Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Burkina Faso : vers une sortie de crise ? Le point sur la situation : Accord entre forces armées et retour de Kafando.

par AFP 23 Septembre 2015, 00:35 Burkina Faso Coup d'Etat Putschistes Diendere Kafando Françafrique Articles de Sam La Touch

Burkina Faso : vers une sortie de crise ? Le point sur la situation : Accord entre forces armées et retour de Kafando.

Michel Kafando, le président burkinabé destitué par les putschistes le 17 septembre, sera "remis en selle" mercredi, a affirmé à l'AFP le général putschiste Gilbert Diendéré. Ce dernier chef du Régiment de sécurité présidentiel (RSP)- ancienne garde prétorienne du dictateur Compaoré soutenue par la France* - a annoncé à la presse qu'il accueillerait les représentants de la Cedeao mercredi : "Théoriquement, c'est moi qui vais les accueillir demain (à l'aéroport) et Kafando les raccompagnera après".

Aux dernières nouvelles, il semblerait que les forces loyalistes auraient décidé de reculer de 50kms pour laisser les forces du RSP regagner leur base pour y être cantonner. Selon l'AFP : " L'armée burkinabè et les putschistes ont signé mardi soir à Ouagadougou un accord en cinq points pour éviter un affrontement, accord qu'ils ont présenté devant la presse chez le Mogho Naaba, roi des Mossis (ethnie majoritaire au Burkina Faso), autorité traditionnelle très respectée. Parmi ces cinq points, le Régiment de Sécurité présidentielle (RSP), auteur du coup du 17 septembre, s'engage à "accepter le cantonnement" dans sa base du camp Naaba Koom II et "céder les poste de garde" qu'il occupe "dans la ville de Ouagadougou". Les forces "loyalistes" ont promis elles de "reculer les troupes de 50 km" et de "garantir la sécurité du personnel (du RSP) et de leurs familles". (Burkina: accord entre putschistes et loyalistes pour éviter un affrontement. AFP)

Les chefs d'Etat de la Cedeao doivent arriver aujourd'hui pour discuter de la sortie de crise. Allons-nous vers l'application des accords très contestés de la Cedeao ou bien la société civile aura-t-elle son mot à dire ? Le président Kafando va-t-il pouvoir enfin y participer. Le fait que le putschiste Diendéré prétende les accueillir n'est pas forcément de bon augure.



A suivre ....

* Ces derniers jours, le RSP était encore soutenu par la France selon Mondafrique puisque son patron actuel, Moussa Celeste Koulibaly, est actuellement en formation à Paris.

commentaires

Haut de page