Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Etats-Unis vont commencer l'invasion de la Syrie (NEO)

par Tony Cartalucci 27 Juin 2015, 18:24 Articles de Sam La Touch Syrie USA Invasion Impérialisme EI Terrorisme Collaboration Al-Quaïda

Les Etats-Unis vont commencer l'invasion de la Syrie (NEO)
Les Etats-Unis vont commencer l'invasion de la Syrie

Article originel : US To Begin Invasion of Syria
Par Tony Cartalucci

NEO


Traduction SLT

Les décideurs étatsuniens ont signé et daté un document appelant à la destruction, à la balkanisation et à l'occupation étatsunienne de la Syrie.



A l'insu du grand public, les élus étatsuniens ne bâtissent pas leur politique en fonction du destin national du pays ou en fonction des considérations géopolitiques étatsuniennes. Non, au lieu de cela, les think tanks sous tutelle de lobbies financiers - des équipes de décideurs non élus qui transcendent les élections - produisent des documents qui deviennent alors la base de l'orientation politique et de la législation avalisées par les «législateurs», ainsi que les points de discussion énumérés et répétés ad nauseum par les médias de masse.

Un tel document de politique a été récemment rédigé par le tristement célèbre think-tank étatsunien, de la Brookings Institution, intitulé "Déconstruire la Syrie : Vers une stratégie régionalisée pour un pays confédéral." La conspiration signée et datée visant à diviser, à détruire, puis occuper une nation souveraine située à des milliers de kilomètres des Etats-Unis est un exemple frappant de la façon dont l'impérialisme moderne et durable est dangereux, même au 21e siècle.


Au prétexte de l'Etat islamique (EI) : les Etats-Unis ont versé des milliards de dollars en faveur de «modérés» qui n'existent pas

Le document admet ouvertement que les États-Unis ont fourni des milliards de dollars en armement et en formation de miliciens qui ont nourri un conflit dévastateur et de plus en plus régional. Il admet que les Etats-Unis maintiennent - et veulent élargir - les opérations en Jordanie et en Turquie membre de l'OTAN, pour fournir encore plus d'armes, d'argent, et des combattants dans un conflit aux conséquences déjà catastrophiques.

Ce document évoque ensuite la montée du soi-disant "Etat islamique" (EI), mais ne se pose pas de question quant à la provenance de l'argent et des armes. Il devrait être évident pour les lecteurs que si les Etats-Unis ont dépensé des milliards en espèces pour fournir des armes, et des formations sur plusieurs fronts afin de soutenir de présumés rebelles «modérés», dont les objectifs en réalité n'existent pas sur le champ de bataille, un état-sponsor de plus grande ampleur est nécessaire pour créer et maintenir l'EI et le front Al-Nosra affilié à Al-Qaïda dont Brookings admet qu'il domine «l'opposition» de manière incontestée.

En réalité, les lignes d'approvisionnement de l'EI conduisent directement aux zones opérationnelles étatsuniennes en Turquie et en Jordanie, parce que l'EI et Al-Qaïda étaient des formations que l'Occident avaient prévu d'utiliser avant le début du conflit en 2011, et avaient basé depuis leur stratégie sur ces groupes terroristes - y compris en ce qui concerne la phase actuelle de la campagne.

Les Etats-Unis vont commencer l'invasion de la Syrie (NEO)

L'invasion de la Syrie

Après avoir armé et financé l'armée des terroristes d'Al-Qaïda dans toute la région, les Etats-Unis prévoient maintenant d'utiliser le chaos qui en résultera pour justifier ce qu'ils ont cherché à obtenir depuis le début du conflit quand il est devenu clair que le gouvernement syrien ne capitulerait pas - à savoir la mise en place de zones tampons maintenant appelées "zones de sécurité" par Brookings.

Ces zones, une fois créées, devraient inclure la présence de forces armées sur le terrain, occupant littéralement le territoire syrien saisi par procuration au travers des groupes kurdes et des bandes de combattants d'Al-Qaïda dans le nord, ainsi que des milices terroristes étrangères opérant le long de la frontière jordano-syrienne dans le sud. Brookings admet même que beaucoup de ces zones seraient créées par des extrémistes...

