Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un chercheur anti-OTAN emprisonné : appel pour des lettres d’appui (Fort Russ)

par STEPHEN Karganovic 31 Août 2015, 07:41 Suisse OTAN Arrestation Alexander Dorin Srebrenica

Alexander Dorin, qui a été arrêté par la police chez lui dans son appartement suisse en juin dernier, reste toujours en prison et ses amis ne peuvent toujours pas le contacter. Alexander Dorin, qui apporte par ses recherches des preuves sur la réalité de Srebrenica, dérangerait les affirmations de l’OTAN selon sa maison d’édition. Les recherches de Dorin expliquerait sa disparition soudaine toujours selon son éditeur.
Un chercheur anti-OTAN emprisonné :
appel pour des lettres d’appui

... Ce qui suit est une lettre à l’origine de Stephen Karganovic, et adaptée pour nos lecteurs et amis Fort Russ ...

Chers amis de Fort Russ,
Nous nous adressons à vous en ce qui concerne la situation difficile du chercheur de Srebrenica Boris Krljić, mieux connu sous son nom de plume Alexander Dorin. [Boris Krljić a accompli un travail important dans la dénonciation de la manipulation des faits et la diffamation des Serbes au cours de l’affaire Srebrenica pendant la guerre civile yougoslave. ndlr]

Comme probablement vous le savez déjà, le 17 Juin de cette année, les autorités suisses l’ont arrêté et il est détenu en isolement en garde à vue depuis. On suppose que le lieu de sa détention est Bâle. Toutefois, les autorités suisses ont refusé de faire la moindre annonce officielle sur son cas. Il n’y a même pas une reconnaissance formelle de l’endroit exact où il est détenu ou sous quel chef d’accusation s’il y en a un. L’information que nous avons provient de sources informelles.

Tous ceux qui pensaient que la Suisse était un modèle de l’état de droit sont maintenant choqués. Krljić est un citoyen suisse, il est né en Suisse de parents serbes, et on peut supposer qu’il devrait avoir droit à tous les droits et les procédures juridiques dues à un citoyen d’un état aussi sophistiqué, démocratique, et observant de la loi que la Suisse est réputée être.

Cependant, même si en général ces principes tant vantés sont observés en Suisse, Krljić / Dorin constitue clairement une exception. Nous souhaitons donc attirer votre attention sur son cas dans l’espoir que vous pourrez trouver quelques minutes de votre temps pour protester auprès des autorités suisses de l’apparente disparition d’un de leurs citoyens dans ce qui semble être un Guantanamo alpin.

La somme de ce que nous avons réussi à apprendre de façon informelle jusqu’à présent est que Krljić est dans une prison du gouvernement à Bâle et qu’il a été là sous un régime d’isolement pendant les deux derniers mois. Nous ne pouvons pas accepter la normalisation d’une telle pratique dans un pays qui se considère comme un Etat exemplaire dans son respect de la loi.

Nous vous demandons donc d’agir sans tarder et d’envoyer un message aux autorités judiciaires de la ville suisse de Bâle, où Boris Krljić / Alexander Dorin est apparemment incarcéré, et d’exiger qu’il soit immédiatement libéré ou que le gouvernement suisse communique la nature du dossier contre lui, tout en lui donnant tous les moyens habituels de se défendre efficacement.

Vous pouvez envoyer un email à l’adresse suivante :

info.ug@jsd.bs.ch

Ou vous pouvez envoyer une lettre par courrier postal à cette adresse :
Untersuchungsgefängnis Basel-Stadt (centre de détention provisoire)

Binningerstrasse 21
CH-4051 Basel
Suisse

Vous pouvez composer votre mail ou courrier en anglais, allemand, français, russe, ou toute autre langue largement comprise. Le message doit être poli, bref et catégorique.

Votre participation pourrait jouer un rôle clé dans la clarification du sort de Boris Krljić et sa libération, surtout si - comme nous le soupçonnons - il n’a en fait aucun dossier auquel répondre.

Nous vous rappelons les paroles de l’adversaire du régime d’Hitler, le pasteur Dietrich Bonhoeffer : « Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai rien fait parce que je ne suis pas Juif ; quand ils sont venus chercher les dirigeants des syndicats ouvriers, je n’ai rien dit parce que je ne suis pas un ouvrier ; quand ils emmenaient les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste. Quand ils sont venus pour moi, il ne restait plus personne pour me défendre”.

Voulez-vous bien envoyer un message à l’administration de la prison suisse où Boris Krljić est incarcéré avec la demande qu’il soit libéré immédiatement, ou qu’il soit correctement inculpé si les autorités suisses ont des preuves justifiant des poursuites judiciaires contre lui.

Cordialement,
STEPHEN Karganovic
Projet historique Srebrenica

Den Haag, le 25 Août ici à 2015

Traduction par le Comité Valmy de la lettre demandant la libération / ou justification d’emprisonnement d’Alexandre Dorin

commentaires

Haut de page