Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La France vend à l’Egypte les deux Mistral construits pour la Russie (WSWS)

par Anthony Torres 26 Septembre 2015, 04:04 France Mistral Egypte Russie Al-Sisi Dictature Ventes d'armes

Après avoir pris le prétexte d’une attaque de la souveraineté de l’Ukraine par la Russie pour annuler la vente de deux Mistral à Moscou, la France a trouvé un accord avec l’Egypte pour que ce pays lui rachète les deux navires. La France a donc trouvé un accord avec l’une des dictatures militaires les plus féroces de la planète, qui a tué de sang froid des milliers de manifestants égyptiens dans les rues.

Hollande s’est félicité de la vente des deux porte-hélicoptères : « la France assurera la livraison de ces bateaux sans rien perdre tout en faisant en sorte de protéger l’Egypte ».

Le montant de la transaction s’élève à environ 950 millions d’euros, ce qui correspond aux avances versées par la Russie pour l’acquisition des deux navires, dont le prix d’achat devait s’élever à 1,2 milliard. En dehors de l’Egypte, le Canada, l’Inde, et Singapour auraient également exprimé un intérêt « sérieux » pour le rachat des deux navires. L’Arabie Saoudite était même « prête à tout » pour les racheter. Selon une source gouvernementale française, l'Arabie saoudite devrait participer au financement de l'achat des navires par l'Egypte.

Les deux navires devront être livrés en mars après le démontage dans le port de Saint-Nazaire des matériels militaires russes intégrés aux deux navires. D’après Le Monde, « l’un des bâtiments pourrait être positionné en mer Rouge, et l’autre en Méditerranée, où la situation en Libye reste une préoccupation pour l’Egypte frontalière. »

La vente par la France des deux navires de guerre à l’Egypte du général Al Sisi démasque les faux semblants humanitaires du gouvernement Hollande. En novembre 2014, sous la pression des Etats-Unis et de l’UE, le gouvernement Hollande bloquait la vente des deux Mistral à la Russie. A présent, il vend les Mistral à un régime militaire qui s’attaque férocement aux droits démocratiques en Egypte.

Les puissances impérialistes, qui avaient organisé le coup d’Etat contre le régime pro-russe en Ukraine en s’appuyant sur des forces d’extrême-droite, dénonçaient l’annexion de la Crimée par la Russie ainsi que l’envoi de soldats russes dans l’Est de l’Ukraine pour lutter contre les milices nationalistes fidèles au régime pro-européen de Kiev.

Les Etats-Unis et l’UE craignaient que les deux navires de guerre Mistral livrés à la Russie ne soient utilisés dans une guerre contre le régime fantoche ukrainien ou contre les forces armées de l’OTAN dans une confrontation directe avec la Russie.

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis avait apostrophé hypocritement le président russe Poutine sur Europe1 : « Ce n'est pas comme cela que ça marche, M. Poutine, la France est un pays indépendant qui décide ce qu'elle fait de la livraison ou pas des Mistral. Si il y a une avancée démocratique et une paix en Ukraine, on peut voir ».

La vente des Mistral à l’Egypte vise à renforcer le régime d’Al Sissi qui est arrivé au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat soutenu par les Etats-Unis et l’UE pour faire tomber le président islamiste, Mohamed Morsi, discrédité aux yeux des masses.

Une fois au pouvoir, la junte militaire mena une répression féroce contre tout opposant à Sissi en Egypte. Les opposants peuvent s’attendre à être arrêtés et torturés, s'ils échappent à la mort. Selon Amnesty International, 41.000 personnes ont été emprisonnées ces deux dernières années. Les manifestations et les grèves sont interdites par la loi. Les médias indépendants sont supprimés, et les partis et les organisations qui critiquent le régime sont interdits.

Le régime a prononcé des peines de mort contre plusieurs milliers de personnes dans des mascarades de procès de masse comme le 28 avril 2014 où 683 personnes sont condamnées à mort en moins de 15 minutes. L’ancien président Morsi, élu démocratiquement en 2012, a été condamné à mort. Des aveux ont été obtenus des accusés par la torture.

Le régime égyptien agit comme le gendarme de Washington dans la région. L’Egypte bombarde les forces de l’EI en Libye et contrôle les flux de migrants en Méditerranée qui ne sont pas autorisés à venir en Egypte sans papiers.

Au Yémen, l’Egypte fait partie, avec l’Arabie Saoudite, de la coalition pour une intervention terrestre pour chasser les forces Houthis pro-Iran. Le régime Egyptien reçoit des milliards de dollars et des armes lourdes de la part de Washington. Le général Al Sissi est un valet des puissances impérialistes qui soutiennent les meurtres de masse commis par la junte tant que ce régime défend les intérêts des puissances européennes et des Etats-Unis.

Un Mistral est capable de débarquer 13 à 40 chars d’assaut, de 450 à 900 soldats et de 16 à 35 hélicoptères. En postant ces navires en Mer Rouge, l’Egypte peut, si les Etats-Unis le lui demandent, faire pression militairement sur l’Iran qui cherche à défendre ses intérêts dans cette mer.

Les atrocités et les violations des droits de l'homme du régime égyptien ne sont pas un obstacle pour le gouvernement Hollande qui cherchait désespérément à vendre les Mistral et à renforcer ses liens avec les régimes les plus réactionnaires au Moyen orient.

commentaires

Haut de page