Les États-Unis supposent qu'une fois ce territoire saisi et la présence de troupes étatsuniennes qui pourraient y être stationnées, l'armée arabe syrienne n'osera plus attaquer par la crainte de provoquer une réponse militaire directe des États-Unis contre Damas. Selon le rapport de Brookings :

L'idée serait d'aider les éléments modérés à établir des zones de sécurité fiables en Syrie une fois que ce sera possible. Les Forces US, ainsi que saoudiennes, turques, britanniques et jordaniennes et d'autres pourraient apporter leur soutien, non seulement par voie aérienne mais finalement au sol par la présence de forces spéciales. L'approche bénéficierait du désert de la Syrie qui permettrait la création de zones tampons pouvant être surveillées contre de possibles attaques ennemies grâce à une combinaison de technologies, de patrouilles et d'autres méthodes tels que l'arrivée de forces spéciales étrangères qui pourraient aider les combattants locaux syriens installés sur place.


Si Assad était assez fou pour contester ces zones, même si il parvenait à obtenir le retrait des forces spéciales, il serait susceptible de perdre le contrôle de l'espace aérien suite aux représailles des forces extérieures, privant son armée de ses quelques avantages par rapport à l'EI . Ainsi, il serait peu probable qu'il le fasse.



En une seule déclaration, Brookings admet que le gouvernement de la Syrie n'est pas engagé dans une guerre contre son propre peuple, mais contre "l'EI". Il est clair pour Brookings, que des politiciens et d'autres stratèges de l'Occident utilisent la menace de l'EI en combinaison avec la menace d'une intervention militaire directe comme un moyen de pression pour finalement envahir la Syrie et saisir ce pays entièrement.

L'invasion pourrait réussir, mais pas pour les alliés étatsuniens


Le plan repose entièrement sur la capacité des Etats-Unis à prendre et tenir ces «zones» et par la suite de les organiser en des régions autonomes. On a des exemples similaires de tentatives de «construction de nation» de la part des États-Unis dans l'état failli de la Libye, en Irak, en Afghanistan, en Somalie, et la liste de ces états ravagés et balkanisés ne cessent de croître.

...Cette stratégie peut presque certainement être utilisée pour détruire finalement la Syrie. Elle ne peut cependant pas être utilisée pour faire l'une des choses que les Etats-Unis promettent afin d'obtenir la coopération des différents acteurs nécessaires pour qu'elle réussisse.

Il y a certainement des mesures, que la Syrie, ses alliés iraniens et le Hezbollah, ainsi que la Russie, la Chine, et toutes les autres nations qui font face aux menaces de l'hégémonie occidentale pourraient prendre pour veiller à ce que les forces US ne soient pas en mesure de prendre le territoire syrien ou de parvenir à réussir dans ce qui est essentiellement une invasion. Déjà les Etats-Unis ont utilisé leurs propres hordes de l'EI comme un prétexte pour déployer des forces militaires sur le territoire syrien, qui, comme prévu, a conduit à cette prochaine étape qu'est l'invasion progressive.

Une augmentation des forces de maintien de la paix n'appartenant pas à l'OTAN en Syrie pourrait finalement déséquilibrer totalement les plans occidentaux. La présence de forces iraniennes, libanaises, yéménites, afghanes, et d'autres à travers la Syrie, en particulier à proximité des «zones» limitrophes que les États-Unis tentent de créer, pourrait précipiter les Etats-Unis à une confrontation internationale auquelle les Etats-Unis n'ont pas la volonté politique, ni les ressources nécessaires de faire face.

La capacité de la Syrie et de ses alliés à créer une dissuasion suffisante contre l'agression étatsunienne en Syrie, tout en coupant les lignes logistiques que les États-Unis utilisent pour fournir l'EI et d'autres groupes terroristes opérant en Syrie et en Irak déterminera finalement la survie de la Syrie.

Tony Cartalucci, chercheur-écrivain basé à Bangkok est spécialisé dans la géopolitique, en particulier pour le magazine en ligne “New Eastern Outlook”..

URL de cet article : http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2015/06/les-etats-unis-vont-commencer-l-invasion-de-la-syrie-neo.html

commentaires

Haut de page