Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vidéo : les propos choquants et racistes des dirigeants israéliens lus à haute voix au Parlement irlandais (Electronic intifada)

par Ali Abunimah 13 Juin 2015, 14:04 Articles de Sam La Touch Richard Boyd Barrett Israël Racisme Sionisme Colonialisme Palestine

Vidéo : les propos choquants et racistes des dirigeants israéliens lus à haute voix au Parlement irlandais
Par Ali Abunimah
Electronic intifada

Traduction SLT

Dans cette vidéo, le député irlandais, Richard Boyd Barrett, lit certaines des déclarations les plus choquantes, violentes et racistes faites récemment par des ministres israéliens et par des responsables militaires.

Boyd Barrett est intervenu, mercredi 10 juin, devant la chambre basse du Parlement de la République d'Irlande, lors des questions au Premier ministre, Enda Kenny, au sujet de sa visite à Paris plus tôt cette année. Enda Kenny avait pris part à une séance de photo organisée avec d'autres chefs d'Etat et de gouvernement à la suite des massacres de Charlie Hebdo.

"Le monde était bien sûr tout à fait consterné par le meurtre de 12 personnes innocentes, dont 10 étaient des journalistes, à Charlie Hebdo" a déclaré Boyd Barrett, député pour le parti politique People Before Profit Alliance. "J'ai quelques questions à poser au Premier ministre au sujet de sa présence au côté du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors de la manifestation, qu'il a rejoint suite à ces meurtres."

Après avoir fait sa déclaration, Boyd Barrett lui demande alors de se positionner vis à vis des propos tenus par certains membres du gouvernement israélien : "Ce sont les déclarations officielles de plusieurs ministres de l'actuel gouvernement d'Israël. Dans un cas, le génocide de tous les Palestiniens, y compris des enfants, a été effectivement défendu et ils ont été qualifiés de «serpents». Est-ce que le Premier ministre est d'accord que si nous définissons le terrorisme, ces propos relèvent d'une pensée terroriste ? "

Dans une réponse plutôt feutrée à ces déclarations, Kenny a déclaré : "D'une part, je suppose qu'on pourrait dire qu'ils sont tous exagérés. Je trouve ce message regrettable et peu justifiable. Je ne suis pas d'accord avec ces déclarations. Quand j'ai rencontré le Premier ministre Netanyahu brièvement à Paris, je lui ai dit que quand j'ai eu l'occasion d'aller à Gaza il y a un certain nombre d'années ... que je trouvais la situation tout à fait intolérable. Je lui ai dit que je suis un fervent partisan de la solution à deux Etats et que la paix est toujours possible. "

Il faut traiter Israël comme l'Afrique du Sud.
Plus tard dans le débat, Boyd Barrett dénonce le «double discours» qui consiste à traiter les dirigeants israéliens "comme si ils étaient un gouvernement normal." Et cela, ajoute Boyd Barrett, malgré le fait que "Benjamin Netanyahu et son gouvernement se sont rendus coupables de meurtres prémédités de Palestiniens à la même échelle et avec la même idéologie vile qui est répandue au sein de l'État islamique".

"À quel moment pouvons-nous dire [qu'Israël] a dépassé la ligne rouge et qu'il ne peut pas être traité comme un Etat normal ?" demande Boyd Barrett. "À un moment le monde, a déclaré qu'il ne traiterait plus avec l'Afrique du Sud parce que l'apartheid n'était plus acceptable."


Le Premier ministre répond de manière diplomatique que l'UE devrait faire davantage pour obtenir la «paix» dans la région.

La transcription de l'intervention complète de Boyd Barrett et les réponses de Kenny peuvent être lues dans le rapport officiel du débat.

Les déclarations qu'il a lues et beaucoup d'autres sont contenues dans un document d'information publié par l'Irland Palestine Solidarity Campaign (IPSC) le mois dernier : "Israel 2015: A government of extremists in charge of an out-of control military, (Israël 2015 : Un gouvernement d'extrémistes en charge de militaires hors de contrôle)", qui appelle à un embargo immédiat sur les armes ainsi qu'à d'autres sanctions.

Dans une réaction par courriel aujourd'hui, l'IPSC s'est "félicitée de la déclaration [de Kenny] considérant les déclarations anti-palestiniennes faites par certains membres du gouvernement israélien comme choquantes" et que ces déclarations ne contribuaient "pas à la philosophie et la ligne de conduite d'un gouvernement démocratique ayant une volonté de parvenir à la paix. "

Mais le groupe a déclaré qu'il "restait déçu ; en dépit de cette reconnaissance de la véritable nature de l'administration Netanyahu, car le gouvernement irlandais continue de refuser de mettre en œuvre des sanctions significatives contre Israël lui permettant ainsi de continuer à agir en toute impunité envers les Palestiniens".

