Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'ancien directeur du Prix Nobel regrette de l'avoir décerné à Barack Obama (Russia Today)

par RT 17 Septembre 2015, 17:30 Obama Prix Nobel Impérialisme

Dans ses mémoires, l'ancien directeur de l'Institut Nobel a expliqué que remettre le Prix Nobel de la paix à Barack Obama était une erreur. Et que le président américain avait hésité à venir chercher ce prix.

En 2009, à peine quelques mois après son élection à la présidence des États-Unis, Barack Obama recevait le Prix Nobel de la paix. Six ans plus tard, les États-Unis sont toujours engagés dans de nombreuses guerres à travers le monde. Face à ce constat, Geir Lundestad, qui a été durant 25 ans le directeur de l'Institut Nobel a reconnu que remettre ce prix au président américain était une «erreur».

Les membres du comité chargés de la remise du Prix Nobel de la paix étaient pourtant tous d'accord sur ce choix, explique Geir Lundestad dans ses mémoires, sorties il y a quelques jours en Suède. Pour eux en effet, ce Prix Nobel de la paix devait aider Obama à sortir les Etats-Unis des guerres dans lesquelles ils étaient engagés. «Avec le recul, nous pouvons reconnaître que l'argument selon lequel ce prix allait donner un coup de main à Barack Obama n'était pas complètement exact», reconnaît-il aujourd'hui.

D'ailleurs, révèle Geir Lundestad, même les plus forts soutiens du président américain n'étaient pas forcément favorables à l'obtention de ce prix. «Beaucoup de ces partisans ont pensé que ce prix était une erreur. Le comité Nobel n'a donc pas réussi à atteindre les objectifs fixés.»

Des critiques avaient d'ailleurs très rapidement émané à travers le monde suite à l'attribution de ce prix Nobel. Le président Obama menait en effet alors, en héritage de Georges W. Bush, une guerre en Afghanistan et une autre en Irak. Et visiblement, Barack Obama était bien conscient des doutes engendrés par ce prix.

Dans ses mémoires, Geir Lundestad révèle en effet que des conseillers d'Obama ont discrètement demandé s'il était possible de ne pas remettre ce prix au président américain. «Son cabinet avait demandé si quelqu'un avait déjà refusé de se rendre à Oslo pour recevoir ce prix», détaille Geir Lundestad, selon qui il était de toute manière «très difficile» pour Barack Obama de répondre à toutes les attentes placées en lui lors de son élection.

commentaires

Haut de page