Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bolloré attaqué en France pour ses plantations au Cambodge (Mediapart)

par Dan Israël 9 Août 2015, 11:28 Bollore France Plantations Cambodge Accaparement

Originaires de la commune de Bousra, dans la province de Mondulkiri, tout à l’est du Cambodge, les plaignants appartiennent à l’ethnie bunong, une population indigène locale. Sur place, l’ethnie regroupe 850 familles, réparties dans sept villages. Les Bunongs pratiquent une agriculture itinérante et ont des croyances animistes, fondées sur la sacralisation des forêts et des lieux de sépulture de leurs ancêtres. Selon les termes de l’assignation, ils « ont été victimes d’une véritable catastrophe économique, sociale, environnementale et religieuse, entièrement imputable aux sociétés du groupe Bolloré qui les ont privés de leurs ressources et ont détruit leur cadre actuel et leurs lieux de culte ».

Avec l’accord du gouvernement cambodgien, qui lui a attribué les terres, la multinationale française a « massivement lancé les opérations de déforestation, de déplacement des populations locales, de destruction des lieux de culte et de sépulture », lui reproche le document adressé au tribunal de Nanterre par un avocat français, Fiodor Rilov. Ce dernier n’est pas un inconnu pour les lecteurs de Mediapart : énergique et engagé, il est une figure centrale de nombreux dossiers sociaux hexagonaux, comme Goodyear, les 3 Suisses ou Mory Ducros. Il était récemment l’invité de l’un de nos « lives ».

« Je me suis rendu sur place en octobre dernier, pour rencontrer des représentants indigènes qui cherchaient à contester la façon dont les responsables des plantations se comportent. En tout, environ 80 familles ont souhaité me mandater pour engager une action », indique Rilov à Mediapart. Mais tous les cultivateurs n’ont pas encore transmis l’ensemble des données nécessaires. Outre un sérieux dédommagement financier (30 000 à 50 000 euros par tête), ses clients demandent la restitution de leurs terres, et espèrent une audience sur le fond aux alentours du printemps 2016.


« Violation des droits de l’homme et des règles de protection de l’environnement »

Les riverains cambodgiens des plantations du groupe Bolloré ne sont pas les premiers à contester la façon dont ils sont traités. Mediapart a déjà raconté, ici puis , les revendications du collectif international qui s’est créé pour porter les protestations contre le groupe français de paysans venus notamment du Cameroun, de Côte d’Ivoire, du Liberia et de Sierra Leone...

Lire la suite sur Mediapart

Haut de page