Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Damas reçoit des "avions de combat" russes et frappe l'EI (AFP)

par Maher AL MOUNNES 23 Septembre 2015, 04:09 Russie Syrie USA

L'armée du régime syrien a reçu de son allié russe des "avions de reconnaissance et de combat" ainsi que de nouvelles armes pour lutter contre les jihadistes du groupe Etat islamique, contre lequel Damas a multiplié les frappes ces derniers jours.

"L'effet des armes russes commence à se faire sentir sur le territoire syrien", a affirmé à l'AFP un haut responsable militaire sous couvert de l'anonymat.

Il a précisé que l'armée syrienne avait "commencé à les utiliser" en visant particulièrement les positions de l'EI à Deir Ezzor (est) et Raqa (nord), la "capitale" du groupe extrémiste qui contrôle près de la moitié du territoire de la Syrie.

L'armée de l'air syrienne a multiplié ces derniers jours ses frappes, qui ont tué au moins 38 combattants de l'EI lundi dans le centre de la Syrie, notamment près de Palmyre, d'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le haut responsable syrien a indiqué que l'armée avait "reçu de Moscou au moins cinq avions de combat, des avions de reconnaissance qui aident à identifier les objectifs avec une grande précision, ainsi que du matériel de combat sophistiqué pour combattre l'EI".

"Il s'agit d'armes de défense et d'attaques", notamment "des armes sophistiquées qui ciblent avec précision et des missiles téléguidés", a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis s'alarment depuis des semaines du renforcement par la Russie de sa présence militaire en Syrie, où régime, rebelles, jihadistes et Kurdes s'affrontent sur un territoire de plus en plus morcelé après plus de quatre ans de guerre.

Des responsables américains ont affirmé lundi à l'AFP que la Russie avait déployé 28 avions de combat en Syrie.

"Frapper loin en Syrie"

Le responsable syrien a indiqué que les avions destinés à l'armée étaient arrivés vendredi sur une base militaire dans la province de Lattaquié, fief du régime d'Assad dans l'ouest.

Une autre source militaire interrogée par l'AFP à Lattaquié a indiqué que l'armée avait "reçu des avions de reconnaissance russes qui permettent aux forces terrestres et aériennes syriennes d'identifier les objectifs avec précision", ainsi que "des radars et de jumelles à infra-rouge".

Selon les responsables américains, les avions déployés sont des bombardiers SU-24 et des avions d'attaque au sol SU-25. Des appareils qui peuvent permettre aux Russes d'"aller frapper loin en Syrie, même en territoire tenu par l'EI", a souligné l'un d'eux.

Moscou, principal allié du régime syrien depuis le début de la révolte contre son régime en mars 2011 a démenti avoir pris des mesures supplémentaires en vue d'un tel renforcement. Tout en défendant son soutien à Damas, il a appelé à une coalition plus large contre l'EI, qui inclurait la Syrie et l'Irak.

Le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem avait affirmé dimanche que "la participation de la Russie dans le combat" contre l'EI et le Front al-Nosra (branche syrienne d'al-Qaïda) était "encore plus importante que la fourniture d'armes à la Syrie".

Le quotidien russe Kommersant a rappelé lundi que le contrat en vigueur entre Damas et Moscou prévoyait la livraison à la Syrie de "neuf chasseurs MiG-29M/M2 d'ici 2016 et de trois autres d'ici 2017, ainsi qu'une "première série de Yak-130", des avions d'entraînement.

Toujours selon Kommersant, il n’y a "pas de nouveaux contrats en vue, tous les armements et le matériel sont livrés conformément à des contrats déjà signés".

Moscou envisage la possibilité d'organiser un soutien à l'armée syrienne avec ses avions, mais pas avant le 7 octobre, quand les manoeuvres militaires russes en Méditerranée seront achevées, a précisé l'expert militaire russe Vladimir Evsseïev, cité par le site d'informations russe RBK.

Même si elles sont devenues de plus en plus précises contre l'EI, les frappes du régime font des victimes civiles dans les zones tenues par l'organisation ultraradicale. Au moins 17 civils, dont sept enfants, ont ainsi péri lundi dans des raids aériens sur deux localités contrôlées par l'EI dans la province de Deir Ezzor.

Par ailleurs, les Etats-Unis tentent de redonner un peu de crédibilité à leur programme de soutien aux rebelles pour lutter contre l'EI, le Pentagone confirmant l'entrée en Syrie de 70 rebelles formés et équipés par ses soins pour aller combattre les jihadistes. Une première promotion de 54 combattants avait été attaqués dès leur entrée en Syrie cet été par Al-Nosra.

commentaires

Haut de page