Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le PDG d'Orange revient sur ses propos et précise que la multinationale française restera en Israël.

par Sam La Touch 7 Juin 2015, 04:10 Articles de Sam La Touch France Israël Orange Partner Colonialisme Netanyahu Richard Tsahal

Le PDG d'Orange revient sur ses propos et précise que la multinationale française restera en Israël.

Mercredi 3 juin, le PDG d'Orange, Stéphane Richard, déclarait que, s’il le pouvait, il déciderait dès « demain » du retrait du groupe d’Israël.

Selon Oumma, il aurait déclaré au Caire, "Notre intention est de nous retirer d’Israël".
Ces propos survenaient après qu'une campagne d'indignation ait dénoncé l'action d'Orange durant la guerre coloniale israélienne contre la bande de gaza l'année dernière. Selon Electronic Intifada : "La filiale israélienne de la compagnie de télécommunications française a « adopté » une unité militaire qui a opéré dans des lieux ou des centaines de civils furent tués."

S'en est suivi un séisme médiatico-politique en Israël où Netanyahu en a appelé lui-même au gouvernement français afin qu'Orange, qui a rendu tant de service à l'armée israélienne au travers de sa filiale Partner, reste dans le pays.


Le jeudi 4 juin, Richard, précisait dans un communiqué que « Le groupe Orange n’est pas actionnaire de la société Partner et n’a donc aucune influence sur la stratégie ou le développement opérationnel de celle-ci ».

Il semble que Stéphane Richard soit revenu à la raison comme nous le présupposions.

En effet, le samedi 6 juin, il déclarait à l'AFP « regretter sincèrement » la « controverse » née de ses propos de mercredi au sujet de la fin souhaitée « dès que cela est possible contractuellement », de l’accord de licence de marque qui lie Orange à la compagnie israélienne Partner. Pour le PDG de la multinationale, il ne s'agissait nullement d'un retrait d'Orange du pays mais d'une volonté de résilier le contrat avec Partner défavorable à Orange dont la compagnie française dit ne pas avoir tous les tenants et les aboutissants.

Ainsi, face aux accusations selon lesquelles Orange aurait décidé de se retirer, en soutien à une campagne mondiale non-gouvernementale de boycott destinée à faire pression sur Israël pour mettre fin à l'occupation des Territoires palestiniens, Stéphane Richard a affirmé très clairement que le groupe Orange est présent en Israël pour y rester, notamment via ses deux filiales, Orange Business Services, et Viaccess-Orca, spécialiste de la télévision sur internet (AFP). On ne peut s'empêcher de penser qu'il s'agit pour Orange de préciser que la compagnie n'assumait pas les décisions prises par sa filiale Partner durant la guerre de Gaza qui selon Orange ne relèverait pas de sa responsabilité.


Le PDG de la multinationale demandait en fait la fin du contrat qui lie Orange et sa filiale Partner qui se termine en 2025 et n'avait nullement l'intention de retirer - selon ses nouvelles déclarations - la compagnie française d'Israël.

Stéphane Richard avait déjà présenté ses excuses à Israël au cours d’une interview accordée au site d’informations Ynet et et au quotidien Yedioth Ahronoth.

« Je suis un ami d’Israël et j’aime le pays. Mes mots ont été sortis de leur contexte », a déclaré Richard. « Je suis désolé en mon nom et celui de mon entreprise pour ces déclarations. Nous déplorons le boycott d’Orange de toute nature » (I24 News).

Haut de page