Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Eliminer Boko Haram égale «fermer les bases militaires». Le ver est dans le fruit (Cameroon Voice)

par Douala Ngando 7 Juillet 2015, 13:08 Cameroun Nigeria Tchad Niger Boko Haram Terrorisme Bases militaires etrangeres Collaboration

Il ne se passe plus une journée sans qu´il ne se produise un attentat faisant des dizaines de mort dans un des 4 pays que sont le Cameroun, Nigeria, Niger et Tchad. Contrairement à ce qui se passe ailleurs, ces attentats ne provoquent aucune émotion et ne font même pas la une des journaux occidentaux. En effet, tout se passe comme si la fameuse communauté internationale aurait planifié ce qui se passe en ce moment en Afrique. C´est dire qu´on observe le résultat de l´installation du ver dans le fruit qui a été opéré par un simulacre, symbolisé par le fameux appel de Madame Obama «bring back our girls» et qui s´est matérialisé par l´installation dans ces 4 pays des bases militaires et de renseignement des principaux pays impérialistes. Donc, pas de condamnation de l´ONU ou de la communauté internationale, pas d´images de consternation inondant les medias, pas de présidents Africains pleurant amèrement et à chaudes larmes, etc…

Les peuples Africains de ces régions, dans leur lutte contre cette forme de terrorisme, sont en train de se rendre progressivement compte que les vers se multiplient dans le fruit. En effet ces peuples qui vivent déjà le terrorisme de l´état postcolonial et acceptent déjà les brutalités terrifiantes imposées par des bases militaires, doivent à présent faire face à des groupes terroristes dit porte bonnet (Boko Haram). C´est vraiment un étau à trois mâchoires qui se resserre autour des Africains :

Terrorisme d´état : Le terrorisme d´état n´est plus à démontrer car les populations sont terrorisées par des expropriations de toute sorte, des cessions de nos entreprises vitales aux multinationales étrangères, l´arrestation de nos hommes d´affaire et des politiques qui défendent l´intérêt du peuple. Même les armées nationales de nos pays se comportent souvent comme une force étrangère. La population n´a que des devoirs insurmontables et surtout aucun droit. Cette attitude des dirigeants Africains qui ont opté de servir leur maitre impérialistes au détriment de leur peuples entraine une terreur continentale qui fait des morts en Afrique toutes les secondes qui passent.

Terrorisme des bases militaires étrangères et l´ONU : Les bases militaires de l´OTAN ou de l´ONU exercent une terreur structurelle. En effet elles veillent à ne pas laisser le peuple chasser un bon serviteur du pouvoir. Plus profondément elles impulsent, par le comportement de leur horde de mercenaires, les nouvelles normes des mœurs dans nos pays. Ainsi ils peuvent :

  • Violer nos femmes et nos enfants
  • Prendre tous nos biens et nos ressources
  • Inoculer à nos enfants le virus de l´homophobie

Leur acte de terrorisme favori est l´arrestation ou l´assassinat des dirigeants insoumis sous les projecteurs de leur télévision qui voient en ces actes barbares des triomphes. Pour eux c´est un acte qui a un fort impact terroriste sur les Africain. Exemple, l´arrestation de Gbagbo a provoqué l´exil d´une grande population Ivoirienne, littéralement terrorisé.

Groupes terroristes dit Porte bonnet (Boko Haram) : Quand les deux étages de terrorisme ci-dessus mentionné ne fonctionnent pas, notamment face à certains peuples aguerris, les impérialistes passent à une vitesse supérieure de terrorisme qui ne peut plus se faire en cachette. Le rôle particulier des groupes terroristes est de porter simplement le bonnet de tous les actes qu´organisent et exécutent les impérialistes. Le monde se rend très vite compte de la connivence de ces groupes avec certaines puissances, alors les impérialistes essayent de masquer les choses en rendant ces pauvres idiots, sous l´effet des drogues sans nom, capables de crimes d´une violence que l´opinion ne peut que condamner, le plus souvent, sans même plus chercher à comprendre pourquoi ou comment des groupes supposés pauvres:

  • arrivent à mobiliser tant de ressources
  • convainquent les occidentaux de leur livrer les armes sur place
  • financent les formations militaires qu´ils reçoivent sur place, de moniteurs fantômes.
  • magnétisent les forces de l´OTAN, de l´ONU et des bases militaires qui au lieux de les combattre, leur fournissent plutôt les informations sur les armées nationales.

La raison du déploiement de ce troisième étage du terrorisme contre les Africains par les impérialistes réside dans le fait que les peuples de ces états Africains ont réussi à surmonter la peur des deux premières sources de terrorisme. Ils se sont placés dans une dynamique d´amélioration de leur conditions de vie en cherchant à profiter de leur ressources et à coopérer avec les autres pays émergeants. Donc l´action des impérialistes visent un double objectif :

  • Rappeler aux peuples Africains qu´ils n´ont pas le droit de penser à une amélioration de leur conditions de vie car ils sont des sous hommes.
  • Envoyer un message fort aux autres pays émergeants sur l´inutilité d´investir dans les pays Africains pour cause d´instabilité (le fruit étant infecté ou pourri).

Dans leur combat contre le terrorisme, les peuples Africains ne savent plus où mettre la tête. A défaut de combattre leurs dirigeants, ils sont contraints en ce moment de détruire leurs propres enfants qui ont perdu la tête. C´est à dire ils doivent supporter les régimes qui les brutalisent, tout en saluant la bravoure des militaires étrangers qui violent leurs enfants et enfin ils doivent exécuter leurs propres enfants qui ne sont que des portes bonnets du massacre d´autres enfants. Bref, une destruction pure et simple. Ce qu´il faut retenir c´est que face à de ce troisième étage du terrorisme que vient de déclencher les impérialistes, les Africains doivent multiplier et concentrer leur effort sur l´éradication des bases militaires étrangères qui constituent la pierre angulaire des 3 terrorismes que nous avons évoquées car c´est une question de survie. En effet, ce n´est pas un secret pour les paysans qui savent très bien que le ver ne quitte le fruit que lorsque celui-ci est complètement détruit ou plus du tout viable. La seule autre alternative consiste à déloger le ver avant qu´il n´ait atteint les organes vitaux du fruit : Il faut fermer toutes les bases militaires étrangères en Afrique.

Douala Ngando

commentaires

Haut de page