Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lors de sa visite en Tunisie, Sarkozy dérape sur l'Algérie et justifie sa guerre coloniale contre la Libye par moult mensonges (vidéo)

par Sam Touch 21 Juillet 2015, 02:24 Articles de Sam La Touch Tunisie Sarkozy Derapage Visites Algérie Libye Françafrique néocolonialisme

Lors de sa visite en Tunisie, Sarkozy dérape sur l'Algérie et justifie sa guerre coloniale contre la Libye par moult mensonges (vidéo)

Le destructeur de la Libye, Nicolas Sarkozy, s'est permis en Tunisie une saillie, dont il a le secret, à l'encontre de l'Algérie. Après ses propos sur sa présence en Tunisie pour défendre "la civilisation contre la barbarie" dont on en vient même à se demander de quel côté il se situe vraiment après avoir conduit à l'achèvement du pays d'Afrique le plus riche et le plus développé (la Libye), il s'en prend maintenant chez les Tunisiens à l'Algérie. Cette sortie virulente a sans doute à voir avec la frustration que ressent Sarkozy face au manque de coopération des autorités algériennes avec son projet nécocolonial d'Union de la Méditerranée, selon TSA.


Extraits :
« La Tunisie est frontalière avec l’Algérie, avec la Libye ce n’est pas nouveau, vous n’avez pas choisi votre emplacement », a déclaré Nicolas Sarkozy d’un air navré, lors de cette visite.

On apprécie la morgue sarkozienne à l'égard de la Libye alors qu'il est le grand responsable du chaos qui y règne. Un cynisme sans limite dont il a l'apanage.

« L’Algérie qu’en sera-t-il dans l’avenir ? De son développement, de sa situation ? C’est un sujet qui, me semble-t-il, doit être traité dans l’Union de la Méditerranée », a-t-il lancé devant la presse.

On espère seulement que le présumé criminel contre l'humanité et ses acolytes ne réserveront pas à l'Algérie, le sort qu'ils ont réservé à la Libye avec sa clique otanienne.

Sarkozy qui ne regrette rien de sa politique coloniale en Libye, en vient à justifier sa politique criminelle de destruction de la Libye en raison selon lui de "la présence du plus grand dictateur" qu'il ait connu (Sarkozy oublie sans doute de parler de ses amis dictateurs françafricains criminels contre l'humanité qu'il a soutenu et maintenu au pouvoir en Afrique dont Idriss Déby et bien d'autres. Et qui par leur régime néocolonial pille et appauvrisse leur propre peuple avec la caution de la France) et de sa volonté d'éviter de faire couler le sang à Benghazi.
Il s'agit de mensonges éhontés dans laquelle s'enferme l'ancien "chef de guerre" français. La Libye sous Kadhafi était le pays le plus développé d'Afrique et l'un des plus riches avec la constitution d'une véritable classe moyenne et une coexistence pacifique des différentes communautés. En décembre 2010, la Libye était le pays le moins endetté de la planète. Elle est à présent, sous l'action sarkozienne dans le cadre de l'OTAN, en proie au pillage par des bandes islamistes dont certaines ont été armées et soutenues par les forces spéciales françaises plongeant un peu plus ce pays dans le chaos.


Qui plus est la France et les USA ont activement participé à l'armement des rebelles islamistes à Benghazi. Selon l'amiral US Kubic, Kadhafi n'aurait nullement eu l'intention de lancer une attaque sanglante contre Benghazi et Misrata mais aurait proposé de retirer ses troupes, ce qui a été refusé par les politiques étatsuniennes et françaises. Le prétexte de Benghazi est un mensonge utilisé par les terroristes d'Etat pour détruire la Libye de Kadhafi et légitimer les crimes contre l'humanité qui vont s'en suivre. Malgré le fait que Le chef de la fausse révolution libyenne admet que Kadhafi n'ait pas tué de manifestants (vidéo), Sarkozy continue à se raccrocher à ses mensonges pour justifier sa guerre coloniale contre la Libye.

Voici ce qu'en déclarait le chef de la fausse révolution libyenne dans une interview à Chanel One :

Kadhafi n'a pas ordonné la fusillade qui a été à l'origine de la fausse révolution en Libye. Maintenant, après la destruction de la Libye, Jalil avoue au monde sur Channel One que les manifestants qui ont été tués à Benghazi qui ont été le prétexte fourni à l'ONU et à l'OTAN pour attaquer la Libye ont été tués par un groupe d'espions et de mercenaires qui n'étaient pas de Libye. Il admet qu'il savait la vérité à l'époque mais cela a été fait pour abattre le gouvernement libyen et briser l'Etat. Il admet qu'il a été informé à l'avance que cela allait se produire et que les gens de la Libye n'ont pas reconnu les manifestants morts parce qu'ils portaient des vêtements civils et qu'il n'y a eu personne qui est venu à leurs funérailles comme ils n'avaient pas de parents ou d'amis en Libye."

Le chef de la fausse révolution libyenne déclare que Kadhafi n'a pas tué de manifestants à Benghazi

Haut de page