD : «L’impérialisme américain n'a qu'à aller se faire f**tre» (RT)

par Russia Today 23 Juin 2015, 19:04 Allemagne Oskar Lafontaine USA Impérialisme

Un homme politique allemand, Oskar Lafontaine a dénoncé les actions des Etats-Unis en Ukraine. Il a qualifié le secrétaire américain de la Défense Ashton Carter de «ministre militaire» sur sa page Facebook.

«Les Etats-Unis ont délibérément déstabilisé la situation en Ukraine, et l’Europe subit des pertes économiques et des pertes d’emploi», a écrit sur sa page Facebook l’homme politique de gauche et l’ancien président du SPD (Parti social-démocrate allemand) Oskar Lafontaine.

«Le ministre militaire américain appelle les Européens à s’opposer à «l’agression» russe. Mais les Européens ont toutes les raisons de s’opposer à l’agression américaine. Le grand maître de la diplomatie américaine George Kennan a qualifié l'élargissement de l'OTAN vers l'est de la plus grande faute de politique étrangère américaine depuis la guerre froide, parce que cela entraîne une nouvelle guerre froide. La diplomate américaine Victoria Nuland a avoué que les Etats-Unis ont dépensé plus de cinq milliards d’euros pour déstabiliser la situation en Ukraine. Ils vont même plus loin et l’Europe en a payé le prix avec la baisse du commerce avec la Russie et les pertes d’emplois. «L'Europe n'a qu'à aller se faire f**tre», a dit la diplomate américaine Nuland. Nous avons besoin d’une politique étrangère européenne qui limite l’impérialisme belliciste américain ! L’impérialisme américain n'a qu'à aller se faire f**tre !», a posté Oskar Lafontaine.

C’est la réaction de l’ancien président du SPD aux appels du ministre de la Défense Ashton Carter de se réunir pour s’opposer à la Russie. L’homme politique allemand s’est rappelé l’enregistrement de l’entretien téléphonique scandaleux de la représentante officielle du Département d’Etat Victoria Nuland avec l’ambassadeur américain à Kiev diffusé sur YouTube. Dans sa conversation, elle avait directement offensé l’UE.

commentaires

Haut de page