Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Françafrique. Michel Rocard : « Vincent Bolloré est en train d’essayer de nous voler »

par Sam La Touch 3 Septembre 2015, 20:24 Articles de Sam La Touch Françafrique France Côte d'Ivoire Benin Rail Bolloré

Françafrique. Michel Rocard : « Vincent Bolloré est en train d’essayer de nous voler »
Françafrique. Michel Rocard : « Vincent Bolloré est en train d’essayer de nous voler »

Le groupe français Bolloré a obtenu les conventions de concession d'exploitation et de construction des infrastructures de la boucle ferroviaire Cotonou-Abidjan.
Michel Rocard l'accuse nommément dans Le Monde d'avoir lésé la société qu'il soutient Geftarail et son projet Africarail.

Il a déclaré au Monde : « Vincent Bolloré est en train d’essayer de nous voler ».

A l'origine, Michel Rocard a soutenu le projet d'Africarail de Michel Bosio au travers de sa société Africa Initiative visant à relier Ndjamena à Cotonou par voie ferrée. Un vieux projet colonial exhumé par l'entrepreneur français Michel Bosio et soutenu par Rocard qui lui a donné son carnet d'adresses. Selon Rocard, initialement, Bolloré se serait dit peu intéressé par le projet :
"Devant le projet, Vincent Bolloré émet des « craintes sur le plan de financement du plan Geftarail et pense qu’il n’y aura pas assez de trafic pour rentabiliser l’ensemble », selon un compte rendu de la réunion." (Le Monde)


Or l'un des enjeux centraux du projet est les gigantesques ressources minières de mine de manganèse de Tambao, au Burkina. Selon Le Monde, le gisement de Say-Kolo renferme 1,215 milliard de tonnes de fer d’une teneur de 44,9 %. Soit près de la moitié de la plus grande réserve de fer non exploitée au monde, le gisement reculé de Simandou, au sud-est de la Guinée. "Tout ce projet de boucle ferroviaire peut reposer sur cette mine ".

Or patatra, les espoirs de Rocard s'envolent quand Bolloré s'intéresse au projet et décide avec la bénédiction de l'Etat français de construire seul la voie ferrée. Si en 2011, après bien des péripéties, le bureau d’études semble bénéficier enfin du soutien d’industriels français et de Paris, le projet est embourbé quand, fin 2012, Michel Rocard est informé par Vincent Bolloré de son intention de démarrer seul la construction de la boucle ferroviaire.

"« Avec Hollande, on se connaît bien, depuis quarante ans », glisse Michel Rocard. Il n’empêche, le chef d’Etat nigérien et son homologue béninois ont finalement signé la concession ferroviaire avec le groupe Bolloré le 13 août. Et Africarail, dont le président d’honneur est Michel Rocard, découvre l’existence d’Africa Rail Innovation" la nouvelle société de Vincent Bolloré.

Du coup, Michel Bosio a porté plainte contre ...l'Etat français.

Pour Michel Rocard, « la grande boucle ferroviaire est un projet à hauteur de la France, de l’Europe. S’il n’est pas question de le réaliser sans Bolloré, il faut qu’il comprenne qu’il doit respecter le droit. Et qu’il ne peut pas le mener à bien seul ».


En clair qu'il faut partager les bénéfices ! Mais les choses pourraient s'avérer plus complexes car, selon la LdC, une évacuation du minerai de Manganèse de la mine de Tambao par le rail semble improbable.

Source : Le Monde Ligne Cotonou-Abidjan : « Vincent Bolloré est en train d’essayer de nous voler », dénonce Rocard

commentaires

Haut de page