Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les fauteurs de guerre occidentaux, les pays coupables d'une politique africaine néo-colonialiste devront accueillir le plus grand nombre de migrants.

par Philippe Duval 20 Août 2015, 13:21 Articles de Sam La Touch Crimes contre l'humanité France USA Israël Grande-Bretagne Syrie Libye Migrants

Les fauteurs de guerre occidentaux, les pays coupables d'une politique africaine néo-colonialiste devront accueillir le plus grand nombre de migrants.

Philippe Duval dans un article de Mondafrique reprend l'idée de quotas dans l'accueil des migrants. Des quotas à la hauteur des crimes commis par les grandes puissances impérialistes dans les pays du sud. En tête de ce palmarès apparaît les USA, la Grande-Bretagne et la France. Dans un article du même tonneau nous avions mis aussi en pole position Israël pour son soutien des djihadistes en Syrie et pour sa participation au chaos qui y règne actuellement. Effectivement les pays les plus criminels devraient payer la note en accueillant en priorité les migrants. Ce serait la moindre des premières réparations. Voici ce que nous écrivions sur ce blog en mai 2015 :
"En réalité, la France, la Grande-Bretagne, Israël et les Etats-Unis devraient commencer à réparer leurs crimes en étant les premiers à accueillir les migrants en provenance de ces pays avec un quota de 25% pour chacun d'entre eux."

Mais à y bien réfléchir l'accueil des migrants est une aubaine pour ces pays car il booste l'économie et la situation du financement des retraites. C'est ce que l'Allemagne a compris en augmentant le nombre de migrants accueillis - sur les 800.000 migrants attendus cette année, l'Allemagne entend en garder 40% - alors qu'elle n'a que peu contribué (du moins directement) aux crimes atlantistes en Irak, en Libye, en Syrie, en Somalie, au Soudan...". En fait les pays impérialistes et néo-colonialistes devraient financer massivement en priorité l'accueil des migrants dans les pays européens et apporter des réparations financières aux pays qu'ils ont détruit, balkanisé et pillé.

Lire également :
- Ignominie. Après avoir mis le feu à la région, Sarkozy refuse l'accueil des migrants en provenance de Libye.
Mondafrique propose des quotas pour l’accueil des migrants
Par Philippe Duval 
Mondafrique
 
Les occidentaux fauteurs de guerre, les pays coupables d'une politique africaine néo-colonialiste, et les patrons qui attirent une main d'oeuvre moins chère, devront accueillir le plus grand nombre de migrants.

Les migrants déferlent sur l'Europe de l'Ouest. Ils débarquent par milliers sur les côtes italiennes ou grecques, dans des barcasses venues de Turquie ou de Libye. Ils arrivent en voiture, à pied, de pays de l'Est n'appartenant pas à l'Union européenne. Ils fuient la guerre comme les Syriens, les Afghans, les Irakiens, les Soudanais. La misère, comme les Africains, tous à la recherche de l'eldorado. Face à cette marée d'hommes, de femmes, d'enfants, de bébés, l'Europe se montre totalement impuissante, tandis que les parlements nationaux se noircissent de votes extrêmes.





L'étourdissant silence de Hollande

L'Europe a d'abord envoyé une armada pour croiser en Méditerranée et empêcher les bateaux de passeurs d'appareiller. Chaque jour, les marins de ces navires, qui se sont heureusement transformés en sauveteurs, recueillent des naufragés en perdition. La Hongrie construit un mur, protection dérisoire, sur le modèle déjà érigé à la frontière espagnole.  Les migrants s'entassent sur les plages italiennes, dans des camps de fortune au coeur des villes, sous des tentes et dans des conteneurs d'habitations, comme en Allemagne. La Grande-Bretagne, qui refuse de les accueillir, continue son blocus à Calais. A Berlin, Angela Merkel, dont le pays s'attend à recevoir plus de six cent mille demandes d'asiles (dont une grande partie de Kosovars, de Serbes et d'Albanais) en 2015, soit trois fois plus qu'en 2014, réclame une mobilisation de l'Europe sur ce thème et une harmonisation des procédures d'asile. François Hollande, lui, se tait.

Quota, le vilain mot !

Ces migrants, qui ont passé les frontières européennes, il faudra pourtant les accueillir. D'où l'idée d'instaurer des quotas pays par pays. Puisqu'il faut en passer par là, puisque la solidarité et l'accueil ne peuvent s'exercer que par la contrainte, Mondafrique a travaillé à l'élaboration de quotas, basés sur des critères objectifs. Les pays occidentaux fauteurs de guerre et de déstabilisation, ceux qui pratiquent une politique africaine néo-colonialiste, et ceux dont les entrepreneurs attirent une main d'oeuvre extérieure parce qu'elle est moins chère, devront accueillir le plus grand nombre de migrants.


Voici pays par pays la répartition de Mondafrique:
Etats-Unis: 50%
Les Américains, qui ont semé le chaos en Irak et en Afghanistan et continuent en Syrie, déstabilisant ainsi tout le Moyen-Orient, qui ont indirectement créé Ben Laden, les Talibans et Daesh, devront recueillir au moins la moitié des migrants qui déferlent en Europe.
La Grande-Bretagne: 25%
Les Anglais sont dans tous les mauvais coups. Ils ont appuyé l'intervention américaine en Irak. Ils ont, avec la France de Sarkozy, bombardé la Libye de Kadhafi, dont Daesh contrôle aujourd'hui plus de 200 kilomètres de côtes. Dans cette patrie du libéralisme, les patrons ont attiré une main d'oeuvre payée avec des lance-pierres, pour déréguler le marché du travail. Et comble du cynisme, la perfide Albion ferme aujourd'hui ses frontières à Calais, refuse d'accueillir un quota de migrants comme le lui demande l'Europe, se désintéresse totalement de l'Afrique laissant la France et son satellite tchadien se dépatouiller avec Boko Haram qui prospère pourtant au Nigeria, son ex-colonie, où les compagnies pétrolières britanniques continuent de faire de bonnes affaires.
La France: 15%
Elle a refusé de s'associer à l'aventure américaine en Irak mais Sarkozy est en grande partie responsable de l'actuel chaos libyen. Hollande, avec son intervention au Mali, a contenu, avec des résultats mitigés, la progression islamiste en Afrique. Mais, il a grandement attisé le feu en Syrie. Et la France, dont l'armée est encore présente dans plusieurs pays africains, n'a toujours pas rompu avec les pratiques néo-colonialistes.
L'Allemagne: 5%
Le dumping social mené par les patrons allemands a grandement attiré une main d'oeuvre bon marché venu des pays de l'Est.
Les cinq pour cent restants devront être répartis entre les autres pays européens.

commentaires

Haut de page