Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une révolution de couleur au sein de la FIFA : coup d'état et restructuration favorable à l'Empire ?

par Sam La Touch 6 Juin 2015, 02:08 Articles de Sam La Touch Fifa USA Occident BRICS Sepp Blatter Michel Platini Israël Corruption

C'est sans doute un nouveau "printemps" pour la Fifa dont on ne cesse de dire qu'elle est corrompue depuis des décennies. Elle a subi de plein fouet les foudres des enquêtes et des pressions étatsuniennes qui ont abouti à la démission expresse, malgré sa réélection démocratique, de Sepp Blatter. Il est vrai que depuis la phase des élections du président de la Fifa,datant du Congrès de Zürich, les cadres dans l'entourage du président ont été pris dans une cabale menée par les Etats-Unis ayant abouti in fine à la destitution du Président démocratiquement élu quoi qu'en dise le New-York Times qui considère comme "étrange" le fait que chaque membre de la Fifa ait une voix et que le vote soit secret. Sepp Blatter apparaîtrait-il comme un nouveau Ianoukovitch sacrifié par l'Occident pour cause de félonie avec l'ennemi BRICS ?
Il est vrai que la campagne judiciaire menée par les Etats-Unis est intervenue dans un contexte où les USA souhaitent retirer l'attribution de la coupe du monde 2018 à la Russie et peu après que certains membres de la Fifa aient eu l'oreille sensible face aux demandes faites par la Fédération de Football Palestinienne de retrait de la Fédération israélienne de football suite aux entraves nombreuses faites par Israël envers les joueurs palestiniens dont certains sont volontairement bloqués dans les territoires occupés. Cette plainte visait à faire condamner Israël lors du congrès de la Fédération Internationale de Foot, qui devait se tenir à Zurich. Face à un Sepp Blatter en proie à une éxégèse critique, l'homme des puissances occidentales fut Michel Platini fervent défenseur d'Israël mais aussi du Qatar. Ce dernier participa à la révolution haute en couleur au sein de la Fifa en appelant à la démission de Blatter pour faits de corruption alors que lui-même fut mis en cause dans l'attribution de la coupe du monde au Qatar.

Dès lors nous avions clairement deux camps qui se dessinaient au sein de la Fifa : celui des puissances occidentales et celui des BRICS avec les autres pays majoritairement favorables à Blatter. C'est dans ce contexte, avant le congrès de Zürich, que les USA diligentaient une enquête expresse visant le camp Blatter pour faits de corruption. Enquête qui fut l'illustration parfaite de l'impérialisme judiciaire étatsunien et d'une application extra-territoriale illégale des lois étatsuniennes.

La Suisse sous le joug de l'Empire fit arrêter un grand nombre de cadres de la Fifa pour corruption présumée. Suite à cette enquête éclair, tous les cadres ont été écroués et à présent la justice hélvète doit faire face aux demandes d'extradition aux USA de ces membres de la Fifa qui ne sont pas eux-même ressortissants des Etats-Unis. Malgré cette enquête US tombée à point nommé et médiatisée à l'envi par les médias atlantistes, Sepp Blatter fut quand même réélu triomphalement et osa critiquer vertement les Etats-Unis après sa réélection.

Quatre jours après sa réélection, Sepp Blatter acculé au sein de sa propre fédération par ses nouveaux ennemis atlantistes devait démissionner face au joug de l'impérialisme pseudo-judiciaire étatsunien et des actes de corruptions qui lui pendaient au nez. Paradoxalement, Platini, lui-même mis en cause dans des faits similaires lors de l'attribution de la coupe du monde au Qatar a été relativement épargné par les médias atlantistes et est à présent le principal concurrent en lice pour obtenir le poste du roi de la Fifa.
La Grande-Bretagne souhaiterait quant à elle récupérer une coupe du monde prochaine en 2022 si celle du Qatar était annulée ce qui irait plutôt dans la ligne blattérienne tandis que les Etats-Unis, candidat malheureux pour la coupe du monde 2022, ne désespère pas de la ravir aux Russes. Quand au retrait de la Fédération israélienne de la Fifa, les dirigeants palestiniens ont retiré leur plainte lors du dernier congrès de Zürich. Tout est bien qui finit bien ?

Pour Paul Craig Robert, face à cette "révolution" menée tambour battant par les USA, le risque est grand de voir la Fifa éclatée entre pays atlantistes et pays BRICS. Allons nous vers deux organisations Fifaesques pour l'organisation de la coupe du monde ?

Une révolution de couleur au sein de la FIFA : coup d'état et restructuration favorable à l'Empire ?

commentaires

Haut de page