Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La longue marche des réfugiés vers l’Europe: Des milliers de déplacés fuient les guerres USA-OTAN (Mondialisation.ca)

par Julie Dufour 7 Septembre 2015, 19:54 Réfugiés Syrie Afrique Moyen-Orient Guerre USA OTAN

Des centaines de milliers de réfugiés en provenance du Moyen Orient, de l’Afrique et de l’Asie centrale ont entrepris, au cours des dernières semaines, une longue marche pour frapper à la porte de l’Europe en criant : Aidez-nous! Et en demandant l’asile pour eux et leur famille. Nous les avons vus déambuler lentement vers leur destination avec détermination. Quelle leçon de courage pour l’humanité toute entière!

Impossible de rester insensible à la douleur de ces centaines de milliers de personnes affligées depuis longtemps par la guerre tentant de sauver leur vie en s’engageant dans une voie vers l’inconnu, un inconnu qu’on leur a décrit comme étant le refuge leur permettant de survivre et de se construire une vie nouvelle. Il est difficile de mesurer le courage consenti par ces hommes, ces femmes et ces enfants sur le chemin de l’exil. Comment peut-on comprendre, dans ce contexte, que des pays comme la Hongrie aient vu dans l’arrivée de milliers de réfugiés, complètement démunis, une menace à leur intégrité territoriale et leur sécurité? Il est difficile de comprendre le traitement inhumain infligé par la Hongrie à des milliers de réfugiés leur bloquant la voie vers l’Autriche et l’Allemagne.Dans ce bref exposé, nous jetons un coup d’œil sur la géographie mondiale des réfugiés, la réalité des réfugiés syriens et la marche que ceux-ci ont entreprise pour se soustraire au théâtre de guerre que constitue la Syrie depuis 2011.

Les réfugiés à travers le monde – Près de 60 millions en 2014 (figure 1)

Selon le HCR, le nombre total de réfugiés dans le monde a presque atteint les 60 millions de personnes en 2014. D’après la même source et selon les derniers chiffres disponibles, « le nombre de personnes relevant de la compétence du HCR s’élevait à 11,7 millions de réfugiés à la fin 2013, soit une hausse par rapport à l’année précédente. En outre, quelque 5 millions de réfugiés enregistrés sont pris en charge dans quelque 60 camps au Moyen-Orient par l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), créé en 1949 pour venir en aide aux Palestiniens déplacés. Les réfugiés relevant de la compétence du HCR sont dispersés à travers le monde, avec plus de la moitié se trouvant en Asie et près de 29% en Afrique. Leurs conditions de vie sont extrêmement différentes, certains vivant dans des camps et des centres collectifs bien établis et d’autres dans des abris de fortune voire en plein air » (http://www.unhcr.org/pages/4aae621e2ab.html). Pour ces millions de réfugiés c’est la dignité perdue, c’est l’espoir détruit de pouvoir compter sur un avenir heureux et en paix (figure 2).

Figure 1. Les réfugiés à travers le monde (2005-2014)

Source : http://afrique360.com/2015/06/18/croissance-exponentielle-des-deplaces-et-refugies-avec-60-millions-fin-2014_67164.html

Source : http://afrique360.com/2015/06/18/croissance-exponentielle-des-deplaces-et-refugies-avec-60-millions-fin-2014_67164.html

Figure 2. Les réfugiés à travers le monde en 2012

Source : http://blog.mondediplo.net/2012-06-26-Recreer-la-vie-dans-les-camps-de-refugies

Source : http://blog.mondediplo.net/2012-06-26-Recreer-la-vie-dans-les-camps-de-refugies

II. Le nombre de réfugiés syriens dépasse les quatre millions selon le HCR – Juillet 2015

En date du 9 juillet 2015, selon le HRC « le nombre total de réfugiés ayant fui le conflit en Syrie vers les pays voisins s’élève désormais à plus de quatre millions, confirmant que cette crise de réfugiés est la plus importante au monde depuis près d’un quart de siècle dans le cadre du mandat du HCR (figure 4). Après les toutes dernières arrivées en Turquie et une récente mise à jour des statistiques par les autorités turques concernant les réfugiés déjà présents dans ce pays, le nombre total de réfugiés syriens dans les pays voisins atteint désormais plus de 4 013 000 personnes. Par ailleurs, au moins 7,6 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur de la Syrie. Nombre d’entre elles sont dans des situations précaires et des lieux difficiles d’accès » (http://www.unhcr.fr/559e2ca6c.html).

