Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les nations qui ont envoyé le plus d'armes en Syrie sont celles qui ont accepté le moins de réfugiés (Usuncut)

par Paul Gottinger et C. Robert Gibson 6 Septembre 2015, 16:05 Articles de Sam La Touch Syrie Réfugiés USA France Grande-Bretagne Belgique Allemagne Accueil

Les nations qui ont envoyé le plus d'armes en Syrie sont celles qui ont accepté le moins de réfugiés (Usuncut)
Les nations qui ont envoyé le plus d'armes en Syrie sont celles qui ont accepté le moins de réfugiés
Article originel : The nations that sent the most arms to Syria have accepted the fewest refugees 

Par Paul Gottinger and C. Robert Gibson | September 4, 2015
Usuncut.com


Traduction SLT
Les nations qui ont envoyé le plus d'armes en Syrie sont celles qui ont accepté le moins de réfugiés (Usuncut)

La photo d'Aylan Kurdi, le garçon syrien qui s'est noyé et a été retrouvé sur une plage turque, est un symbole poignant de la situation des réfugiés syriens. La famille d'Aylan avait espéré s'installer au Canada pour échapper à la pauvreté des camps de réfugiés, mais en raison de l'absence de soutien international, sa famille a été condamnée à compter sur les trafiquants d'êtres humains dans une tentative pour se rendre en Occident.

Ensemble, les 8 pays qui ont envoyé la plupart des armes à la Syrie depuis 2011 n'ont seulement accepté que 2% des réfugiés que l'Allemagne a reçu. Plus de 16 milliards de dollars d'«aide militaire» ont été envoyés en Syrie depuis le début de la guerre civile en 2011, fournissant un soutien pour diverses factions belligérantes en Syrie. Pourtant, la destruction auquel se livrent ces pays sur la Syrie ne vient pas seulement sous la forme de la guerre, mais aussi dans l'insensibilité avec laquelle ils traitent les personnes les plus touchées par la guerre. Beaucoup de ces mêmes pays qui alimentent les massacres ont également été parmi les moins disposés à accorder l'amnistie aux réfugiés en provenance de Syrie.

Les nations qui ont envoyé le plus d'armes en Syrie sont celles qui ont accepté le moins de réfugiés (Usuncut)

Ces mêmes pays qui se précipitent pour déchirer la Syrie en lambeaux pour des gains géopolitiques refusent d'assurer la responsabilité de leur rôle ou d'accepter un nombre même modeste de réfugiés syriens. La communauté internationale n'a pas réussi à financer adéquatement les camps de réfugiés syriens dans les pays pauvres qui bordent la Syrie.

Les États-Unis ont une responsabilité particulière pour leur action dévastatrice en Syrie - et par extension dans la crise des réfugiés. L'Etat islamique (EI), qui est une excroissance d'Al-Qaïda en Irak, n'existerait pas aujourd'hui si George W. Bush n'avait pas envahi l'Irak en mars 2003. Pourtant, Obama porte aussi une grande responsabilité dans la tragédie en Syrie. Les Etats-Unis ont dépensé près de 1 milliard de dollars par année en aide militaire secrète pour les groupes rebelles en Syrie, ainsi que des dépenses de l'ordre de 10 millions de dollars par jour pour les 6.550 frappes aériennes sur l'EI, dont 37% de ces bombardements ont eu lieu en Syrie. Selon un rapport de 2015 du Congressional Research Service, les Etats-Unis, depuis 2011, ont dépensé quelque 7,7 milliards de dollars en Syrie dans l'aide «humanitaire» militaire combinée et - dont une grande partie a fini dans les mains de l'EI.

Pour tous la volonté de l'administration Obama de se livrer à la destruction de la Syrie, et l'ensemble de sa rhétorique sur les droits humains, ont montré son peu d'intérêt pour aider les réfugiés syriens. Selon le Comité international de secours (International Rescue Committee), les Etats-Unis n'ont accepté que 1434 des 4 millions de réfugiés syriens (les velléités étatsuniennes de s'engager à accepter jusqu'à 8000 personnes ont été critiquées par l'IRC). Ceci est honteux, étant donné la grande richesse du gouvernement étatsunien par rapport à l'Irak, le Liban, la Turquie, l'Egypte et la Jordanie. Ces cinq pays hébergent à eux seuls actuellement 95% des réfugiés syriens.

