Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Manoeuvres sans précédent des États-Unis et de l'OTAN en Europe (WSWS)

par Niles Williamson 25 Juillet 2015, 16:33 USA UE OTAN Ukraine Manoeuvres militaires

Les Etats-Unis et leurs alliés en Europe et au sein de l'OTAN sont actuellement en train de préparer ou sont déjà prêts à entreprendre les exercices militaires les plus importants jamais conduits dans les pays qui les accueillent. Ces opérations comprennent le déploiement de soldats américains et de l'OTAN et d'équipement militaire lourd sur toute l’étendue du continent, avec une concentration particulière sur la frontière occidentale de la Russie.

Des exercices militaires tenus annuellement en Moldavie, Géorgie et Ukraine ont augmenté de façon significative en importance et en portée à la suite du coup d'Etat ukrainien de 2014 et de la guerre civile. Les États-Unis et leurs alliés ont utilisé l’affirmation d’une agression russe en Ukraine pour développer leur présence militaire dans toute l'Europe de l'Est et dans les pays baltes.

Les États-Unis ont annoncé le mois dernier qu'ils stationneraient du matériel lourd, y compris de l’artillerie et des chars, en rotation dans un certain nombre de pays d’Europe de l'Est membres de l'OTAN. En outre, l'OTAN a annoncé qu'elle allait tripler la taille de sa Force de réaction, dirigé contre la Russie.

En plus d’exercices en cours en Europe de l’Est, la manœuvre Trident Juncture 2015, le plus important exercice militaire de l'OTAN depuis 2002, devrait commencer à la fin de septembre. Elle concernera 36.000 soldats de plus de 30 pays. Ces exercices auront lieu en Espagne, en Italie et au Portugal, tous les 28 pays de l'OTAN et cinq pays alliés y participant.

Dans un scénario qui rejoue clairement le conflit en cours en Ukraine, des forces des armées de terre, des marines, des forces aériennes et des forces spéciales des pays participants vont se livrer à une opération étendue pour venir en aide au pays fictif de Sorotan, qui n’est pas dans l’OTAN, qui est ravagé par un conflit armé interne et fait face à une menace militaire de la part d'un voisin puissant.

Un examen des exercices en cours en amont de Trident Juncture, donne une idée de la taille et de la portée des préparatifs de guerre en cours de la part des Etats-Unis et de leurs alliés de l'OTAN.

L’exercice conjoint Saber Gardien/Rapid Trident 2015 a démarré lundi près de Lviv en Ukraine occidentale. Environ 2.000 soldats provenant de 18 pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, la Pologne, la Roumanie, la Bulgarie, la Géorgie, la Lituanie et l'Ukraine y participent. Les activités de formation comprennent les armes légères, le déploiement et l'utilisation de véhicules blindés, la réponse à une embuscade et l’indentification et le démantèlement d’engins explosifs improvisés.

L'exercice Saber Guardian, qui tourne entre les pays d'accueil, a été intégré à Rapid Trident et a lieu chaque année en Ukraine. Grâce à cela, l'exercice, qui se termine le 31 Juillet, est devenu le plus grand exercice militaire multinational ayant eu lieu en Ukraine depuis le début de manœuvres conjointes avec les forces américaines et d'Europe occidentale en 1995.

Le ministère russe des Affaires étrangères a publié une déclaration lundi avertissant que ces exercices avaient le potentiel de saper le cessez le feu entre Kiev et les séparatistes pro-russes signé en février. « L'OTAN non seulement n’est pas prêt à admettre que l'organisation de ces exercices est une erreur [et] peut avoir des conséquences explosives mais elle [a] considérablement augmenté leur ampleur et le nombre de personnels impliqués par rapport aux exercices de l'année dernière, » dit la déclaration.

Don Wrenn, spécialiste des relations publiques pour l'armée américaine en Europe, a absurdement nié que les exercices soient en aucune manière dirigée contre la Russie ou les séparatistes pro-russes à l'Est. « Ceci n’a rien à voir avec la situation politique », a-t-il déclaré aux journalistes. « Cet exercice a été planifié à l'avance. Les pays ont été informés que cela allait se produire et nous ne pouvons pas nous connecter directement avec la situation en cours. Rapid Trident s’est tenu pendant des années en Ukraine ».