Figure 3. Les réfugiés syriens en juillet 2015

Source : http://www.unhcr.fr/559e2ca6c.html

Source : http://www.unhcr.fr/559e2ca6c.html

Figure 4. Les réfugiés en Europe

Source : http://information.tv5monde.com/en-continu/grece-4300-migrants-ont-debarque-au-piree-51276

Source : http://information.tv5monde.com/en-continu/grece-4300-migrants-ont-debarque-au-piree-51276

II. Une longue marche vers la liberté, la sécurité et la paix

Des centaines de milliers de victimes des guerres qui sévissent au Moyen Orient, en Afrique et en Asie centrale depuis des décennies ont opté pour une longue marche vers la liberté et la sécurité pour eux et leurs enfants. Au lieu d’accepter d’être confinés dans des camps à proximité des zones de combat (ils sont des millions), sur les espaces frontaliers sans ressources vitales et en proie à un climat d’insécurité chronique des dizaines de milliers d’entre eux ont dit : « C’est assez de vivre dans la misère et le désespoir. Ils ont dit : « Marchons jusqu’en Europe afin de trouver un milieu de vie sécuritaire et complètement à l’abri des bombardements. En fait, les réfugiés qui ont envahi le territoire européen ont préféré risquer leur vie afin d’accéder à un minimum de vie normale.

Les guerres de Syrie, de Gaza, d’Irak et de Libye se poursuivent étant livrées directement ou par procuration par l’USOTAN. Il en est de même pour celle qui sévit au Yémen.

Une route semée d’embuches

Les principales difficultés rencontrées par les réfugiés en marche ont été les suivantes : La traversée du territoire turc, la traversée de la Grèce en joignant les îles et en trouvant un transport jusqu’au Port du Pirée, puis la traversée de la Macédoine et de la Serbie pour se buter au mur frontalier qu’a édifié la Hongrie pour contrôler cette « invasion » de l’espace Schengen. Le séjour des réfugiés en Hongrie a été un cauchemar : Un accueil froid, des conditions d’hébergement précaires, un blocage systématique de tout mouvement par train vers l’Autriche et l’Allemagne, bref un traitement condamné partout dans le monde et amenant les réfugiés à entreprendre à pied la distance de 175 km entre Budapest et la frontière austro-hongroise. Le sort réservé aux réfugiés cheminant sur la route des Balkans s’est avéré celui du chef de gouvernement hongrois, Victor Orban, qui s’est autoproclamé défenseur de l’intégrité de l’espace Schengen. Il a déclaré que « le problème des migrants n’était pas celui de l’Europe, mais celui de l’Allemagne ». Comment peut-on concevoir qu’un pays qui a subi les affres du nazisme puisse traiter ainsi des populations affamées, épuisées et malades et de les enjoindre de poursuivre à pied leur route sans réconfort et sans aide? Il y a là un comportement franchement fasciste.

Figure 5. La route des Balkans

Source : http://www.france24.com/fr/20150825-video-migrants-refugies-syriens-hongrie-rozske-serbie-macedoine-route-balkans

Source : http://www.france24.com/fr/20150825-video-migrants-refugies-syriens-hongrie-rozske-serbie-macedoine-route-balkans

Figure 6. Les réfugiés en route vers la Hongrie

 Source : https://www.facebook.com/cubadebate/photos/a.150441638514.113895.82409693514/10153263305363515/?type=1&theater

Source : https://www.facebook.com/cubadebate/photos/a.150441638514.113895.82409693514/10153263305363515/?type=1&theater

