Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Namibie ou le 'lebensraum' originel (Africa's Socialist banner)

par Africa's Socialist Banner 28 Juillet 2015, 20:23 Articles de Sam La Touch Namibie Allemagne Colonialisme Génocide Crimes contre l'humanité Herero Nama Von Trotha

Namibie ou le 'lebensraum' originel (Africa's Socialist banner)
Namibie ou le 'lebensraum' originel
Article originel : The original ’lebensraum’

Africa's socialist banner


Traduction SLT

La Namibie, autrefois connue sous le terme d'Afrique du Sud-Ouest, est devenue une colonie allemande en 1884 sous le règne d'Otto von Bismarck et a été cédée aux Britanniques pendant la Première Guerre mondiale.

En 1904, les peuples Herero et Nama ont lancé une rébellion contre la domination coloniale allemande, sur la question spécifique des droits fonciers. Après qu'environ 150 Allemands furent tués dans le soulèvement, le lieutenant-général Lothar von Trotha fut nommé commandant suprême du Sud-Ouest africain et se lança avec 14 000 soldats en renfort. Alors qu'il n'y avait plus de combat, les Herero et Nama étaient prêts à entamer des négociations.

Mais selon von Trotha, l'idée de négociation allait à l'encontre de l'honneur allemand et prussien et de la tradition militaire. Il était déterminé à écraser complètement la rébellion. Après que les Allemands aient battu les combattants Herero à la bataille de Waterberg en août 1904, les survivants furent brutalement abattus ou chassés dans le désert du Kalahari. Von Trotha a ensuite construit une clôture de 350 kilomètres pour circonscrire le désert et laisser les Herero et les Nama mourir de faim et de soif.

Lors d'une proclamation à ses troupes, Trotha a clairement décrit ce qui ressemble à la définition actuelle du génocide :

"Tous les Herero qui seront trouvés à l'intérieur de la frontière allemande, avec ou sans arme à feu, seront exécutés. Je n'épargnerais ni les femmes ni les enfants. Je vais donner l'ordre de les chasser et d'ouvrir le feu sur eux."

"Je crois que le peuple ("nation") en tant que tel doit être anéanti, ou, si cela n'a pas été possible par des mesures tactiques, il devra être expulsé du pays."

Quand la nouvelle de ses atrocités a atteint l'Allemagne, cela a fait un tollé national, mais le Kaiser Guillaume II a refusé d'annuler l'ordre d'extermination ("Vernichtungsbefehl"). C'est seulement après deux mois de traque et de massacres que von Trotha a reçu l'ordre d'accepter la reddition du peuple Herero. Tous les survivants, la plupart des femmes et des enfants, ont été parqués dans des camps de concentration à des fins d'esclavage ou d'expérimentations médicales.

On estime que ce génocide a coûté la vie à environ 90.000 à 100.000 personnes, soit 80% de la population Herero. Les attitudes allemandes à ce moment préfigurent celles utilisées par les nazis pour justifier leurs ambitions pour l'expansion territoriale et pour justifier également l'Holocauste, comme leur croisade pour leur soi-disant «Lebensraum» - ou espace vital.

Un jeune soldat Franz von Epp, écrivait dans une lettre à sa famille : "Ce monde est redistribué. Avec le temps, nous allons inévitablement avoir besoin de plus d'espace et ce n'est que par l'épée que nous serons en mesure de l'obtenir". Plus tard dans sa carrière, Epp est devenu un haut responsable nazi et fut nommé Reichskomissar pour la Bavière.

URL de cet article :

http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2015/07/namibie-ou-le-lebensraum-originel-socialist-banner.html

commentaires

Haut de page