Des propos choquants

Voici les déclarations lues par Boyd Barrett, avec les sources correspondantes.


Les propos lus par Boyd Barrett sont en gras.

  • Israël "va faire du mal aux civils libanais y compris aux enfants et aux familles. Nous avons eu une très longue discussion approfondie ... nous l'avons fait alors, nous l'avons fait dans [la] bande de Gaza, nous le ferons à maintes reprises lors des hostilités à venir ".


- Propos du ministre de la Défense Moshe Yaalon ("le ministre israélien de la Défense promet de tuer plus de civils et menace de vitrifier l'Iran" The Electronic Intifada, le 6 mai 2015)

  • "Aussi bien à Gaza qu'au Liban, l'ennemi opère au sein des populations civiles. Ils installent dans des villages des sites de lancement de roquettes. Leurs chambres sont transformées en entrepôts d'explosifs. Ne me dites pas qu'il s'agit d'un jardin d'enfants quand je sais qu'il s'agit d'un entrepôt de missiles. Ne me dites pas qu'il s'agit d'une mosquée quand je sais qu'il s'agit d'un entrepôt de missiles. ... Je ne connais pas une synagogue en Israël où les terroristes se rencontrent, ou des roquettes, des missiles et des munitions sont stockés. Ils ne disposent pas de piscines - ils ont des piscines de missiles".


"Essayez de penser à l'époque où les règles de la guerre étaient destinées à imposer des restrictions aux méchants. Aujourd'hui, ceux qui enfreignent ces lois ne s'en soucient pas. Ceux qui sont préoccupés par ces lois sont ceux qui se soucient. Nous allons continuer à les observer".

"Mais le prochain cycle de la violence sera pire et verra une augmentation de la souffrance, car alors qu'Israël doit constamment faire face à des dilemmes moraux, il doit également se défendre."

- Benny Gantz, chef d'équipe au cours de l'attaque de l'été dernier sur la bande de Gaza ("Le prochain cycle de violence sera plus grave à Gaza, a déclaré le chef de l'ex-armée israélienne", Israël Hayom, le 5 mai 2015).

  • "Il y a certaines choses que la plupart d'entre nous savent qu'elles ne se produiront jamais... et il n'y aura jamais un plan de paix avec les Palestiniens. Je ferai tout en mon pouvoir pour vous assurer qu'ils n'auront jamais d'Etat ".


- Le ministre de l'Éducation Naftali Bennett (“The Party Faithful,” The New Yorker, le 21 janvier 2013).

  • "Si vous attrapez des terroristes, vous devez tout simplement les tuer ... J'ai tué beaucoup d'Arabes dans ma vie et il n'y a aucun problème avec cela."


- Naftali Bennett ("Bennett sous le feu des critiques après ses commentaires sur le meurtre des Arabes" The Jerusalem Post, 30 juillet 2013).

  • Ils [les Palestiniens] sont tous des combattants ennemis, et ils en ont tous la responsabilité. Maintenant, cela inclut aussi les mères des martyrs, qui les envoient en enfer avec des fleurs et des baisers. Elles devraient suivre leurs fils, rien ne serait plus juste. Elles devraient partir, de même que les maisons dans lesquelles elles ont élevé leurs serpents. Sinon, d'autres plus petits serpents y seront élevés.


- Le Ministre de la Justice Ayelet Shaked ("l'appel du député israélien au génocide des Palestiniens reçoit des milliers de Like sur Facebook," The Electronic Intifada, le 7 juillet 2014)

  • "Ma position est que, entre la mer et le Jourdain, il doit y avoir un seul Etat - l'Etat d'Israël, qui a une minorité arabe. Il n'y a pas de place pour un accord d'aucune sorte qui traite de la concession de la souveraineté israélienne sur les terres conquises en conformité avec la loi et la coutume de la guerre de 1967 "


- Le Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Tzipi Hotovely, ("Le ministre adjoint des Affaires étrangères Hotovely déclare au monde : n'ayez pas peur de moi", Ynet, le 16 mai 2015).

  • "[Les Palestiniens] sont des bêtes, ils ne sont pas humains."


- Déclaration du Ministre de la Défense adjoint, Rabbi Eli Ben-Dahan, ("Le prochain responsable de de l'Administration civile" déclare que les Palestiniens sont des sous-hommes," 972 Magazine, le 8 mai 2015)

URL de cet article : http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2015/06/video-les-propos-choquants-et-racistes-des-dirigeants-israeliens-lus-a-haute-voix-au-parlement-irlandais-eletronic-intifada.html

Haut de page