Conclusion

La tragédie de l’exode syrien a fait découvrir à plusieurs l’état de désespoir qui afflige près de 60 millions de personnes à travers le monde. L’Occident a de la difficulté à regarder cette réalité en face, car il en est le principal facteur responsable. Son bras armé, l’US-OTAN, ne cesse de semer la destruction et la mort au Moyen-Orient, en Asie centrale et en Afrique. Guerres en Irak, guerre en Syrie, guerre en Libye, guerre à Gaza, guerre en Afghanistan, guerre au Yémen, plusieurs guerres en Afrique et un peu partout développement de tensions et déstabilisation générant des conflits armés de base intensité (J. Dufour, L’aube du XXIième siècle. Plus d’armements. Plus de guerres. La spirale de la terreur et de la mort se poursuit, Première partie, 2 avril 2015) (J. Dufour, L’aube du XXIième siècle. Plus d’armements. Plus de guerres. La spirale de la terreur et de la mort se poursuit, Deuxième partie, 6 avril 2015). L’élimination de la guerre est le plus grand défi que doit relever l’humanité si elle veut améliorer son bien d’être. Il importe de l’affirmer haut et fort : « La guerre est, avec la misère, la plus grande génératrice de réfugiés dans le monde ». Il importe d’avoir une vision globale pour comprendre le sort qui est réservé aux victimes des guerres. Il faut aider les victimes, mais il faut aussi travailler au désarmement et à la prévention des conflits armés.

Jules Dufour

Jules Dufour, Ph.D., C.Q., géographe et professeur émérite. Chercheur-associé au Centre de recherche sur la Mondialisation, Montréal, Québec, Canada.

Références

AFP. 2015. Découverte de dizaines de corps en Autriche, Merkel en appelle à l’Europe. Boursorama, le 27 août 2015. En ligne : http://www.boursorama.com/actualites/decouverte-de-dizaines-de-corps-en-autriche-merkel-en-appelle-a-l-europe-291674a3a0ba170dbee3449caa624cc9

AFP. 2015. Des migrants quittent la Hongrie à pied. Les autorités ont mis des autobus à la disposition des exilés pour les conduire à la frontière autrichienne. Journal Le Devoir, les 5 et 6 septembre 2015, p. A 3.

DAVID, Françoise. 2015. Des réfugiés que l’on doit accueillir, et vite! Une réponse conservatrice indécente à une crise humanitaire aux proportions historiques. Journal Le Devoir, le 5 septembre 2015. En ligne : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/449368/des-refugies-que-l-on-doit-accueillir-et-vite

DUFOUR, Jules. 2015. L’aube du XXIème siècle. Plus d’armements. Plus de guerres. La spirale de la terreur et de la mort se poursuit (1ère partie). Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 2 avril 2015. En ligne: http://www.mondialisation.ca/laube-du-xxieme-siecle-plus-darmements-plus-de-guerres-la-spirale-de-la-terreur-et-de-la-mort-se-poursuit/5440161

DUFOUR, Jules. 2015. L’aube du XXIème siècle. Plus d’armements. Plus de guerres. La spirale de la terreur et de la mort se poursuit. Les interventions et occupations militaires de l’Occident dans le monde. Irak, Syrie, Libye et Gaza (2ième partie). Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 6 avril 2015. En ligne : http://www.mondialisation.ca/laube-du-xxieme-siecle-plus-darmements-plus-de-guerres-la-spirale-de-la-terreur-et-de-la-mort-se-poursuit-2ieme-partie/5440984

DUFOUR, Jules. 2015. La misère ou la mort. Une tragédie humanitaire sans nom. Les mouvements migratoires Sud/Nord. Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 21 avril 2015. En ligne: http://www.mondialisation.ca/la-misere-ou-la-mort-une-tragedie-humanitaire-sans-nom/5444417

DUFOUR, Jules. 2015. Les murs du nouvel ordre mondial. Géopolitique des murs: Mondialisation de la fortification et la militarisation des frontières. Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 25 juin 2015. En ligne: http://www.mondialisation.ca/geopolitique-des-murs-mondialisation-de-la-fortification-et-la-militarisation-des-frontieres/5457994

INFO contre INFO. 2015. La crise migratoire en Europe est le résultat de la politique américaine menée au proche Orient et que l’Europe suit aveuglement. INFO contre INFO. Le 4 avril 2015. En ligne : http://www.info-contre-info.fr/societe-international-video/crise-migratoire-europe-resultat-de-politique-americaine-menee-proche

MURPHY, Peter. 2015. Une crise « qui va durer ». Journal Le Soleil. Le 6 septembre 2015, p. 24.

Copyright © Jules Dufour, Mondialisation.ca, 2015

commentaires

Haut de page