Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En participant à la déstabilisation de certains pays, l’Europe vit désormais avec une bombe au-dessus de sa tête (Camer.be)

par Camer.be 28 Août 2015, 17:06 Articles de Sam La Touch Europe UE USA Syrie Libye Irak

Si les déstabilisations culturelles spirituelles, religieuses et démographiques du passé ont été bénéfiques aux déstabilisateurs européens ou occidentaux sans mettre en danger leurs sociétés, il ne faut pas toutefois oublier le boomerang que constituent les autres chaos qu’ils suscitent ailleurs de nos jours.

Pourquoi se focaliser le plus sur les pays d’Europe sachant bien que ce continent n’est pas le seul à semer des chaos chez les autres ? La réponse est simple : Les pays européens sont et seront les plus exposés aux conséquences de ces actes bas et barbares perpétrés chez les autres et qui sont contre ce que d’aucuns appellent encore par collusion ou par naïveté le Droit International.

Comment certaines puissances européennes enivrées d’appétit de grandeur piétinent ce que jadis elles prétendirent brandir au monde comme Valeurs de leurs civilisations, et choisissent de s’humilier, de se rabaisser et de s’animaliser de façon éhontée. Cela passe par :

* L’imposition des dirigeants fainéants aux pays faibles et naturellement riches que l’on veut contrôler et continuer d’affaiblir et mieux exploiter, tout en aidant à la persécution et au mépris des patriotes et souverainistes indociles.

* La création des conflits de toutes pièces et soutiens aux groupes armés et terroristes extrêmement cruels et expéditifs, qui sont utilisés pour atteindre des objectifs économiques, militaires et stratégiques.

* L’organisation des coups d’Etat, assassinats et ruine des leaders émérites patriotes au pouvoir et des futurs leaders gênants.

* L’affaiblissement des régimes sérieux qui se veulent stables et travaillant essentiellement pour les intérêts de leurs peuples.

* Le pillage des ressources des autres pays et maintien des échanges commerciaux inégaux à travers des traités économiques bidon et absurdes signés avec des valets installés au pouvoir dans lesdits pays.

* La domination militaire à travers des accords de coopération caduques signés dans le flou et sans le consentement des peuples ni de leurs représentants aux assemblées nationales.

* Des accords monétaires et financiers qui maintiennent les peuples dans la servitude ; le cas des anciennes colonies françaises d’Afrique noire avec le FCFA, etc.

Tout ceci crée des chambardements politiques, économiques et démographiques, que ce soit en Afrique ou au Moyen-Orient, et les peuples, guidés par l’instinct de survie, convoitent et convergent à tort ou à raison vers des régions dites plus sécurisées et sécurisantes.

Des régions ainsi convoitées, la plus attenante pour les victimes de ces chaos organisés est bel et bien l’Europe, ce mirage, ce morceau d’os sans chair sur quoi beaucoup sautent et croient y trouver la paix, la sécurité économique et sociale.

Après ces chaos semés et fertilisés ici et là, l’Europe d’aujourd’hui se trouve dans un dédale, ou mieux, dans un grand pétrin peu commun. En reculant comme en avançant, elle s’enfoncera. C’est inévitable.

Elle s’enfoncera, car en même temps que des prises de conscience chez les peuples victimes vont grandissantes et que des résistances populaires se forment chez les patriotes, d’autres nombreuses victimes par contre sont résolues d’atteindre les villes scintillantes, paisibles et attrayantes de certains pays européens vaille que vaille, même s’il leur faudra faire des tunnels sous mers pour l’atteindre.

Avec une économie plus basée sur le filoutage des richesses des pays dominés à travers des mécanismes complexes, l’Europe ne peut, de fait, laisser de déstabiliser les autres sans tomber dans le précipice d’un malaise économique, financier et social cataclysmique.

Mais aussi, en continuant de participer à la déstabilisation de ces pays naturellement plus riches pour les affaiblir afin d’alimenter son économie et continuer d’exporter ses produits finis vers eux, l’Europe connaîtra un flux abondant d’immigrants avec des mains inhumaines qu’elle a entraînées aux armes ailleurs, ce qui va créer chez elle des chamboulements économiques, sociaux, sécuritaires et financiers très surprenants.

A côté de tout ceci, on dirait que les pays de l’Europe traditionnellement dits capitalistes n’ont plus que des dirigeants amnésiques à leur tête. Ils sont presque tous des va-t-en-guerre ; ils ne savent plus où se trouvent le vrai futur

et les vrais intérêts de leurs peuples ; quand ils se battent, c’est pour des groupes économiques et militaires puissants et non pour leurs peuples.

Ces dirigeants européens jouent, ils jouent beaucoup, ils jouent trop, sans regarder en arrière. Pourtant, si une autre grande guerre venait à avoir lieu sur le sol européen, ses populations seraient tout simplement nettoyées de la face de la terre.

Pour revenir sur les chaos auxquels participe l’Europe ici et là et conclure, il faut rappeler que l’instinct de survie chez les êtres humains est plus fort que tout. Rien n’empêchera les victimes des chaos semés ailleurs d’atteindre l’Europe, rien.

Tant que les uns désorganiseront les autres et tant que des langues hypocrites parleront de la recherche de paix en peaufinant les armes de guerre et en encourageant ouvertement ou en cachette des conflits, eux aussi ne connaîtront pas de cesse.

Les « animaux » entrainés et armés que l’on retrouve en Irak, au Mali, au Nigéria et au nord du Cameroun, en Somalie, en Syrie, en Ukraine, en RCA, au Yémen, en Afghanistan et en Lybie, etc. mêlés aux immigrants pacifiques, arriveront en grand nombre en Europe et il n’y aura plus jamais de paix.

Aujourd’hui, ces « animaux » à la face humaine ôtent des vies humaines avec moins de remords que montrerait un humain normal en tuant des phacochères, et ceci n’émeut pas le reste du monde, comme pour soutenir que « l’enfer c’est les autres ».

Mais le monde est tout petit, et par rapport à ces zones mises dans le chaos, l’Europe n’est pas loin. C’est ce que les dirigeants d’aujourd’hui pour la plupart ne comprennent pas.

L’Europe, pour ne pas dire l’occident, en pervertissant, en déstabilisant et en émasculant les pays d’Afrique et du Moyen-Orient a petit à petit fabriqué et activé une bombe qu’elle ne peut plus désamorcer et l’a placée au-dessus de sa propre tête.

Haut de page