Les Etats-Unis ont apporté un soutien militaire au gouvernement pro-occidental porté au pouvoir par un coup d'Etat dirigé par des fascistes. Eux et leurs alliés européens ont soutenu le coup d'Etat dans le cadre de leur stratégie à long terme de soustraire l'Ukraine à la sphère historique de l'influence économique et militaire russe, dans le but ultime d'encercler la Russie et de la réduire à l’état d’une demi-colonie.

L'année dernière, l'administration Obama a livré des Humvees, des gilets pare-balles et des trousses de secours pour renforcer l'armée ukrainienne. Alors que jusqu'à présent, elle n'a pas tenu compte des appels à fournir Kiev en armes létales, comme des missiles anti-chars portables, l'administration Obama serait en passe de prendre une décision sur la livraison de radars à longue portée pour assister la lutte contre les séparatistes pro-russes.

En plus de la fourniture d'aide militaire, des parachutistes américains ont assuré la formation des membres de la Garde nationale ukrainienne récemment constituée. La Garde nationale a intégré les membres des organisations paramilitaires fascistes tels que le Bataillon d'Azov qui a été à la pointe de l'offensive contre les séparatistes pro-russes à l'Est. L'administration Obama se prépare à étendre cette opération de formation aux membres de l'armée ukrainienne.

L’exercice Joint Effort 2015 se tient sur une base militaire près de Balti, la deuxième ville en importance de la Moldavie. Les exercices militaires qui ont commencé lundi et durent jusqu’à aujourd’hui comprennent environ 800 soldats américains, roumains, polonais, géorgiens et moldaves.

L'opération en cours est parmi les plus grandes manoeuvres militaires jamais entreprises dans ce pays, situé entre l'Ukraine et la Roumanie. Avant l'ouverture des exercices Joint effort, les troupes américaines ont formé des soldats moldaves dans l'utilisation de nouveaux systèmes de communication.

Les États-Unis et leurs alliés européens se sont activés pour contrer l'influence russe dans le petit pays enclavé. Bien que n’étant pas membre de l'Alliance Atlantique, la Moldavie est membre du partenariat de l'OTAN pour la paix et a nettement accru sa coopération militaire avec l'OTAN depuis le début du conflit en Ukraine.

Ancienne république soviétique, la Moldavie comporte le territoire contesté de la Transnistrie. La Russie stationne des casques bleus sur ce territoire depuis 1992 dans le cadre d'un accord de cessez-le-feu dans la guerre Transnistrienne ayant éclaté en 1990 au moment de la dissolution de l'URSS.

Deux semaines d'exercices militaires en Géorgie portant le nom Agile Esprit 2015 se sont achevés mercredi. Tenue à la base militaire de Vaziani aux portes de Tiflis, la capitale géorgienne, ces manoeuvres étaient une extension d’exercices bilatéraux de la Georgie et des USA, incluant pour la première fois un certain nombre de soldats de pays de l'OTAN. Environ 700 soldats américains, roumains, bulgares, lettons, lituaniens et géorgiens se sont exercés à la guerre urbaine, au déplacement de maison en maison et aux évacuations médicales.

Le capitaine de Marines Frank Walker a indiqué le but de ces exercices dans une vidéo promotionnelle de l'OTAN postée sur YouTube. « Ce que nous faisons ici c’est pratiquer des opérations d’attaque et de défense conventionnelles » a-t-il dit. « Et ce que cela nous permet de faire rapidement c’est de nous éloigner des exigences en matière de contre-insurrection de l’Irak et de l’ Afghanistan pour revenir à une force d'infanterie d'usage plus général qui peut répondre à une crise régionale. »

Si la Géorgie n’est pas encore officiellement membre de l'OTAN, l’ouverture d’un nouveau centre OTAN-Géorgie conjoint de formation et d'évaluation est prévu pour le mois d’août. Les États-Unis ont fait pression pour intégrer l'ancienne république soviétique dans l'alliance de l'OTAN. Avec le soutien des États-Unis, la Géorgie s’est livré une brève guerre avec la Russie en 2008 sur les territoires contestés de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie.

(Article paru d'abord en anglais le 24 juillet 2015)

commentaires

Haut de page