Les autres pays occidentaux participant à la guerre civile en Syrie ne font pas beaucoup mieux que les États-Unis. Le rôle de la Grande-Bretagne dans la guerre aérienne contre l'EI a coûté 122 millions de dollars à ce jour, mais elle n'a accepté que seulement 4866 réfugiés syriens. Le Canada, qui passera à une dépense de 528 millions dollars au cours de l'année prochaine pour sa lutte contre l'EI, ayant déjà dépensé environ 190 millions de dollars des contribuables pour financer l'opposition syrienne, a accepté seulement 2.300 Syriens. Les pays de l'Union européenne se joignant aux Etats-Unis pour bombarder la Syrie et l'Irak (Royaume-Uni, France, Belgique, Danemark, Pays-Bas) ont dépensé environ 882 millions de dollars à compter de 2013, mais ont seulement accepté à eux seuls un peu plus de 16.000 réfugiés. Les Pays-Bas refusent d'accepter plus de 250 réfugiés syriens.

La Russie a joué un grand rôle dans la guerre en Syrie en fournissant des milliards de dollars en armes au gouvernement syrien. On estime que 10% des exportations d'armes de la Russie sont envoyées vers la Syrie. La Russie a des contrats d'armement en cours avec la Syrie pour divers systèmes de missiles et de mises à niveau de chars et d'avions, aurait doublé son investissement dans les ventes d'armes légères depuis le début de la guerre civile syrienne d'une valeur de 1,5 milliard de dollars. Malgré le rôle très direct que la Russie a joué dans la guerre syrienne, ce pays n'a actuellement accepté que seulement 1.395 réfugiés syriens pour asile temporaire.

Les pays du Golfe : de l'Arabie saoudite, du Koweït, du Qatar et des Émirats arabes unis ont joué un rôle important dans la dévastation de la Syrie, canalisant des milliards de dollars en armes et en argent pour des groupes rebelles syriens. Le Qatar a dépensé à lui seul au moins 3 milliards de dollars sur seulement les deux premières années de la guerre. Le gouvernement koweïtien - qui a investi au moins 800 millions de dollars en Syrie depuis 2010 - a envoyé un premier financement de 100 millions $ pour le financement de la guerre civile syrienne, et canalisé un montant supplémentaire de 300 millions $ dans le pays depuis 2011. L'Arabie saoudite, constitue une source importante d'armes pour les rebelles en 2013, et a établi un partenariat avec la Turquie et le Qatar pour canaliser un montant estimé de 136 millions de dollars en armes à des groupes rebelles à travers la frontière de la Turquie dans une nouvelle tentative pour faire tomber Bachar al-Assad. Les Émirats arabes unis ont envoyé 215 millions de dollars (en prétendues «contributions humanitaires») en Syrie depuis 2011. Aucun des pays du Golfe n'a promis d'accepter les réfugiés syriens.

À l'opposé, les pays occidentaux comme l'Allemagne, la Grèce, la Suède et l'Autriche ont été beaucoup plus généreux. L'Allemagne, par exemple, a accepté de prendre en charge 800.000 réfugiés syriens d'ici la fin de cette année. Les Berlinois leur souhaitent la bienvenue et essayent même de créer un Airbnb pour les réfugiés. Dans toute l'Allemagne un mouvement pour aider les demandeurs d'asile prend racine.

D'autres pays devraient suivre. L'instabilité apportée à la Syrie a ses racines en grande partie aux États-Unis / au Royaume-Uni, (en France et en Israël ndt), dans le Golfe, et en Russie. Si ces pays n'interviennent pas pour accepter beaucoup plus de réfugiés, il y aura beaucoup plus de tragédies comme celle de la mort d'Aylan Kurdi.

URL de cet article : http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2015/09/les-nations-qui-ont-envoye-le-plus-d-armes-en-syrie-sont-celles-qui-ont-accepte-le-moins-de-refugies-usuncut.html

Haut de page