Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a quatre ans, le colonel Kadhafi imaginait déjà le chaos de la Libye d'aujourd'hui (RT)

par Russia Today 21 Septembre 2015, 21:17 Kadhafi Libye Migrants Refugies

Après un mois de troubles majeurs en Libye, le colonel Kadhafi donnait une interview à France 24. Quatre ans plus tard, force est de constater que les prédictions de Kadhafi étaient, pour certaines, exactes.

Kadhafi était-il devin? C'est en tout cas la question qui se pose en reprenant, quatre ans plus tard, cette interview datée du 6 mars 2011. Alors que la guerre civile libyenne en était à son tout début, le colonel Kadhafi donnait une interview à la chaîne France 24. Quatre ans plus tard, il est étonnant de constater que Kadhafi, décrit comme fou à l'époque par certains commentateurs, n'était pas si loin que ça de la vérité.

Il y a quatre ans, le colonel Kadhafi imaginait déjà le chaos de la Libye d'aujourd'hui (RT)

La Libye à la botte des terroristes?

C'était un des risques annoncés par Kadhafi. Le colonel expliquait alors que les insurgés n'étaient que des sbires d'Al-Qaïda. Si cela n'est pas totalement la vérité, la situation actuelle du pays donne raison à Kadhafi. «Al-Qaïda a un plan», accusait-il alors. «Je pense que les terroristes d'Al-Qaïda ont essayé de profiter de la situation en Tunisie, en Égypte, mais ils se sont repliés en Libye. Ce sont des cellules dormantes qui se sont réveillées et ont pris les armes pour tuer des membres de l'armée, de la police.»

Si ce n'est pas Al-Qaïda qui a réussi à prendre la totale possession de la Libye, le groupe terroriste et Daesh sont aujourd'hui implantés dans le pays. Et le gouvernement reconnu par la communauté internationale a récemment expliqué que Daesh était le principal adversaire de la Libye, et appelé à l'aide. Preuve que le spectre de mouvements terroristes en Libye était fondé.

Ainsi, il affirmait, en 2011, «si le réseau (Al-Qaïda, ndlr) s'empare de la région, ce sera le chaos». Sur ce point, Kadhafi n'avait pas tort. Il affirmait aussi être «un partenaire de la lutte contre le terrorisme». Moins convainquant côté occidental après l'attentat de Lockerbie.

La Libye comme frein à l'immigration vers l'Europe?

Si affirmer que sans lui à la tête de la Libye «des milliers de gens iront envahir l'Europe depuis la Libye et il n'y aura personne pour les arrêter», ressemblait bien à un chantage, l'histoire donne plutôt raison à Kadhafi. Depuis le début de la guerre en Libye, l'immigration a en effet augmenté en Europe. 18.000 migrants clandestins sont partis des côtes libyennes entre janvier et avril 2015, selon l'organisme européen Frontex. Et des milliers d'autres sont morts en Méditerranée. Le HCR en avait décompté "seulement" 8600 pour toute l'année 2012.

«Il y a des millions d'Africains qui veulent accéder à l'Europe par l'Italie et la France, et la Libye joue un rôle dans la stabilité dans la région», affirmait ainsi Kadhafi, conscient du rôle de son pays en tant que frontière avec l'Europe. Avant la Révolution en effet, l'Europe parvenait à faire pression sur le colonel Kadhafi, en échange d'aides financières, pour qu'il surveille ses frontières et retienne les immigrés d'Afrique sur son sol. Il n'y a aujourd'hui plus personne pour exercer ce rôle.

De même, riche et peu peuplée, la Libye a toujours accueilli de nombreux travailleurs africains. La guerre ayant rendu le pays très dangereux, ces immigrés du travail cherchent désormais d'autres destinations, dont l'Europe.

commentaires

Haut de page